Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 17 avril 2015

Fêtes et cérémonies : Steeve Briois doit s'expliquer.

 

315 000 € seront affectés en 2015 au compte "fêtes et cérémonies" soit une augmentation de 43% - l'équivalent de135 000 € - sur ce type de dépenses décidée par la majorité FN, le tout si l'on en croit un conseiller d'opposition.

Des chiffres qui interpellent grandement et vis à vis desquels Steeve Briois serait bien inspiré ou de les démentir ou d'en expliquer le bien fondé dans une ville de  25 000 habitants.

Ce sont en effet des chiffres conséquents et notamment pour les particuliers qui éprouvent des difficultés à boucler leur propre budget, mais aussi pour les contribuables qui ne pourront se satisfaire des mesurettes fiscales, quand bien même sont-elles présentées comme extraordinaires.

Steeve Briois doit en effet s'expliquer ne serait ce que parce qu'il n'a cessé de dire aux héninois et beaumontois vouloir faire des économies et plus particulièrement sur ce type de dépenses. Il n'est pas difficile d'imaginer et notamment depuis le marché de Noël, que son discours n'est pas crédible.

Parce que derrière l'intitulé "cérémonies et fêtes", ce sont entre autres choses les dépenses suivantes que l'on peut retrouver :

Les biens, services, objets et denrées divers ayant trait à ces fêtes tels que, par exemple, les illuminations de fin d'année ;

Les prestations et cocktails servis lors de cérémonies officielles et inaugurations ; 

Les fleurs, bouquets, médailles et présents offerts à l’occasion de divers évènements (mariages, décès, naissances, récompenses

sportives, culturelles, militaires, réceptions officielles).

Le règlement des factures de sociétés et troupes de spectacles ;

Les feux d’artifice, concerts, manifestations culturelles, locations de matériel

(podiums, chapiteaux, calicots, kakémonos).

Les frais d’annonces et de publicité ainsi que les parutions liées aux

manifestations.

Les frais de restauration, de séjour et de transport des représentants municipaux lors de déplacements organisés afin de favoriser les échanges ou de valoriser les actions municipales.

 

Alors rien ne pourrait en effet à nos yeux justifier une telle augmentation de 43% 

Pas même les économies pharaoniques réalisées depuis le départ de la LDH de "son" local et depuis manifestement inoccupé...

Pas même le projet qui pourrait viser à souhaiter un très bon accueil aux  arrivants attendus au plus tôt pour 2016 , sitôt les 450 logements promis sortis de terre...

Non rien ne pourrait le justifier dans une ville dont la situation budgétaire fut tant décriée et a tout pour l'être de nouveau à la lumière du budget 2015 voté.

Quelques points de repères pour comprendre les raisons de notre position.

Pour une ville comme Hénin Beaumont, le coût d'un feu d'artifice peut être estimé entre 20 000 et 25 000 €.

image.jpg

A 10 € par personne le buffet préparé par un traiteur, c'est une ou plusieurs réceptions de 13 500 personnes que la mairie pourrait organisée grâce à l'augmentation citée.

Le coût pour être "ville d’arrivée" d'un tour comme le tour méditerranéen de cyclisme ? 45 000 €.

A 30 € le bouquet de fleurs remis aux heureux époux, ce sont 4 500 mariages de plus qu'il faudrait à Steeve Briois célébrer pour lui dépenser les 135 000 € de hausse décidée.

Faire d'Hénin Beaumont, la place forte de la variété française estivale ? Compter entre 5 000 et 40 000 € par concert, selon la côte de l'artiste.

 

Voilà qui en dit long sur les soupçons qui pourrait peser sur ces dépenses consacrées aux "fêtes et cérémonies" si d'aventure Steeve Briois ne s'expliquait pas. 

Et d'ajouter que nous nous interrogeons par ailleurs grandement sur les frais de communication développée par cette même majorité.

Parce que l'ensemble de ces dépenses nous en dira bien plus de ce que sont réellement les priorités de Steeve Briois.

 

Pour toutes ces raisons, nous aurions voté contre ce budget. Non pas et en aucune façon contre la population, mais bien au contraire pour ne pas hypothéquer davantage son devenir.

Ce sont ces échanges qu'il eut été naturel d'avoir lors du dernier Conseil municipal, à mille lieux des provocations puériles, des invectives et intimidations disproportionnées qui furent observées, histoire d'apporter quelques  réponses aux questions légitimes qui demeurent et laissent donc place fort logiquement aujourd'hui aux "on dit" qui n'est pas toujours un con !

Faudra t-il un rapport de la CRC pour y voir très clair ?

 

 

 

03:28 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.