Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 29 novembre 2014

Dettes du FCF : un mal pour un bien ?

 

10665234_448780151928042_2324329703808624681_n.jpg

 

Au même titre que l'Escapade peut l'être pour la culture locale, le Football Club Féminin d'Hénin Beaumont est un des piliers du sport héninois.

 

Aujourd'hui le club traverse une période préoccupante qui doit nous interroger bien au delà des raisons qui le menacent.

 

Il eut été facile de polémiquer avec la majorité frontiste en lui rappelant ce que fut naguère sa position, son opportunisme déplacé dans des cas semblables.

 

Nous n'en ferions rien parce que s'il est une chose que nous devons avoir en tête, ce ne sont pas les querelles fussent elles légitimes entre politiciens mais bien l'accès de nombreuses jeunes filles à leur pratique préférée, celle du football.

 

Et pour leur garantir il n'est d'autre choix que d'accepter une approche collective (Ligue régionale, collectivités locales, acteurs engagés) pour appréhender sérieusement les problèmes qui aujourd'hui se posent aux dirigeants du FCF : plus de 100 000 € de dettes.

 

Une approche collective dont le pilotage doit toutefois rester dans les mains du club.

 

Les membres d'Hénin Beaumont Action seront sur ce point fort vigilants, conscient de ce que toute forme d'instrumentalisation viendrait menacer les perspectives de redressement.

Les certitudes d'un retour à l'équilibre seront seront si tout se passe pour le mieux pour demain.

 

10408074_593475994111570_7583235517506239194_n.jpg

 

En attendant et parce qu'il n'est à ce stade aucune garantie, toutes les pistes doivent être étudiées.

 

Nous pensons notamment que la politique de formation (joueuses, encadrement mais aussi dirigeants) doit constituer la ligne de force du rétablissement que nous appelons de nos voeux.

 

Qu'il ne peut y avoir d'avenir pérenne sans une organisation permettant d'asseoir le FCF sur un territoire intercommunal. Si celui de la CAHC semble évident, la communauté d'agglomération voisine, celle de Lens-Liévin devrait aussi retenir l'attention. Que cette politique de rayonnement territorial pourrait notamment s'appuyer sur un conventionnement entre l'ensemble des associations de football volontaires, spécifiant le respect des particularismes locaux mais aussi les points de convergences quant à l'intérêt pour toutes les joueuses d'obtenir un cadre de pratique adapté à leurs aspirations.

Une évolution qui doit être pensée dans une période à venir où les maires et les présidents d'intercommunalités seront  contraints de limiter leurs dépenses et donc de faire des choix s'ils ne veulent pas abandonner plusieurs services rendus à la population.

 

L'implication accrue des clubs professionnels dans le développement du football féminin pourrait aussi conduire à étudier et construire quelques coopérations.

 

L'entre deux n'est que très rarement porteur en économie du sport. Les clubs de taille moyenne pourraient très bientôt n'avoir d'autre choix que de mettre en place une politique de développement et de professionnalisation ou bien d'être confrontés à des insuffisances financières et son corollaire : le risque de disparaître.

 

La création d'un club des partenaires peut être bien évidemment une très bonne chose. On peut toutefois raisonnablement penser que son impact restera fonction de l'envergure que le club sera capable de se donner.

 

Cette situation délicate pour Football Club Féminin d'Hénin Beaumont peut paradoxalement constitué une opportunité de relancer sur des bases nouvelles une activité qui il y a peu encore conduisait son équipe phare à briller sur les terrains de Ligue 1.

 

Et ce peut être aussi une occasion pour l'ensemble des clubs de football masculin implantés sur la ville de se donner RDV, et de mettre sur la table le sujet des mutualisations et des mises en synergie. Et s'il est un acteur qui se devrait d'engager l'initiative, c'est cette fois ci incontestablement le 1er magistrat.

 

03:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.