Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 01 juillet 2014

Aucune raison de capituler

Daniel Schneidermann titre son dernier article dans Rue 89 "Donner le pouvoir au FN pour le lui retirer" ou autrement dit le droit de chacun de prendre le pari qu'un gouvernement FN ne mettrait pas longtemps à imploser à l'épreuve des réalités.

On peut être joueur, républicain, démocrate, mais avoir aussi dans le même temps, une mémoire, des convictions, et tenter de les faire valoir.

Et si ces convictions se situent aux antipodes de ce qui nourrit l'idéologie d'extrême droite, s'engager à combattre cette dernière.

Au nom de quoi ou de qui et parce qu'il s'agirait du FN faudrait-il dérouler à ses représentants le tapis rouge tout en les invitant à piétiner joyeusement ses opposants ?

 Qu'il est des scandales politico-financiers inacceptables est une chose.

Mais convenir du devenir de millions de français (comme de milliers d'héninois) sur la base de l'impact de ces derniers et des difficultés socio-économiques rencontrées, peut apparaître pour le moins assez réducteur de ce qui peut ou pourrait s'entreprendre.

 Le vrai succès de Steeve Briois n'est pas son élection à la mairie d'Hénin Beaumont, mais celui d'avoir réussi à faire croire à une majorité d'électeurs qu'il n'est ici aucune alternative au pourrissement d'une situation locale dont il a bénéficié.

Je ne sais si la politique est l'art de la répétition, mais le matraquage auquel s'est livré le parti frontiste a contribué durant 20 années n'est sans doute pas étranger au climat malsain régnant actuellement.

Ce n'est pas une raison suffisante pour accepter l'idée selon laquelle il ne peut y avoir d'autres choix que celui de se résigner et d'être fataliste. Bien au contraire : la médiocrité d'un exécutif local nous oblige à être exigeant et à tenir un discours de vérité.

C'est sur cette double base d'exigence et de vérité qu'il est et sera possible de souligner l'inefficacité des politiques frontistes.

À l’opposé d'une capitulation.

Et parce que le prix à payer pour se satisfaire ultérieurement d’un "on vous l'avez bien dit", serait exorbitant. L'actualité héninoise, nationale et européenne est bien là pour nous le rappeler.

05:48 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.