Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 16 avril 2015

Au pays de là où on dirait qu'on nous prend pour des boubourses.

C'est vrai que nous l'attendions. Mazette, qu'est ce qu'on a piaffé !

Parce qu'à chaque fois, c'est avec le même plaisir que nous découvrons ce magnifique magazine municipal qui aurait pu s'intituler Plouf gadget.

Et pour le prix (On rigole tellement que nous pourrions l'oublier : cette propagande a bien un coût), côté gadgets et ficelles, on est plus que gâté.

 

Pour commencer, et pour toutes celles et tous ceux qui manifestement n'auraient rien perçu de la situation, les passages sont nombreux pour nous rappeler qu' "Au pays de Candy, il y a des méchants et des gentils ; et pour sortir des moments difficiles, avoir c'biau magazine c'est très utile." Donc d'un côté les gentils du FN et de l'autre, rien que des méchants.

Pour qui n'laurait toujours pas compris, la "couv", hé ben elle est très belle : "Hénin Beaumont c'est vous" avec en fond d'écran les 4 conseillers départementaux FN récemment élus (ben c'est pas vous alors ...). Et pour bien enfoncer le clou, notre bon maire, hé ben il a décidé de réserver 4 pages avec de belles photos qui donnent encore plus envie de voter FN.

Et puis les méchants, ils n'ont qu'à se taire, parce ce que, "un", ils ont perdu et, "deux", hé ben juré promis on les aurait mis les photos de Jean Pierre et compagnie si c'étaient eux qu'ils avaient gagné. 

 

image.jpg

Y'a aussi des pages sur le carnaval  qui juré promis a "déplacé les foules". Gloire à notre bon maire.

"Dis donc René, t'as du merder au moment du tirage de notre photo."

"Ben oui, mais quitte à être des méchants, autant se montrer à la hauteur de notre réputation."

 

Dediou qu'il aurait été dommage de nous priver d'la 1/2 page sur les commémorations du 19 mars 1962 : et pan sur le coin d'ta gueule la VDN. Ce sont aussi des méchants qui n'aime pas notre bon maire, alors.

Et après, comme dans tout bon magazine, un peu de pub avant la dernière ligne droite pour nous vendre un peu de temps de cerveau disponible. 

Parce que mes amis, quel final pour ce thriller dont le suspense nous aura tenu en haleine jusqu'au bout. Si cette tribune politique ne vous aura pas fait couler une ch'tiote larme, c'est que vraiment ben vous être un monstre d'insensibilité.

On est quand même formidablement bien au pays de là où on dirait qu'on nous prend pour des boubourses, là où le ridicule des communicants  ne tue pas.

 

Faut-il encore s'indigner d'un magazine municipal qui n'en a manifestement que le nom ? Pour notre part, absolument pas. 

Son détournement grossier à des fins électoralistes finira par discréditer ses auteurs. Pour le moins, 30 % de son contenu peut être assimilée à de la basse propagande servant les intérêts du maire et du FN. Gérard peut être fier, on s'croirait revenu du temps où c'était lui le tiot du pays. "Tu t'souviens d'son canard, qu'est ce ch´ était chouette !"

  

Plus grave en revanche : 

1) le discrédit de cette majorité qui serait de nature à desservir les associations, les territoriaux ou commerçants qui méritent tous et bien évidemment de faire l'objet d'une réelle mise en lumière. 

2) les sujets importants pour les héninois et beaumontois qui ne sont pas traités ou lorsqu'ils le sont de manière oh combien superficielle et/ou détournée. L'épisode du gabion, un must dans le genre...

 

Au pays de là où on dirait qu'on nous prend pour des boubourses, le réveil pourrait prendre très rapidement des allures de gueule de bois.

Allez vivement le prochain numéro !

05:18 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.