Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 23 mai 2015

Alors oui monsieur Briois, parlons d'homosexualité ! Notamment !

Vous avez cru bon d'engager une procédure judiciaire à l'encontre d'Octave Nitkowski à qui vous reprochez un livre dans lequel dit-on dans la presse est révélé votre homosexualité.

Et de lire de-ci de-là plusieurs commentaires de vos supporters affirmant comprendre votre démarche et arguant en outre que cette orientation ne peut relever d'un déterminisme qui viendrait selon, chez les uns comme chez les autres, expliquer leurs options politique.

L'argument est recevable mais il n'en constitue pas moins un échappatoire qui ne peut justifier les silences dont certains politiques aiment à se prévaloir pour ne point répondre à des sujets de société.

Nous avions fait le choix à Hénin Beaumont Action de vous interpeller sur ces dits sujets, parce que nous estimions et continuons de penser qu'il est de notre droit voire de notre devoir de dénoncer toutes les formes d'hypocrisie politique et dont on sait ce à quoi à Hénin Beaumont elles ont pu conduire.

Alors, oui monsieur Briois, parlons d'homosexualité !

De celle ayant trait au mariage pour tous ou bien encore à l'adoption d'enfants par les couples de femmes ou d'hommes, de celle qui a tant divisé y compris dans vos propres rangs.

De celle qui conduit des milliers de français à être victime dans leur quotidienneté de discrimination voire parfois d'agression.

Et de vous demander, monsieur Briois, ce qu'il en est sur ces sujets de votre position.

Vos divisions internes sur ces questions ne sont-elles pas une raison valable et supplémentaire pour vous faire part aux héninois et beaumontois de votre opinion en la matière.

N'est ce pas là aussi ce que ce doit être la politique : la transparence de ses convictions et des choix qui en découlent ?

Le dire ainsi, monsieur Briois ce n'est nullement rechercher l’instrumentalisation de votre vie pour vous placer - et pour reprendre les propos de votre avocat rapportés dans la VDN - "dans une minorité à laquelle vous n'avez jamais entendu être assimilé."

Chacun appréciera comme il l'entend, et au grès de sa sensibilité, la visée d'une telle formulation.

Parce que fondamentalement, nous nous contrefichons de votre vie privée et qu'il en va bien évidemment fort différemment de vos réactions politiques, dussent-elles n'avoir que pour unique vocation à servir d'écran de fumée.

Il en est de l'homosexualité comme de la laïcité, et de toutes autres problématiques sur lesquelles l'action politique peut porter.

Parlons donc de vos actions en matière de lutte contre la délinquance, de vos choix budgétaires qui ne manqueront pas d'impacter le quotidien des héninois et des beaumontois ainsi que le devenir de leurs enfants.

Parlons ainsi de l'offre de soins sur notre commune , de la situation des établissements hospitaliers. Nous faudra t-il attendre la prochaine séance du conseil municipal pour que du chapeau sorte une motion alors que d'ores et déjà nous savons ce qu'il en est de l'intérêt de ces textes à fort potentiel démagogique et qui  n'engage bien évidemment strictement à rien.

Et si d'aventure vous souhaitez débattre sur l'instrumentalisation des individus, alors sans doute pourriez-vous  nous parler du procédé employé par M. Robert Ménard - maire de Béziers élu avec le soutien de votre parti - visant à faire d'une jeune chanteuse et comédienne  héninoise une "Lolita de souche".

Ou bien, nous faudra t-il "espérer" la publication d'un livre sur vos goûts personnels en matière de culture cinématographique ?

Alors oui, monsieur Briois, parlons d'homosexualité ! Notamment !

Patrick PIRET

 

 

 

 

 

04:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.