Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 14 juillet 2015

A court d'argument

Pour Florian Philippot, si le Président de la République française a œuvré pour éviter le scénario d'un "Grexit " et d'une dissolution de l'euro, c'est pour ne pas donner d'argument politique à Marine Le Pen... Il est bon ce Florian. Je ne comprends pas pourquoi son président d'honneur le déteste autant. Et sinon, les chiffres du chômage, c'est aussi pour priver sa muse d'argument politique ?

Qu'en est-il de Steeve Briois ?

Pour ce qui le concerne, il estime avoir bien travaillé sur le dossier de la politique de la ville: "On a deux quartiers et demi et on aurait pu en avoir plus mais c'est déjà bien." On se pince pour ne pas rire du "tragique" de la situation.

Faut-il rappeler que la politique de la ville a pour vocation d'intervenir financièrement et prioritairement sur les quartiers au sein desquels la concentration des populations à bas revenu est la plus élevée ?

La définition des quartiers éligibles à la politique de la ville relève principalement de l'application d'indicateurs valables sur tous le territoire national. Au mieux le maire n'a rien voulu entreprendre pour obtenir davantage, au pire, il s'y est essayé et c'est un échec !

En disant vouloir plus de quartiers éligibles à la politique de la ville, on peut penser que Steeve Briois escomptait voir notre commune davantage subventionnée par l'Etat ?

Faut-il lui rappeler qu'en matière de développement économique et de lutte contre le chômage, il existe aussi, à l'instar des aides gouvernementales, des crédits européens mobilisables, pour peu il est vrai que les politiques en appui desquels les aides sont sollicitées aillent bien au delà de ce qui à Hénin Beaumont a été entrepris ces derniers temps. Nul besoin d'être grand clerc pour mesurer la portée limitée d'animations sur la création d'activité et d'emplois.

Ceux qui autrefois disposaient au sein des services municipaux de l'ingénierie nécessaire pour aller chercher ces subventions - celles dont les héninois ont tant besoin - ont quitté Hénin Beaumont.

Aujourd'hui et sur ce sujet, c'est bien la majorité qui se retrouve à court d'argument ou qui manque, volontairement ou non d'ambition.

 

04:43 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

lundi, 13 juillet 2015

A la pêche aux moules moules moules

 

L'ALPH et le Secours Populaire ont organisé leur concours de pêche.

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

 

image.jpg

image.jpg

image.jpg

04:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

samedi, 11 juillet 2015

Jeanne, le bûcher de Marine Le Pen ?

Nous n'avons pour ce qui nous concerne obtenu aucune réponse de Steeve Briois aux questions que nous lui avons posé sur ce micro parti. Nous la lui renouvelons : pouvait-il ne rien savoir des pratiques de Jeanne ? 

----

 

Le microparti créé au bénéfice de Marine Le Pen est soupçonné d'avoir récupéré illégalement de l'argent public pour financer les campagnes des candidats frontistes. Derniers rebondissements d'une enquête judiciaire qui pourrait aboutir à la mise en cause de la présidente du FN.

Au Front national, l'humeur est à l'énervement. Ceux qui ont si souvent prétendu être les chevaliers blancs de la politique ont désormais à répondre, comme d'autres, à des soupçons d'infractions financières liées aux élections cantonales de 2011 et aux législatives de 2012. Alors que l'instruction ouverte en 2014 n'est pas close, huit mises en examen ont d'ores et déjà été décidées par les juges Renaud Van Ruymbeke et Aude Buresi. D'importants éléments à charge ont été rassemblés par les enquêteurs. Suffisamment, en tout cas, pour voir la théorie du complot resurgir au siège du parti. "L'objectif final étant sans doute, dix jours avant le premier tour de l'élection présidentielle de 2017, de mettre en examen Marine Le Pen elle-même", proteste Florian Philippot, vice-président du FN. Un pronostic "évidemment" partagé par l'intéressée, dont il est le plus proche conseiller. Pour Philippot, pas de doute, l'affaire est politique et "Manuel Valls a un cabinet noir anti-FN". 

