Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 11 mars 2015

Communiqué de presse

 

 

 

 

10665234_448780151928042_2324329703808624681_n.jpg

 

 

 

Un 1er anniversaire et une confirmation :

 

Steeve Briois n'est vraiment pas

l'homme de la situation.

 

 

 

 

Nul doute que si les disponibilités budgétaires municipales étaient d'ampleur aussi grande que l'autosatisfaction affichée par Steeve Briois, les héninois et beaumontois feraient une multitude d'envieux.

 

Le vote du budget viendra prochainement mettre à mal cet allant de circonstance, à quelques jours d'une élection départementale. Il précisera notamment si la majorité frontiste recoura ou non à de nouveaux emprunts. Chacun s'amusera dans un contexte de réformes territoriales et de moindres dotations de l'Etat aux collectivités de la fiabilité du triangle magique claironné " moins d’impôt, moins de dettes, plus d’investissements". Ce n'est pas de tours de magie dont Hénin Beaumont a besoin !

 

Le titre de bon gestionnaire que Steeve Briois revendique devrait ne guère résister à l'épreuve des faits et notamment - mais pas seulement - dans un contexte où le FN est, excusez du peu, ni plus ni moins soupçonné de fraude au budget européen (un préjudice qui dépasserait 7, 5 millions d’euros) mais aussi visé par une enquête judiciaire ouverte à Paris pour blanchiment en bande organisée. Ce ne sont pas là, et en déplaise à Steeve Briois, de petites polémiques.

 

Mais il est aussi un 1er bilan tout aussi critiquable dont Steeve Briois ne dit mot : celui d'une cohésion sociale mise à mal à Hénin Beaumont, conséquence d'une absence de résultat probant en matière de lutte contre l'insécurité et d'une relation aux organisations politiques, sociales,  syndicales et associatives souvent exécrable, à géométrie variable  et donc fort critiquable. Une action politicienne à mille lieux du combat contre le favoritisme qu'il prétend mener et du climat d'apaisement dont pourrait effectivement  s'enorgueillir un vrai maire.

04:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.