Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 11 octobre 2014

" de toute façon, ils sont toujours là pour faire leur publicité."

Le devoir de mémoire est un sujet qui n'est pas ces derniers temps sans susciter certaines réactions à Hénin Beaumont.


Je ne m'attarderai pas sur les propos de l'adjoint à la communication tenus à mon encontre dans le bulletin municipal ni même sur la volonté de la municipalité frontiste de ne plus inviter le représentant local du PC (et par ailleurs élu héninois) aux commémorations.


Ce sont pour ma part 2 démarches politiciennes semblables qui visent à un même double objectif : discréditer toute forme d'opposition républicaine et continuer l'œuvre de dédiabolisation du FN en assurant sa promotion de l'auto victimisation. Autrement dit, "les méchants c'est pas nous".


À chacun d'en convenir ou non, mais les éléments rapportés par le quotidien "L'Union-L'Ardennais" et repris ci après ont de quoi interroger sur ce que le 5eme adjoint héninois qualifie de polémiques stériles.


201304105164da9979a93-0-757723.jpgCe dernier pourrait peut être dans le prochain numéro du bulletin municipal faire part aux héninois de son avis quant à l'organisation il y a peu d'une commémoration à Margny, village ardennais, en présence de Steeve Briois.


Une commémoration au sujet de laquelle "L'Union-L'Ardennais" ne manque pas de titrer " L'hommage en catimini du FN : Hasard du calendrier ou habile manœuvre de récupération politique ?". Et de poursuivre notamment en relatant les éléments suivants.


Le secrétaire du Front national, conseiller régional et candidat aux élections sénatoriales du 28 septembre organisait la veille du scrutin un dépôt de gerbe au monument aux morts de Margny, en hommage au massacre qui a coûté la vie à une quarantaine d’habitants, le 25 août 1914.


Il est par la suite précisé qu’une commémoration officielle avait déjà eu lieu un mois avant (http://france3-regions.francetvinfo.fr/champagne-ardenne/...), le 23 août, cérémonie à laquelle Éric Samyn - le candidat frontiste - n’avait pas assisté en tant qu’élu.


Interrogé sur ce qui apparaît pour le moins comme une bizarrerie, le maire de la commune de Margny assure que la rencontre n’avait rien d’officiel même s’il reconnaît que « c’était un peu politique » et que « monsieur Samyn - le candidat FN au sénatoriales, m’a dit : c’est demain les sénatoriales. J’ai répondu oui mais ça n’a pas été plus loin »


Et de répondre par ailleurs que "de toute façon, ils sont toujours là pour faire leur publicité."

04:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.