Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 novembre 2014

Un emprunt à la Pyrrhus.

Il y a quelques jours, Mediapart titrait "Sarkozy-Kadhafi : la vérité qu’ils veulent étouffer".

En ligne de mire "la confirmation judiciaire des soupçons de financement de l’ancien président de la République française Nicolas Sarkozy par la dictature libyenne du défunt Mouammar Kadhafi" et de faire bien plus que de s'interroger notamment et à juste titre sur une corruption étrangère au plus haut niveau de la République.

Ce week end, d'autres médias parmi lesquels le nouvelobs sont venus confirmer un emprunt de 9 millions d'euros par le Front National auprès d'une banque ... russe.

9 millions fruit d'un "Intense lobbying des dirigeants frontistes à Moscou", et d'évoquer "une rencontre en février entre Marine Le Pen et le député nationaliste Alexander Mikhailovich Babakov, dont le nom apparaît sur la liste des personnes visées par les sanctions de l'Union européenne envers la Russie..."

Et tout comme pour Kadhafi, de pouvoir se poser très clairement la question, si ce n'est de l'origine des fonds, pour le moins "d'une éventuelle ingérence étrangère dans la vie politique française".

Une question qui n'est pas sans pouvoir rappeler les propos tenus en septembre 2012 Marine Le Pen. Cette dernière avait accusé le Qatar "d'investir massivement" sur une base communautaire dans les banlieues, où vivent de nombreux musulmans. Elle a de nouveau qualifié lundi de "faute politique majeure" et "de cheval de Troie de l'islamisme" le fonds qatari, y voyant aussi une remise en cause de l'"indépendance" nationale (Libération)

Il serait fort surprenant que Steeve Briois, même avec sa casaque de député européen, puisse trouver à redire de ce qui peut apparaître pourtant comme une magnifique incohérence avec les propos récents d'un Florian Philippot pour qui "Le général - De Gaulle - est un exemple pour moi, une référence absolue pour mon engagement politique. Il figure la Résistance et incarne l’indépendance nationale, la grandeur de la France et le rassemblement des Français». 

Poutine pourrait en sourire ..., un véritable exploit ces derniers temps.

Quoi qu'il en soit, c'est en tant que maire, que Steeve Briois devrait dire aux Héninois ce qu'il en est réellement de tous les emprunts municipaux contractés.

Parce que pour ce qui nous concerne, nous n'aurons nul besoin de 9 millions pour faire savoir ce que nous en pensons.

 

05:54 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.