 

L'atmosphère est encore plus pesante depuis le 19 juin, jour où le parquet de Paris a rendu un réquisitoire supplétif, autrement dit un "souhait" judiciaire. Ce document suggère ni plus ni moins aux magistrats instructeurs la mise en examen du Front national comme personne morale. Pareille décision placerait Marine Le Pen en première ligne, en tant que présidente. Une situation embarrassante pour une responsable politique restée jusqu'alors à l'abri des investigations judiciaires, rien ne permettant de la mettre en cause à titre personnel. D'où sa réplique, cinglante et politique, sur Twitter: "Les choses sont claires: le parquet de Mme Taubira exige la mise en examen du FN et tous les moyens sont bons! Justice aux ordres. MLP." 

Lancée en 2013 par une enquête préliminaire transformée en information judiciaire en avril 2014, les investigations se sont accélérées au cours des dernières semaines. Selon nos informations, les juges souhaiteraient boucler leur dossier avant le lancement de la campagne pour les élections régionales à l'automne. Ils ont ainsi fait entendre par les policiers de la brigade financière de nombreux candidats du FN en 2011 et 2012 sur l'ensemble du territoire, destinataires des "kits" de campagne à l'origine des ennuis actuels du parti. Les enquêteurs semblent avoir établi que le matériel en question (affiches, tracts, conseils politiques...) a été fortement recommandé aux frontistes en lice lors des cantonales de 2011 et imposé à 525 candidats sur 577 des législatives de 2012. 

 

Des emprunts suspects

C'est là, dans les coulisses de ces campagnes, qu'est intervenu le micro-parti Jeanne, créé en 2010. Tout entier dévoué à Marine Le Pen, Jeanne a pour but de collecter de l'argent au bénéfice de ses campagnes présidentielles, celle de 2012 comme celle à venir de 2017. Une pratique usuelle chez plusieurs de ses adversaires politiques et parfaitement légale. 

Les soupçons visant Jeanne, déjà mis en examen, et le FN portent sur un éventuel système de surfacturation au détriment de l'Etat. La loi sur le financement des partis politiques permet le remboursement des frais de campagne. Cette mesure bénéficie à tous les candidats ayant dépassé le seuil de 5% des votants. Les enquêteurs pensent avoir détecté un montage astucieux pour récupérer illégalement de l'argent public. Dans un premier temps, le micro-parti confie à une société amie, Riwal, la fabrication des kits de campagne. Ceux-ci sont ensuite livrés aux candidats au prix unitaire de 16 500 euros. Pour faire face à cette dépense, les aspirants à la députation ou au conseil général empruntent à Jeanne au taux élevé de 6,5%. S'ils franchissent la barre des 5%, ils obtiennent le remboursement de ces sommes et s'acquittent ainsi de leur dette auprès de Jeanne. 

Seulement voilà: les enquêteurs soupçonnent une escroquerie. Ils estiment d'abord le prix des kits surévalué. Ils considèrent aussi que l'emprunt à 6,5% engagé par les candidats n'a aucune réalité. Il s'agirait donc de prêts fictifs, dont le seul objectif vise à gonfler la note du remboursement public. Le préjudice global subi par l'Etat, lors des deux élections de 2011 et 2012, s'élèverait à environ 10 millions d'euros. 

Le FN est également suspecté d'avoir bénéficié d'abus de biens sociaux au détriment de Riwal. Il faut dire que cette société entretient des liens de confiance avec Marine Le Pen. Son dirigeant, Frédéric Chatillon, ancien chef de file d'un groupuscule d'extrême droite, le GUD, est un ami de jeunesse, rencontré sur les bancs de la faculté de droit d'Assas à Paris. "Avec Riwal, c'est toujours parfait, insiste Wallerand de Saint Just, trésorier du FN. Il n'y a jamais eu un loupé." 

