Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 09 décembre 2014

Élections professionnelles à Hénin Beaumont : le goût d'un sérieux revers politique pour Steeve Briois

image.jpg

 

 

 

Ce que vient de vivre Steeve Briois avec les résultats des élections professionnelles en mairie d'Hénin Beaumont ressemble étrangement  à un sérieux revers politique

Il peut être d'usage pour les élus et notamment pour le 1er d'entre eux de ne pas s'exprimer en période d'élections professionnelles sur ses relations aux organisations syndicales. 

Et pourtant, c'est en sa qualité de maire d'Hénin Beaumont et de Député européen que Steeve Briois pris l'initiative de s'adresser par écrit le 5 novembre dernier au responsable FO local, M. Franck Mayeux, en des termes ciselés et, l'avenir pourrait  le confirmer, inappropriés pour ne pas dire totalement déplacés.

Que s'il avait été de son souhait de répondre à ce qui aurait pu lui apparaître comme une provocation, nous n'aurions alors aucune difficulté à nous interroger sur ses capacités d'homme politique à ne pas y céder. 

Interrogation d'autant plus légitime qu'en matière de provocation électorale et de communication municipale, nous savons pertinemment ce dont a été et reste capable le FN à Hénin Beaumont. 

Une lettre par laquelle Steeve Briois indiquait clairement son engagement de mettre fin à tout dialogue avec le représentant de l'organisation syndicale, allant même jusqu'à conclure son propos par ce qui pourraient être considérer comme un chantage à peine voilé, je cite "je m'adresserai prochainement au personnel municipal et révèlerai un certain nombre de choses sur un système de copinage qui se fait au détriment des agents municipaux".

Ce sont bien là de graves accusations qui sont, sauf erreur, restées sans suite. 

Et de se demander alors pourquoi ? 

S'agirait-il là de propos mensongers que ceux tenus par Steeve Briois ?

Mais peu importe les motivations qui l'ont conduit à rédiger un tel courrier. 

Il n'est nul besoin d'être grand clerc pour comprendre que sa teneur n'avait pas pour objet d'appeler à voter en faveur du syndicat cité. 

Les urnes ont ce 4 décembre rendu leur verdict  et force est de constater que le score est sans appel : 61 % des agents municipaux ont exprimé à une très large majorité leur préférence pour FO (57% des suffrages).

Reste à voir comment Steeve Briois entendra véritablement mettre fin à tout dialogue avec le responsable d'une organisation syndicale représentant plus de 33% de l'ensemble des fonctionnaires territoriaux héninois, lui qui fut élu en obtenant le suffrage de 31,5% des électeurs inscrits ?

03:26 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Commentaires

vous avez raison de raisonner en pourcentage de voix par rapport au nombre d'électeurs inscrits. Ca relativise les résultats du "vainqueur" d'une élection ( mais, bien sûr, il faut tenir compte du nombre de concurrents : c'est plus facile de gagner contre un concurrent que contre cinq ou six )

Ainsi, 22% des électeurs inscrits sur les listes électorales ont voté pour François Hollande au premier tour des élections présidentielles, ce qui revient à dire que 78% n'ont pas voté pour lui.
Et, au 2ème tour, 39% des électeurs inscrits ont voté pour lui, c à d que 61% n'ont pas voté pour lui .
jlt

Écrit par : jlt | mardi, 09 décembre 2014

Les commentaires sont fermés.