Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 27 juillet 2015

Vie associative : parlons en monsieur Briois (4)

 

Fais pas ci fais pas ça (2)

 

image.jpgParmi les nombreuses observations mentionnées par les rédacteurs FN du "petit guide pratique de l’élu municipal", celles concernant le vote des subventions aux associations a notamment retenu notre attention.

Nous les reproduisons ci dessous et telles que mentionnées dans le précieux document. 

"En ce qui concerne les aides aux associations, avant de voter rappelez-vous ces quelques réflexions de bons sens : 

 

- L’association bénéficiaire a-t-elle un intérêt local (association sportive, « des amis de la médiathèque »….) ? 

- Cette association a-t-elle besoin d’un simple coup de pouce pour une opération ponctuelle (fête du village, loto du club des personnes âgées, kermesse sportive…) ou est-elle une habituée du distributeur à subventions de la mairie (clientélisme) pour fonctionner toute l’année (épurer les déficits avec la manne publique)? 

- Quelle est la structure de cette association : bénévoles ou professionnels rémunérés pour partie par des fonds publics ? 

- Cette association a-t-elle demandé des aides aux autres collectivités territoriales (Régions, Départements, intercommunalité) ? Attention aux chasseuses de primes ! 

- Le montant de la subvention est-il raisonnable ? Et quelle est la part de l’autofinancement ou/et des sponsors privés ?....

- Qui dirige ces associations (le fils, le cousin du maire ?) ? 

 

Et c'est à la lumière de ces éléments que le "verdict" tombe, imparable, presque immuable.

"Après tout cela, vous constaterez que peu d’associations entreront dans vos critères d’attribution d’une subvention."

 

 

Nous aimerions alors comprendre pourquoi du temps de ses mandats de conseiller municipal d'opposition Steeve Briois a voté en faveur de l'attribution de nombre de subventions aux associations mais aussi et compte tenu de cette consigne du parti pourquoi ce dernier tente de démontrer qu'à l'exception bien regrettable mais oh combien indispensable de la LDH, rien n'a changé en matière d'aide aux associatifs avec les pratiques de ses prédécesseurs. Et pourtant !

Faut il y voir alors une conversion de Steeve Briois à son si cher UMPS ou bien une posture à laquelle seraient conviés, à l'exception de Steeve Briois himself tous les autres élus frontiste de France et de Navarre ?

Pourrait-on alors en déduire que les représentants de son  UMPS préféré ont, sur ce point particulier,  su agir au profit de l'intérêt général ?

Ou faudrait-il comprendre que pour le maire actuel, le sujet dans ses considérations budgétaires et politiques, est devenu secondaire, sans grand intérêt et que l'enjeu se situe ailleurs, dans le renouvellement des dirigeants associatifs voire des associations ? 

 

Nous le pensons très clairement, dusse ceci déplaire à son adjoint délégué à la vie associative.  Steeve Briois ne dispose d'aucune réelle politique d'accompagnement et de structuration de la vie associative. 

Et ce n'est pas un courrier envoyé aux présidents d'association, ni même l'achat souhaité par la municipalité - pour 120 000 € - de cadeaux et d'objets publicitaires qui nous conduiront à dire le contraire.

 

Les insuffisances d'une majorité "spectacle" sont criantes ; et force est de constater que celles ci suscitent des réactions dont la motivation  n'a rien de politique.

Enfin !

 

À suivre

 

08:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.