 

Salariés fictifs et photocopieuses

Trop parfait? L'Express est en mesure de révéler que Riwal a acheté 44 photocopieuses au bénéfice du Front pour un montant d'environ 200 000 euros; ce qui est qualifié par les juges d'abus de bien social. Après l'ouverture de l'information judiciaire, le FN a remboursé cette somme, sans que cela annule le délit. Riwal, toujours elle, aurait également salarié de manière fictive des candidats et des responsables du parti: le secrétaire général, Nicolas Bay, et le sénateur maire de Fréjus (Var), David Rachline. Sollicité à ce sujet par L'Express, Nicolas Bay conteste la moindre irrégularité. "Pendant deux mois, explique-t-il, en mai et juin 2012, j'ai effectué chez Riwal un travail rédactionnel. Chatillon avait besoin sur place de quelqu'un comme moi ou David Rachline, car on avait l'autorité politique pour valider la personnalisation des textes des candidats." 

Riwal a en outre accordé de larges facilités à Jeanne, par le biais de crédits fournisseurs. Ce système, légal en soi, est une faveur faite au client par le vendeur, quant aux délais de paiement. Mais il doit faire l'objet d'un contrat commercial en bonne et due forme, avec des limites fixées par la loi. C'est ce point précis qui poserait problème, selon une source proche de l'enquête. 

Là encore, l'infraction est niée par les intéressés. "Riwal réalise 90% de son chiffre d'affaires grâce à nous", s'exclame Jean-François Jalkh, député européen FN et secrétaire général de Jeanne, lui-même mis en examen. Sous-entendu: il n'est donc pas anormal que le micro-parti jouisse d'un tel traitement de faveur. Marine Le Pen invite, quant à elle, à se tourner vers les autres formations politiques. A l'en croire, leurs dettes seraient exorbitantes. Et les crédits fournisseurs bien plus importants. "Nous en avons pour 800 000 euros, dit-elle, mais pour l'UMP et le PS, cela s'élève de 3,5 à 4 millions..." 

 

Le FN dénonce une juge "partiale"

Enfin, comme l'ont révélé Mediapart et Le Monde, un signalement Tracfin, l'organisme chargé de la détection des flux financiers suspects au ministère de l'Economie et des Finances, a pointé d'importants mouvements de fonds, de Riwal vers Jeanne pour une large part. Entre avril 2012 et janvier 2014, près de 7 millions d'euros seraient concernés, des sommes qui auraient transité par Hong-kong et Singapour. Entendus par la Commission des comptes de campagne, les responsables du FN n'avaient pas été jugés convaincants. Le 28 mars 2013, les faits avaient donc été dénoncés au parquet de Paris, provoquant l'ouverture d'une enquête préliminaire. 

Face à ces ennuis en cascade, le FN a choisi une riposte politique qui n'est pas sans rappeler celle de Nicolas Sarkozy dans l'affaire des écoutes, en marge du dossier Bettencourt. Confronté à des accusations de trafic d'influence, l'ancien président de la République avait mis en cause publiquement l'une des magistrates chargée de l'instruction. Marine Le Pen marche sur ses traces: "Maintenant qu'on sait qu'une des juges est partiale, cela va secouer fort", promet-elle. A ce jour, elle n'a pas apporté la preuve de ce prétendu manque d'indépendance. 

La bataille politique ne fait que commencer. Le député Romain Colas (PS) prépare une nouvelle loi sur le financement de la vie politique. Il rédige une proposition qu'il compte soumettre à l'Assemblée nationale à la rentrée. Jeanne n'est pas oublié dans ce texte. "Je souhaite juguler les effets de marge, explique-t-il. Un remboursement ne doit pas servir à financer des trésors de guerre." "Avec Jeanne, poursuit-il, un parti devient une entreprise commerciale. Il est tout à fait anormal qu'une élection départementale serve à financer la présidentielle de 2017." A la mi-juin, le parlementaire a organisé une table ronde sur le sujet. Un seul parti manquait à l'appel: le Front national. 

