Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 02 mai 2015

Un 1er mai dont Marine Le Pen devrait se souvenir

image.jpg

Marine Le Pen désirait probablement faire de ce 1er mai 2015 le RDV de sa véritable intronisation aux commandes d'un FN qu'elle s'est efforcé de dédiaboliser.

Un RDV pour officialiser la mort symbolique d'un patriarche devenu embarrassant pour des propos pourtant réitérés.

Au final, le FN aura donné à voir l'image ;

 

- d'un parti divisé : une ligne de fracture qui semble relever  d'une histoire banale de succession et non de divergences idéologiques sérieuses 

 

- d'un parti immature réduit à en appeler à nos ancêtres pour s'en aller défendre des propos grotesques et trompeurs : parler d'avenir en s'enfonçant volontairement les pieds - et la tête - dans un passé glorifié (ce fameux bon vieux temps où Jeanne d'Arc et bien d'autres de ses congénères eurent l'immense privilège de mourir dans l'allégresse bien avant l'heure), dans une Histoire de France relookée pour la circonstance. Cette Histoire de France dont on extrait des personnages, comme si on voulait nous faire croire que tous auraient voté FN.

 

- mais aussi et surtout l'image d'un parti qui n'a manifestement pas changé. 

Sa gestion de l'épisode Femen demeura un must, un concentré de ce qui autrefois fit les "belles" heures  médiatiques du FN, la partie cachée de l'iceberg. Une provocation dont chacun pourra ou non apprécier la justesse, mais une action militante qui au final aura été le révélateur de cette France auxquels aspirent quelques nostalgiques mais que nous, nous ne voulons pas.

 

Cette France où toute la presse incontestablement n'est pas toujours la bienvenue et où les méthodes employées pour lui signifier sont elles aussi inacceptables et d'un autre temps.

Au final, il est bien un vainqueur au sein du FN et paradoxalement celui-ci s'appelle Jean-Marie Le Pen.

Et pour une fois, nous invitons Bruno Bilde et Steeve Briois à s'en aller vanter leur savoir faire en événementiel. Cette édition 2015 du 1er mai fut en effet exceptionnelle. 

Hénin Beaumont Action n'aura de cesse de dénoncer les hypocrisies frontistes dont quelques unes hier sont apparues au grand jour.o

 

 

Source photo : metronews.fr

 

04:08 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.