Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 29 juin 2015

Plus blanc que blanc.

Ne jamais réagir sur le coup de l'émotion, aussi grande, légitime et partagée celle-ci puisse être. C'est un des principes  auquel chaque responsable politique se doit de se plier.

Parce qu'il est au moins un temps, celui du recueillement, de l'analyse et des enseignements.

Dés lors voir sitôt l'information connue quelques yaka faucon se répandre dans les médias a quelque chose d'inamissible. 

Parce qu'en de pareilles circonstances, le devoir de vérité s'impose.

La France n'est désormais plus à l'abri du terrorisme, c'est l'évidence même et depuis plusieurs décennies déjà. Prétendre dés lors qu'avec un tel ou un tel, il en irait forcément différemment relève de l'incantation inutile qui n'est pas sans rappeler le nouvel OMO de Coluche, celui qui lave plus blanc que blanc).

Ce n'est pas le signe d'un fatalisme accepté, c'est au contraire la marque d'une volonté, celle de tenir compte d'une réalité, aussi déplaisante et dramatique soit-elle pour tenter de remédier à l'horreur et l'inacceptable de situations.

Ceux là même qui s'en vont réclamer des « mesures fermes et fortes » pour « terrasser l'islamisme » ont ils déjà oublier qu'il fut un temps peu éloigné où leurs représentants locaux s'en aller réclamer tout aussi   immédiatement des « mesures fermes et fortes pour terrasser l'explosion de la délinquance locale. 

Et sur ceci, depuis plusieurs mois, ces mêmes représentants se montrent bien plus taiseux !

Ici comme ailleurs, c'est d'unité dont nous avons besoin. Ceux qui invitent ou empruntent le chemin de la radicalisation et des divisions volontairement exacerbées ont une bien triste façon de témoigner  de leur amour de la France. 

 

 

 

 

04:34 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.