Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 18 février 2015

Faute morale ? Faute politique ?

image.jpgUn commentaire récent de Georges Bouquillon à retenu mon attention.

Je le reproduis ci dessous et y répond, malgré nos sérieuses divergences et différents, avec transparence.

"ne prends pas cela pour une attaque stérile et gratuite, mais ne plus siéger au Cm serait selon moi, non seulement une faute politique mais plus grave, morale.Notamment à l'égard de ceux qui ont voté à gauche ou dans un parti républicain."

 

Faute morale ?

J'aime à croire que les électeurs, quelque puisse être leur sensibilité, n'ont pas donné mandat à qui que ce soit pour faire du conseil municipal ce cirque "moderne" d'affrontements stériles, pour ne pas dire puériles et grotesques. 

Que retenir de ces affrontements si ce n'est la bassesse des coups portés et la piètre satisfaction de certains qui se pensent érudits là ou ils ne sont tout au plus qu'ironiques.

J'aime à croire que les électeurs comme les abstentionnistes attendent bien autre chose de la politique et des "acteurs" qui en ont accepté la charge, et surtout de ceux plus précisément qui feignent de l'exercer.

Il n'y a de dialogue et de débat possible que ceux auxquels les parties adverses acceptent de se livrer, avec l'intérêt commun pour fil conducteur.

Le triste spectacle qui est donné à voir représente pour le moins le degré zéro de ce que doit être pour ma part la politique dans une ville comme Hénin Beaumont.

Et qu'il n'est d'autre voie pour faire entendre les idées que l'on porte que celle de sortir de ce brouhaha aussi inopportun qu'inefficace et irrespectueux des citoyens.

Ne pas siéger au sein du conseil municipal dans le cas présent, ce n'est pas démissionner d'un combat à mener, et ce ne signifie nullement ne pas prêter attention aux sujets soumis à délibérations. 

Bien au contraire, je le confirme, l'idée serait ici, sur la base des points inscrits à l'ordre du jour et des documents s'y rattachant, d'exprimer sereinement, dans un autre lieu, un point de vue, de susciter l'échange, d'établir à chaque fois que nécessaire des contrepropositions et en faire écho auprès de tous les Héninois. 

Je ne doute pas que la presse locale en ferait état et que ses lecteurs s'y retrouverait. 

S'il est une faute morale aujourd'hui, c'est bien celle de laisser croire aux héninois que d'avenir et d'élévation au sein de ce conseil municipal il peut être question.

 

Faute politique ?

C'est notamment parce que de faute morale il n'y a pas que de faute politique il ne serait être question.

Peut-on alors  parler de risque ?

Il en est un, effectivement.

Celui pour les conseillers municipaux d'opposition d'accepter le débat avec l'ensemble des composantes de l'opposition municipale, et notamment sa frange citoyenne mais aussi avec des représentants de sensibilités politiques différentes.

Et par la même de donner voix au chapitre à tous ! 

Somme toute se mettre à l'abri des reproches qu'il est possible de leur formuler, ces mêmes reproches qu'eux même ne manquent pas, à juste titre, d'adresser aux représentants frontistes.

S'y refuser, dans l'état actuel des choses, c'est pour ces conseillers municipaux privilégier une approche politicienne et non politique du mandat qu'ils ont reçu. Et nul besoin, si les choses devaient en rester là, d'être grand clerc pour savoir alors ce qu'il adviendra en 2020.

D'ajouter aussi que sortir du conseil municipal placerait Steeve Briois et sa majorité dans une perte de repère pour lui déployer sa stratégie politicienne - seuls face à leur autosatisfaction et leur victimisation ! - qui vise à démolir et non à construire, qui n'accepte pas, et les récents épisodes de la VDN en témoignent encore, la controverse.

Face à l'absence, cette majorité se retrouverait orpheline et dans l'obligation de discourir sur sa médiocrité. Grand bien lui fasse.

 

Que pèse ce risque face aux cinq petites années qu'il nous reste à tous pour inverser la tendance et être entendu voire écouté des habitants ?

Que pèse ce risque face à ce formidable challenge qu'il nous faut relever : faire d'Henin  Beaumont le laboratoire d'une reconquête de l'esprit républicain ?

Un hypothétique poste de conseiller départemental ? Un poste de conseiller régional promis ? Un poste de numéro 1 au local ?  La belle affaire que voilà !

 

Et s'il s'en trouve encore pour préférer le buzz, qu'ils se rassurent, les motifs sont suffisants et sérieux pour jouer aussi de ce registre.

Quant à ceux qui éventuellement  attendraient encore un faux pas de Steeve Briois, les inviter à ouvrir les yeux. Les exemples là aussi ne manquent pas.

 

05:30 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Commentaires

L'esprit républicain à Hénin-Beaumont ? Vous voulez rire, Monsieur Piret... Le génie du changement à Hénin est aujourd'hui incarné par l'extrême droite et ça m'est pénible de l'observer et de le dire.
Voyez vous-même les difficultés auxquelles vous vous heurtez à vouloir changer les choses avec les conservateurs locaux qui se disent socialistes, communistes ou centristes si promps à expliquer les anomalies au national et à l'international , mais si inconséquents, injustes, conservateurs voire incompétents dès qu'il s'agit de traiter les affaires locales.
Vous voulez des noms ? c'est pourtant facile de les identifier: ils sont les principaux acteurs de la montée et de l'explosion du Front National dans notre département.

Écrit par : anonyme | mercredi, 18 février 2015

Je vous assure que je n'ai que très peu l'esprit à rire actuellement à observer aujourd'hui encore ce que vous décrivez et semblez avoir vécu.
Ceci étant, l'esprit républicain n'est pas la seule propriété de ceux qui sans avoir l'étoffe affirment endosser le costume d'acteur politique.
Qu'il s'en trouve encore pour appréhender la situation locale comme si l'hégémonie de l'appareil PS était encore de mise, voilà qui est sans doute le plus tragique.
Et qu'il s'en trouve d'autres pour s'essayer aux mêmes méthodes l'est tout autant.
Et le plus stupéfiant, c'est que manifestement il n'en prennent pas conscience (du moins est-ce à espérer).
Mais cet esprit républicain existe toujours. De ceci j'en suis convaincu. Je le côtoie notamment et régulièrement chaque week-end ou au sein d'Hénin Beaumont Action.
Au plaisir de vous lire voir plus si disponiblités.

Écrit par : PP | mercredi, 18 février 2015

Les commentaires sont fermés.