Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 06 décembre 2014

Sainte Barbe et les comptes d'apothicaire.

Y  eut-il plus de participants ce jeudi soir que les années précédentes aux cérémonies de la Sainte Barbe ?

Une histoire de comptes d'apothicaire ? 

Assurément, bien plus que cela.

Souvenons nous cependant que de ses 83 000 prétendus membres recensés en octobre par le FN il ne furent, selon l'AFP que 42 100 à pouvoir le week-end dernier participer aux scrutins internes...

Une surestimation de 50% environ, excusez du peu.

Que Bruno Bilde et Steeve Briois puissent verser dans l'autosatisfaction n'est pas en soit surprenant. Une Sainte Barbe comme les Heninois(e)s n'en avaient jamais connu pourrions nous croire.

Nul besoin pourtant d'être un expert pour saisir l'existence d'un "cortège" 2014 non pas plus imposant mais se différenciant dans sa composition des éditions précédentes. 

Alors oui nous pouvons admettre une plus grande représentation des personnes acquises à la cause du 1er magistrat, mais aussi observer  l'absence de très nombreuses figures locales qui autrefois ne manquaient pas pourtant ses traditionnels RDV.

Un constat dans la droite ligne de celui déjà établi pour les commémorations locales du 11 novembre. 

C'est donc bien un vrai échec pour Steeve Briois qui se dit le maire de tous les Héninois. 

Second point qu'il n'est pas possible d'ignorer. 

Certes, il ne m'appartient pas de dévoiler les conditions qui au final auront pu conduire à la bénédiction de la Sainte Barbe. 

Qu'il me soit permis en revanche de penser qu'il pourrait être un tantinet précipité de parler de réconciliation pour le 1er magistrat, si l'envie l'en prenait.

Certains ralliements apparaissent manifestement beaucoup plus difficiles que d'autres à obtenir.

Fort heureusement, il est encore à Hénin Beaumont des acteurs, parmi lesquels l'abbé Loxlay, pour qui l'intérêt général continue de primer sur toute autre type de considération.

Je ne doute pas que les tentatives de récupération ou d'instrumentalisation se retourneront contre ceux qui les initient.

L'heure des choix politico-budgétaires approche et les déçus seront légion.

Bien plus qu'une histoire de comptes d'apothicaire disions nous.

La mise sous cloche en mairie de la Sainte Barbe est une ineptie. Ce n'est pas sa place.

La laïcité est manifestement à géométrie variable chez celui, qui pour s'en défendre pourrait alors accrocher un oeuil d'Allah sur la porte de son bureau ou bien encore rebaptiser ce dernier du nom de "First Cezch Russian Bank".

 

 

03:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Commentaires

Je souscris point par point aux commentaires accompagnant la statuette de la Sainte " embastillée" à l'encontre de son plein gré et pour le moins au regret émis qu'elle ne soit pas installée dans un lieu saint. Restera -t-il demain le moindre corridor en mairie pour l'affichage d'un nom que le suzerain local aura décidé d'honorer? Je subodore que non. Quelques noms russes à n'en pas douter......EB.

Écrit par : Binaisse | samedi, 06 décembre 2014

Les commentaires sont fermés.