Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 30 janvier 2015

Regarder derrière tout en osant parler d'avenir !

image.jpgDans son dernier entretien à la VDN(1), Eugène Binaisse a souhaité à juste titre rétablir certaines vérités que nous avions ici même et à plusieurs reprises développé. 

Eugène Binaisse a commis des erreurs, a souffert d'une manque d'expérience politique, n'a pas suffisamment écouté. Ces choix ont pu être et peuvent demeurer contestables. 

Comment notamment se satisfaire du propos selon lequel "Notre groupe (opposition municipale) a bien l’intention de jouer son rôle. On mérite le respect, au nom des 3 400 personnes qui nous ont fait confiance.» 

Réduire l'opposition à la seule composante municipale constitue une double erreur : politique et d'appréciation. Ce n'est pas une question d'ego dont il s'agit, mais de la certitude qu'il importe de mettre un terme aux logiques d'appareil concurrentielles, dans lesquelles plusieurs membres de cette même opposition municipale semblent pourtant déjà s'être enfermés. 

Quant à l'ambition qu'il convient de porter, elle doit prendre la forme d'une date et d'un objectif : 2020 et s'adresser à TOUS les héninois et beaumontois. 

 

C'est le devoir du politique que d'engager la controverse, lorsque la situation le nécessite, sur le seul champ qui vaille : celui du débat d'idées.

Steeve Briois a choisi une autre voie : celle des sous entendus, de sa victimisation et de son auto promotion. Les urnes lui ont malheureusement donné en mars dernier raison, parce que d'autres avant lui avaient emprunté le même chemin. Le sillon est profond mais il deviendra aussi ... glissant.

Ces 15 dernières années ont vu Hénin Beaumont s'enfoncer dans le marigot des affaires, des colportages, des mensonges, des perfidies, sans que véritablement personne n'ait eu le courage de tenter de l'en sortir en misant sur la réconciliation et l'intelligence collective.

Steeve Briois peut se présenter en vrai maire, en maire de tous les héninois, il suffit d'observer, y compris dans son propre camps, pour mesurer ce qu'il en est réellement.

 

Ses voeux à la population relevèrent bien plus du meeting politique (combien étaient-ils réellement les héninois et beaumontois présents dimanche dernier ?).

Et il est pour le moins amusant de voir comment Steeve Briois s'évertue à s'attribuer les mérites des chantiers engagés par son prédécesseur, ces mêmes chantiers vis à vis desquels parfois il n'eut pas de mot assez durs pour en dénigrer la portée.

 

Orphelin de Gérard Dalongeville, Steeve Briois continue aujourd'hui à regarder derrière tout en osant parler d'avenir. Pas de doute la ville avance ... droit dans le mur.

 

(1) Extraits de l'entretien publié dans la VDN

 

La première mesure forte de la nouvelle municipalité a été de baisser la taxe d’habitation. « Nous avions aussi baissé le taux de la taxe d’habitation. On a fait ce qu’il fallait pour que ce soit possible. Nous avons résorbé le déficit de cette ville en 2012, et la chambre régionale des comptes nous a félicités pour cela.»

La longue liste des économies réalisées et des contrats renégociés déclinée par Steeve Briois ne l’a pas bluffé. « Quand un contrat se termine, il est évident qu’il s’agit de le renégocier à la baisse. Nous en aurions fait autant. » 

 

Les questions scolaires ? « On ne peut pas laisser dire que M.Briois a rénové les écoles. Pantigny, Michelet : les dossiers avaient été montés par nous. Les TAP, nous les avons préparés.» Sur le recours aux agents municipaux : «On a multiplié les achats de matériels pour les équiper, mais on ne peut pas tout faire réaliser par des agents communaux. »

 

Steeve Briois a aussi insisté sur l’événementiel : « Il a rajouté une fête, les Médiévales, les autres existaient. Il a meublé un peu plus le marché de Noël, nous en avions l’intention. Nous l’avons fait évoluer d’une année sur l’autre mais il fallait faire avec des moyens limités.» 

 

Le maire a remarqué que la sécurité s’était améliorée ? L’ancien ne voit pas d’évolution flagrante.

 

04:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.