Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 17 décembre 2014

Homosexualité : quelle position pour le FN ?

Des méthodes de voyous ! La vie privée, c'est sacré !

 

C'est en substance la teneur du message délivré par Marine Le Pen à la presse suite à la publication il y a quelques jours de photos du numéro deux du FN, Florian Philippot, en compagnie d'un journaliste présenté comme son "ami".

 

Je ne participerai pas à ce qui pour ma part semble relever d'une indignation de bon aloi et de circonstance.

 

Il ne s'agit  pas, bien évidemment, de donner au "magazine" incriminé quitus de sa "politique" rédactionnelle. Une politique qui à certains égards peut présenter quelques similitudes avec la stratégie de communication déployée notamment à Hénin Beaumont par le FN : faire le buzz.

 

Je ne me joindrai pas à tous ceux qui à gauche comme à droite ont cru bon pousser un crie d'orfraie, et ce pour les différentes raisons suivantes.

 

Ce qui est présenté par la presse comme le outing de Florian Philippot peut bien évidemment revêtir sur le fond un intérêt politique (et non politicien). Et de rejoindre sur ce point précis Octave Nitkowski dans sa réponse à "Closer" (http://www.huffingtonpost.fr/octave-nitkowski/ma-reponse-a-closer_b_6319440.html) mais aussi de confirmer par la même le sens de plusieurs de mes écrits pointant la question de l'homosexualité au FN.

 

Parce qu'à l'instar d'un "je ne suis pas raciste, j'ai d'ailleurs un très bon ami arabe", il pourrait être d'autres raccourcis du type "je ne suis pas homophobe, j'ai d'ailleurs une très bonne amie homosexuelle", sur la base desquels toutes tentatives de généralisation de ces "nobles" sentiments deviendraient alors envisageables.

 

Des méthodes de voyous selon Marine Le Pen qui sans doute gagnerait alors à dire aux français ce que lui inspire l'article du Point qui en mai dernier  accusa "le chef de cabinet de Marine Le Pen de ficher les journalistes, en consignant des éléments de leur vie privée" (http://www.lexpress.fr/actualite/medias/le-fn-accuse-de-fouiller-le-passe-des-journalistes_1546827.html).

 

Sans doute Steeve Briois aurait il pu lui aussi réagir sur cette question et notamment suite à la mise en ligne d'un article dont je fis, en novembre 2009 l'objet. Un article aujourd'hui encore consultable dans les archives ... de son blog.(http://briois.ublog.com/weblog/2009/11/patrick-piret-%25C3%25A9tale-ses-probl%25C3%25A8mes-conjugaux-.html). 

Peut être eut-il fallu pour ce faire que je le remerciasse de ne pas avoir déposer plainte à mon encontre ?

 

Mais au delà de ces propos comment ne pas s'étonner pour le moins de l'actualité frontiste récente.

 

Et notamment, cet épisode rapporté par l'Est Républicain il y a moins de 2 mois : la convocation devant la commission des conflits du FN de son ex-candidat à la mairie de Nancy. Une procédure disciplinaire engagée contre ce militant ayant affiché son soutien à une association homosexuelle.

 

Un affichage sur lequel Bruno Gollnish n'avait pas manqué de réagir : « Autant dire que Pierre Ducarne - le militant en question - brouille singulièrement le message porté par notre Mouvement et déboussole beaucoup de nos électeurs quand la presse locale rapporte qu’il tenait le stand du Kreuji » et de continuer en s'interrogeant "Un membre candidat du FN peut-il légitimement participer à ce type d’initiative".

 

Nous aurions pu aussi évoquer le ralliement de Sébastien Chenu, fondateur de l'association GayLib, ancien responsable de l'UMP au Rassemblement bleu marine.

 

Pour Louis Alliot,  "on ne va pas faire la police de la braguette" au FN (http://www.huffingtonpost.fr/2014/12/12/louis-alliot-ne-va-pas-faire-police-de-la-braguette-ralliement-sebastien-chenu_n_6313392.html)

 

Ca tombe bien. Ce n'est en aucun cas ce qui ICI est demandé aux dirigeants du FN, notamment d' Hénin Beaumont.

 

Et comment pour conclure ne pas reprendre un extrait de la lettre adressée hier par l'ami de Florian Philippot à Closer : "Comme vous (la directrice du magazine), je pense qu’être homosexuel en 2014 ne devrait pas être un problème. Ce n’en est d’ailleurs pas un pour moi." Et l'auteur de préciser que "les causes gays [lui] sont chères, particulièrement la lutte contre l'homophobie."

 

Un propos sans ambiguïté sur l'homosexualité. 

Est ce trop demander au FN si ce n'est de partager cette prise de position d'être pour le moins sur ce même registre de la clarté et de la transparence ?

 

 

03:34 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.