Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 29 août 2014

13 communes de trop !

Avec 13 villes remportées lors des dernières municipales, le FN dans sa quête de crédibilité se doit de faire oublier le bilan catastrophique des premières mairies frontistes et montrer la capacité de ses élus locaux.

13 villes, c'est à la fois trop pour les adversaires de l’Extrême Droite mais trop peu pour un parti assouvir son ambition.

De quoi par conséquence faire bénéficier aux 13 communes d'un soutien sans faille et de la logistique nationale de l'appareil.

Ce fut d'ailleurs le choix fait à priori par le FN que ne pas gagner trop de mairies en mars dernier, de crainte de ne pouvoir sans doute éviter quelques fâcheux débordements.

Souvenons-nous notamment des propos tenus par le candidat FN à Lens dans le reportage "Plongée au cœur du parti de Marine Le Pen".

sans_titre_21_1.jpg

13 communes parmi lesquelles Hayange et son maire Fabien Engelmańn. 5 mois après son élection, ce dernier vient de démettre de sa fonction la 1ère adjointe, celle ci dénonçant "les dérives autocratiques du maire".

Quant à la directrice générale des services de la commune dont la nomination récente fit polémique, elle aurait tout bonnement décidé de jeter l'éponge.

 

Autre pratique pointée notamment par Médiapart et qui ne manquera pas d'interpeller celles et ceux qui notamment à Hénin Beaumont ont dénoncé ou déploré, la pratique du copinage : "les villes FN, un nouveau business pour les sociétés proches de l'extrême droite". David Rachline (maire de Fréjus) qui n'a jamais manqué une occasion de taper "comme un sourd contre la mauvaise gestion des municipalités précédentes" s'est "tourné vers une société créée quelques jours avant le premier tour des municipales.

A sa tête ? Un jeune homme qui collabore dans l'ombre avec le FN, notamment avec le «Monsieur Economie» du parti, Jean-Richard Sulzer" (source "Marianne").

Jean-Richard Sulzer qui n'est autre que l'adjoint aux finances à Hénin Beaumont.

Une pratique qui vient interroger bien évidemment les discours d’iréprochabilité et d’exemplarité que le FN aime pourtant tant servir.

 

13 communes frontistes seulement sur lesquelles manifestement le parti de Marine Le Pen semble ne pas avoir de prise pour mettre en pratique la gouvernance promise. Reste à chacun de se faire une opinion sur l'absence de réaction des principaux cadres du FN.

Quoi qu'il en soit, 13 communes de trop, indéniablement. Et dire que le FN prétend vouloir  gouverner la France.

 

A Hénin Beaumont, Steeve Briois aime à montrer l'image d'Epinal d'une majorité sans histoire et d'une gestion exemplaire.

De ci de là pourtant, plusieurs éléments nous donnent à penser que cette "belle" image pourrait rapidement être écornée. Il devrait y avoir prochainement de l'Action…

04:51 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.