Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 14 novembre 2014

L'heure de la retraite n'est pas pour tout de suite.

DSC_0025.JPGDepuis plusieurs années, je n'ai jamais manqué de participer à la retraite aux flambeaux à Hénin Beaumont.

Les motivations de cette présence sont diverses. Citons notamment le devoir de mémoire pour "nos" poilus et une opportunité supplémentaire de dialoguer très simplement avec les habitants, petits et grands pourrions nous même malicieusement ajouté, prendre le pouls  de la population, comme on dit.

Plusieurs modifications ont été apportées à cette édition 2014.


Le parcours notamment. Je regrette pour ma part l'abandon du passage par Kennedy tout comme le départ de la cité Foch. C'est une occasion manquée de témoigner de l'intérêt porté à ces quartiers.

Les participants ensuite.

Il convient bien évidemment de saluer comme toujours musiciens, sapeurs pompiers (et parmi eux les jeunes dont l'engagement mérite d'être salué), les portes drapeaux, et les enfants des écoles qui ont su donner tout le sens que cette manifestation peut/doit avoir.

Il y eut aussi des absences dont celles de plusieurs "figures" héninoises.


Je ne les jugerai pas ayant moi même longuement hésité avant de venir.


Je les invite cepedant à ne pas désespérer, car je demeure convaincu que demain ils trouveront aisément les ressources de se mobiliser à nouveau.

Incontestablement, la fracture observée et tant annoncée est bien là. Profonde, elle touche de nombreux Héninois.

Comment et pourquoi taire sur cette impression au goût amer : celle d'un anachronisme politique et historique à l'occasion notamment de cette retraite aux flambeaux. Plusieurs explications à ceci parmi lesquelles une ville qui à l'instar d'une partie de sa population, et contrairement aux effets d'annonce, ne sait absolument pas où elle va.

Eugène Binaisse n'aura pas suffisamment réussi à réunir en un mandat les Héninois.

Il en faudra bien moins pour Steeve Briois les diviser fortement.

L'en empêcher, c'est le défi qu'avec Hénin Beaumont Action nous entreprenons et sur lequel à tous d'ores et déjà nous donnons RDV.

 

Patrick PIRET

03:41 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.