 

 

Source : http://www.lexpress.fr

 

 

04:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

vendredi, 10 juillet 2015

Sécurité sur le secteur "Jean Macé" : interpellation de madame Madame Maryse POULAIN

Courrier adressé ce 6 juillet à madame Maryse POULAIN

adjointe aux affaires scolaires et conseillère départementale

et remis aux riverains de la rue Jean Macé

 

10665234_448780151928042_2324329703808624681_n.jpg

Madame,

Si tôt votre élection au Conseil Départemental, vous déclariez dans les colonnes de la VDN du 1er avril dernier : "je vois, dans ce mandat, une continuité avec ce que je fais aux affaires scolaires. Le Département ayant la compétence des collèges, c'est une suite logique."

C'est accompagné d'un habitant du quartier Darcy que je mes suis rendu la semaine dernière aux abords du collège Jean Macé. Nous avons emprunté notamment le chemin permettant d'accéder à ce dernier du boulevard des frères Leterme. Nous avons aussi, à partir du parking de cet établissement scolaire, longé le terril mitoyen débouchant sur la rue Jean Macé. Enfin nous sommes allés observer l'avancement des travaux entrepris sur le parvis de l'école Michelet.

Plusieurs éléments ont attiré notre attention et mériteraient que vous puissiez en votre double qualité de conseillère municipale et départementale y donner suite.

La quasi totalité des lampadaires implantés à proximité du collège a fait l'objet d'actes de vandalisme. La période estivale s'avèrerait selon nous propice pour engager leur remise en état. Pour que se reproduisent aisément et rapidement de tels agissements, l'implantation d'un système de vidéo protection pourrait être utile, pour peu toutefois que les multiples accès au terril, attenant au parking visiteurs de l'établissement scolaire, soient reconsidérés.

En effet et en l'état, le nombre de voies permettant de pénétrer au sein de cet espace naturel représente autant d'échappatoires possible pour les personnes malveillantes, limitant par conséquence  l'impact qui pourrait être recherché par une intervention régulière et ciblée des forces de police. La délimitation dudit site et la réduction du nombre d'accès représenteraient en outre une plus value pour les propriétaires de certaines habitations régulièrement visitées dans leur partie jardin.

J'ajoute que la pratique "sauvage" du moto cross (aucune signalisation mentionnant l'autorisation de cette pratique n'a pu être observée) sur ce terril, particulièrement les week-end et l'été, y est fréquemment observée par des riverains ne goûtant que très peu, et pour le moins, aux nuisances sonores qu'elle occasionne.

Cette situation est d'autant plus incompréhensible qu'elle fut évoquée lors des réunions de consultation des riverains sur le parvis de l'école Michelet et auxquelles assistait votre collège, adjoint aux travaux, monsieur Nicolas Moreaux.

Si d'aventure le maire escomptait mettre un terme à cette pratique du moto cross, où à défaut entendait l'encadrer, il conviendrait alors de prévoir une séparation entre le parking en cours de construction rue Jean Lacé et ce même terril.

Des portails d'accès à l'établissement scolaire ont par ailleurs été forcés. La présence au sein même de cette enceinte en dehors du temps scolaire d'individus ne serait pas, me dit-on, anecdotique, puisque conduisant parfois à des dégradations. Et dés lors la pose d'un système de vidéo surveillance dans les conditions su mentionnées mériterait pour cette raison aussi d'être réfléchie.

Au regard de ces éléments et conformément aux prérogatives liées à l'exercice de vos deux mandats, je vous invite à mettre en oeuvre tous vos moyens pour tenter de remédier aux difficultés ci avant exposées et concourir à la mise en sécurité des lieux mentionnés.

Je vous prie de croire, madame, en l'expression de ma très haute considération pour le devenir d'Hénin Beaumont et de ses habitants.

