Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 24 avril 2015

Comptes de campagne des Municipales 2014 : une exception héninoise ?

Le second volet consacré par Dailynord aux comptes de campagne des Municipales apporte une réponse à la question que nous avions adressée à Steeve Briois. 

Ainsi peut on lire qu'Eric Dillies, candidat Front National à Lille, "a notamment emprunté 45 500 euros au taux de 6,5% sur douze mois à l’association Jeanne… qui lui a ensuite facturé 36 500 euros de commande de documents  pour la campagne. Même chose pour Hugues Sion (Lens), qui emprunte 9250 euros toujours à 6,5% pour des commandes du même type. Emprunter à Jeanne à un taux avantageux pour payer à Jeanne des prestations parfois exagérées… avant d’être remboursé par l’Etat, les juges enquêtent en ce moment même sur cette association qu’ils soupçonnent, entre autres, de servir de financement politique occulte au Front National. Dans cette enquête, un certain Nicolas Crochet – qui fut en son temps candidat aux législatives à Lambersart – a été mis en examen la semaine dernière, en tant qu’expert comptable notamment de Jeanne «  pour recel d’abus de confiance, complicité d’escroquerie en lien avec les législatives de 2012, financement illégal de parti politique et blanchiment d’abus de bien social » (Le Monde). Il a bien été l’expert-comptable d’Eric Dillies et de Hugues Sion dans cette campagne des Municipales, mais aussi de Steeve Briois."

On y apprend aussi que le "maire d’Hénin-Beaumont (lui) n’a en revanche pas fait appel aux kits et emprunts de Jeanne."

image.jpg

Et la raison donnée par Bruno Bilde pour s'en expliquer aurait de quoi interpeller les candidats FN déclarant ne pas avoir eu la même possibilité de choix que son favori.

Pour Bruno Bilde  en effet «  Une ville gagnable doit faire l’objet d’ une communication spécifique  ».

Y aurait-il donc au FN une communication réservée aux perdants d'avance acceptant en outre de contracter un emprunt ?

Une autre hypothèse laisse à penser que ce qui semble être une exception héninoise (en existe t'il d'autres en effet, et notamment à Beaucaire, Hayange, Frejus, Villers Cotterêts ?) pourrait s'expliquer par la fonction exercée par Steeve Briois au sein de l'appareil frontiste.

Quoi qu'il en soit, il est encore une question à laquelle ce dernier ne nous à toujours pas répondu : pouvait il ne rien savoir des relations entre la société Riwal et Jeanne, le micro parti de Marine Le Pen, ces relations sur lesquelles depuis plusieurs mois la justice à posé son regard (http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2015/04/23/nouvelle-mise-en-examen-dans-l-affaire-du-financement-des-campagnes-fn?preview=true) ?

 

04:12 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.