Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 27 mars 2015

2nd tour Départementales : ce n'est pas une motivation suffisante mais une absolue nécessité.

Les propos qui suivent n'engagent strictement que son rédacteur.

 

image.jpgUne victoire frontiste ce week-end sur les 2 cantons d'Hénin me serait profitable pour poursuivre mon  action car venant confirmer la pertinence des alertes que je n'ai cessé de lancer depuis des années et notamment aux dirigeants successifs du PS. 

Tous n'ont bien évidemment pas la même responsabilité politique dans les événements qui ont conduit à l'élection de Steeve Briois mais il est indéniable qu'ils sont nombreux à s'être comportés et récemment encore comme les représentants d'un rose hégémonique, oubliant que non seulement il n'en était plus rien mais que "pire" encore, le principal était pour Hénin Beaumont ailleurs.

Le dire, ce n'est pas s'exonérer de mes propres responsabilités, c'est en revanche entrevoir une autre approche de ce qu'il conviendra de construire pour 2020 et après.

Ceux qui me connaissent le savent : j'ai de la considération pour Jean Urbaniak. C'est un homme riche de son humanisme et de ses expériences. Les options stratégiques sont toujours critiquables et je n'ai pas manqué de le faire lorsque la situation m'apparaissait l'exiger. 

Je n'ai jamais mâcher mes mots à l'égard d'un MRC dont le "maître à penser" a su sans encombre traverser les années alors qu'il eut été de bon ton et pour le moins de le voir se retirer.

De m'interroger par ailleurs de l'intérêt d'une élection dans un contexte de réformes ou l'avenir des conseils départementaux semble s'écrire en pointillé voire au passé.

De déplorer la pauvreté d'une campagne où à de très rares occasions le stade des stéréotypes et des slogans faciles fut dépassé.

Ce sont là pour ma part autant de motifs qui très aisément pourraient justifier dimanche de m'abstenir, renvoyant dos à dos chacun des candidats.

Et bien évidemment je n'agirai pas ainsi.

Parce qu'à Hénin Beaumont comme désormais dans nombre de communes du bassin minier, au 2nd tour il faut depuis plusieurs années choisir pour éliminer le FN.

Ce n'est pas en soit une motivation  mais c'est en revanche une absolue nécessité.

Parce que nonobstant les idéaux d'un parti devant lesquels il m'est impossible de capituler, c'est aussi la vacuité d'un programme frontiste qu'il convient de sanctionner ainsi que celle de ses représentants pour qui la seule appartenance bleu marine semble tenir de CV.

Dès lors et à la différence de celles ou de ceux qui appellent à voter contre l'Extrême Droite, et parce que l'heure n'est vraiment pas aux faux semblants ou à l'hypocrisie, je le dis très clairement, je voterai pour ce second tour Jean Pierre Corbisez et Jeanne Marie Dubois tout comme je n'aurai pas manqué de voter en faveur de Jean Urbaniak et Sabine Van Hegue si la question à  moi s'était présentée.

Cette annonce ne m'empêchera nullement dés lundi, en faisant fi, et quel qu'il soit, du résultat des urnes, de repartir avec les membres d'Hénin Beaumont Action dans la mise en œuvre d'une démarche en laquelle nous croyons et que nous jugeons indispensable pour permettre aux Héninois et Beaumontois de choisir enfin pour et non plus seulement contre.

Parce que dimanche les urnes ne nous apprendrons rien de plus de ce que nous savons déjà depuis très longtemps.

 

Patrick Piret

23:10 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.