 

Patrick PIRET

 

 

 

04:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

jeudi, 09 juillet 2015

Justice : 2 nouveaux revers pour le FN et Steeve Briois et de sérieuses incohérences

 

image.jpg

En l'espace de quelques heures, ce sont deux sérieux revers que le FN et Steeve Briois auront eu à connaître.

 

1 - la suspension de l'assemblée générale du parti frontiste.

La justice a en effet demandé à sa présidente d’organiser un congrès « physique » pour modifier ses statuts plutôt qu’un congrès par voie postale. Marine Le Pen, qui a fait appel de cette décision, pourrait avoir tout à craindre d'un orateur qui ne devrait pas manquer de pointer à la tribune et face camera, les multiples incohérences de sa fille et de sa garde rapprochée.

Pour un parti qui ne manque pas de prôner pour plus d'ordre en France, on s'étonnera de sa capacité à mettre un terme à la zizanie qui en son sein règne.

 

2 - le tribunal de grande instance de Paris vient de débouter Steeeve Briois de ses poursuites à l'encontre d'Octave Nitkowski qui avait révélé son homosexualité.

Pour Hénin Beaumont Action, c'est incontestablement une très bonne nouvelle pour tous les héninois et beaumontois, pour qui le droit d'expression n'est pas l'ennemi du débat démocratique.

Et là aussi, le FN n'entend pas en rester là puisque Steeve Briois rapporte la VDN compte faire appel de la décision « et ira même jusqu’à la cour européenne des droits de l’homme s’il le faut », assure un collaborateur.

Pour notre part, n'est ce pas là le moindre paradoxe que de voir Steeve Briois se comporter de la sorte alors que l'une de ses toutes premières décisions en tant que maire fut d'expulser de "son" local la Ligue des Droits de l'Homme d'Hénin Beaumont et que par ailleurs ses déclarations sur l'Union Européennes n'ont jamais été très flatteuses  pour les différentes institutions qui s'y rattachent.

 

03:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

mercredi, 08 juillet 2015

Le cheval, animal politique

Qu’il s’agisse de Mussolini qui illustre la couverture, de Saddam Hussein, de Mao Zedong et même de Che Guevara hier, ou, aujourd’hui, de Kim Jong-il et de Nicolas Sarkozy, qui fit les bonheurs de la presse avec sa fière chevauchée en Camargue, les hommes politiques adorent se faire portraiturer à cheval. Même Adolf Hitler, qui les détestait et les craignait, n’échappe pas à la règle !

Cet ouvrage richement doté de photographies et de tableaux souvent inattendus en apporte la démonstration : à toutes les époques et dans tous les pays, les hommes de pouvoir veulent être représentés en modernes centaures. Se hisser au-dessus du commun des mortels, maîtriser un animal forcément fougueux, montrer leur puissance et leur appartenance à la caste aristocratique des chevaliers, par opposition à la piétaille des fantassins, le portrait équestre reste une constante dans l’histoire de l’imagerie politique.

 

Passage extrait de l'article consultable sur http://www.histoire.presse.fr/livres/le-cheval-animal-politique-01-11-2009-6586

04:08 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

mardi, 07 juillet 2015

Il n'est pas de censure lorsqu'on s'en donne les moyens.

image.jpgÀ juste raison David Noël dénonce ce qu'il présente comme une censure dans le magazine "Hénin Beaumont, c'est vous" dont a fait l'objet l'opposition siégeant au sein du conseil municipal. 

Il  souligne le "procédé" par lequel ce traitement de "faveur" a été sans la moindre demande  accordée : un droit d'expression amputé de plus de la moitié des caractères dont elle disposait jusqu'à présent.

Mais cependant ... grandement insuffisant pour s'en aller expliquer la portée limitée des communications établies par les différentes composantes de l'opposition, siégeant ou non au sein de cette instance municipale.

Cette opposition ne peut dans sa très grande majorité prétendre diffuser les messages qu'elle entend délivrer en s'appuyant sur des relais médiatiques. 

