Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 02 juillet 2014

Chabadabada

M. Georges Bouquillon m'évoquant dans une brève réponse à un commentaire déposé sur son blog précise : "Il ne m'aime pas ! C'est le moins que l'on puisse dire ! Oui effectivement j'ai ironisé sur lui pendant la campagne ! Je lui reconnais une cohérence de conduite et de discours fût elle à mes dépens ! " Tout bonheur me parait haïssable qui ne s'obtient qu'aux dépens d'autrui" ( Gide)....Mais je me garderai bien de donner des leçons en la matière, restant lucide."

 

La politique n'est pas une question d'amour mais pour ce qui me concerne une histoire de convictions, de fiabilité, de vérité et de transparence dans ce que l'on entreprend. C'est pour le moins ce que l'on doit aux Héninois(e)s.

 

Je n'ai jamais fait de politique pour être ou ne pas être aimé, ni même pour m'autoriser à détester voire à haïr. Cela ne m'interdit nullement d'exprimer mes divergences (à mille lieux d'un différent "amoureux"...).

 

C'est bien l'action et la fonction politique que je peux combattre, pas les personnes  qui la mènent ou qui l'exercent.

 

L'ego des uns ou des autres, bien qu'ayant contribué à faire le jeu du FN, ne m'intéresse pas.

 

Qu'en revanche, il convient d'éprouver du respect et de l'écoute aux hommes et aux femmes à qui tout bonnement on souhaite via un engagement politique s'adresser, ceci ne fait aucun doute.

03:23 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Commentaires

Mais!! je suis tout à fait d'accord, sur ce point avec vous, Monsieur Piret !

Écrit par : Bouquillon | mercredi, 02 juillet 2014

Les commentaires sont fermés.