Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 20 mai 2015

Hénin Beaumont village.

Les français seraient, selon le géographe Philippe Estèbe, englués dans le «récit enchanté du village» alors même que les réformes territoriales avancent à grand pas.

 

Ce n'est pas surprenant lorsque des décennies de politiques se sont construites sur l'idée d'une égalité territoriale possible, d'accès pour tous aux mêmes services.

Force est de constater que les résultats obtenus ne sont pas à la hauteur des ambitions et des attentes.

 

Il en est ainsi notamment du sentiment d'abandon que peuvent ressentir et exprimer les habitants des zones rurales.

 

Et si d'aventure cette notion d'égalité ne peut garantir l'efficience recherchée, sans doute serait-il utile d'agir sur la base d'une solidarité territoriale, où chacune des parties viendraient s'inscrire dans une dynamique d'échanges, profitables à tous.

 

Henin-Beaumont_10.gif

Cela vaudrait notamment pour la ville d'Hénin Beaumont.

 

La tentation peut être forte d'appréhender la commune comme une collectivité d'importance en capacité de réclamer son dû et son lustre d'antan.

C'est manifestement le choix qui semble être celui du FN.

 

C'est oublier que depuis 1945, la notion de frontière et de distance ont dans nos quotidiennetés considérablement évolué, à tel point que la proximité lilloise et arrageoise, le poids démographique conséquent du bassin minier font désormais d'Hénin Beaumont un village. Un village mais qui est cependant confronté à des difficultés semblables à celles rencontrées dans les métropoles (chômage, santé, délinquance, etc.).

 

Mais à la différence de ces dernières, Hénin Beaumont ne dispose pas et ne pourra seule disposer des leviers suffisant pour espérer les affronter efficacement.

Un village qui avec l'élection du FN en mars 2014 et après les mandatures de Gérard Dalongeville est devenu un village en outre replié sur lui-même.

 

Il n'est pourtant ici nul Astérix et nulle potion magique, mais tout au plus les éléments d'une illusion entretenue à grand coups de communication et de festivités. Panem et circenses !

 

Hénin Beaumont est isolée et elle le restera tant qu'une dynamique de solidarité territoriale, d'échanges et donc de rapprochement ne sera pas initiée.

Hénin Beaumont paiera très cher son immobilisme et son autarcie.

 

Et il n'est nul besoin de passer la frontière pour convenir que chaque année qui passe ne fera qu'accroître le retard important qu'elle compte déjà sur ses homologues voisines.

03:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.