On peut le déplorer, mais voilà qui ne servirait à rien. Ce n'est là qu'une donnée qu'il convient d'intégrer pour qui aspire à donner de l'ampleur et du sens à l'action que les uns ou les autres escomptent développer. 

Force est de reconnaître qu'aujourd'hui nous ne sommes guère brillants pour s'en aller  expliquer ce pourquoi, au delà des idéologies auxquelles se réfère le FN et de ses méthodes, il peut être quelques intérêts pour les électeurs et les abstentionnistes d'Hénin Beaumont à y regarder de plus près.

Ce n'est pas qu'il n'y ait rien à reprocher à Steeve Briois ; au contraire l'activité de la blogosphère locale est là et dans une certaine mesure pour en témoigner.

Mais que de supports permettant d'irriguer le territoire, nous n'en voyons que très peu, faute de moyens.  Que ce n'est certainement pas  le rétablissement des 1 289 caractères retirés de la tribune municipale qui fondamentalement viendra changer la donne.

Steeve Briois à décidé de faire du magazine un objet de promotion  de son activisme politique. 

Ce n'est ni surprenant ni pour être honnête une première, à Hénin Beaumont notamment.

Il s'agit bien là aussi d'une simple donnée à intégrer, condition sine qua non  pour ne point se placer sous la dépendance du bon vouloir d'un 1er magistrat et de sa garde rapprochée, aussi critiquable et attaquable ce dernier puisse t-il être.

Car ce n'est pas l'opposition qui est revencharde, mais bien cette majorité qui manifestement semble être nostalgique d'un passé dalongevillien dont le dernier des représentants siège désormais en son sein.

 

 

04:54 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

lundi, 06 juillet 2015

Nos quartiers d'été à Kennedy.

 

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

04:34 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

samedi, 04 juillet 2015

Ce qu'on en dit ...

  10665234_448780151928042_2324329703808624681_n.jpg

Des évidences connues depuis bien longtemps par les héninois et beaumontois. Et Steeve Briois d'en appeler comme ses prédécesseurs qu'il fustigeait à plus de civisme...

Pas de doute, la ville avance ...

optimiser-la-circulation-et-le-stationnement-un-defi-pour-ia34b0n2921328

 

 

Il serait inconvenant pour ne pas dire plus de ne pas attribuer à Eugène Binaisse et son équipe technique le mérite de ce très beau projet.

henin-beaumont-a-michelet-darcy-adieu-les-ia34b54038n2922099

 

 

He's back ? Le journal du pays serait-il de retour ?

Est-ce à dire que nous verrons bientôt les élus métamorphosés en homme sandwich ?

N'est ce pas là un bel aveu de ce que coûte réellement aux contribuables ce magazine qui ne parle que de vous ... ?

henin-beaumont-vous-prendrez-bien-une-petite-pub-dans-le-ia34b54038n2922281

 

 

Un petit message d’Aurélia Beigneux, adjointe au maire, à l’attention des "détracteurs" de la municipalité.

Merci madame Beigneux de nous redonner la confiance qui nous fait tant défaut depuis mars dernier...

henin-beaumont-apres-un-bilan-2013-2014-satisfaisant-ia34b0n2912393 

 

 

"J’ai réussi à préserver trois quartiers héninois." A mettre au crédit de Steeve Briois ; nous parlons ici bien évidemment de cette déclaration. Pour le reste, on se pince pour ne pas en rire.

Et sinon, impatient de savoir ce que la mairie frontiste entend proposer aux habitants de ces quartiers et notamment à sa jeunesse pour sortir ... des mesurettes.

http://www.lavoixdunord.fr/region/henin-beaumont-un-contrat-de-ville-calibre-pour-une-ia34b0n2911360

 

 

 

 

 

03:32 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

vendredi, 03 juillet 2015

Au programme de votre week-end.

image.jpg

05:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |