Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 31 janvier 2015

Mise en examen d'un proche de Marine Le Pen - 3 questions à Steeve Briois

En France, la mise en examen est une compétence exclusive du juge d'instruction. Elle vise la personne contre laquelle il existe des indices graves ou concordants rendant vraisemblable qu'elle ait pu participer, comme auteur ou complice, à la commission d'une infraction (article 80-1 du code de procédure pénale). Si tel n'est pas le cas, une personne peut être placée sous le statut de témoin assisté.

 

Ceci étant clairement posé, nous invitons Steeve Briois à donner suite à l'article - source RFI - repris ci-dessus en répondant aux 3 questions suivantes :

1) Etes vous informé des pratiques sur lesquelles reposent la mise en examen d'un proche de Marine Le Pen ?

2) Estimez vous que cette affaire ne vous concerne pas ?

3) Pensez vous qu'il s'agirait là d'un complot visant à salir Marine Le Pen ?

 

Qui est Frédéric Chatillon, ce proche de Marine Le Pen mis en examen ?

En France, un proche de Marine Le Pen a été mis en examen pour «escroquerie», «faux et usage de faux» et «abus de biens sociaux». Frédéric Chatillon, c’est son nom, est au cœur d’une enquête sur le financement de plusieurs campagnes du FN. Un coup dur pour la présidente frontiste.

Il n’apparaît dans aucun organigramme, ne se montre que rarement en public aux côtés de président du FN, et pourtant, ce grand amateur d’arts martiaux fait partie de son premier cercle. Et ce malgré un passé pour le moins sulfureux.

Frédéric Chatillon était au début des années 90 président du groupe union défense, le GUD, un groupuscule d’extrême droite ultra violent. C’est durant ces années-là, sur les bancs de la faculté de droit d’Assas qu’il se lie d’amitié avec Marine Le Pen. 20 ans après, les liens d’amitié sont toujours aussi forts, mais l’homme n’a rien renié de ses idées étudiantes. En témoignent sa proximité avec Dieudonné et ses soutiens affichés au régime de Bachar el-Assad et au Hezbollah libanais, en guerre ouverte contre Israël.

Aujourd’hui, Frédéric Chatillon apparaît comme un pion essentiel de la sphère mariniste. Signe de son influence : sa société de communication Riwal est le prestataire principal de Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen.

Chargée d’assurer le financement des campagnes électorales, cette structure est dans l’œil du cyclone depuis avril 2014. En cause : les kits de campagne qu’elle vendait aux candidats frontistes en 2011 et 2012 et les prêts d’argent qu’elle pratiquait à des taux d’intérêt élevés. Des pratiques douteuses qui intéressent de près la justice.

 

05:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.