Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 17 mai 2014

Et alors ?

"Apparemment, ils n’ont pas souhaité être à nouveau les dindons de la farce. Ce jeudi après-midi, le groupe FN a en conséquence choisi de ne pas siéger lors de cette séance de conseil communautaire spéciale élections aux syndicats mixtes et dans un certain nombre de commissions."

 

Et alors ? Faut-il y accorder tant d'importance ?

 

Peut-on d'ailleurs parler de "dindon de la farce, lorsque le "gallinacé" décide de se faire hara-kiri ?

 

Car s'il s'agit de chercher quelques victimes, c'est ailleurs qu'il conviendrait de poser son regard, en premier lieu sur l'ensemble des Héninois, que ces derniers aient ou non exprimé leur préférence en faveur de Steeve Briois en mars dernier.

 

Peut être eut il été bon de rappeler que ce qui peut s'apparenter à une politique de la chaise vide,  les frontistes Héninois l'ont déjà expérimenté à Hénin Beaumont lorsqu'ils siégeaient sur les bancs de l'opposition. Et qu'en agissant de la sorte, ils pourraient éprouver de sérieuses difficultés à adresser quelques reproches aux promoteurs  de la terre brûlée.

 

Peut être eut-il été aussi bon de signifier que les élections municipales n'eurent pas vocation à désigner le Président et les vices présidents de la CAHC, mais des conseillers communautaires. On peut le regretter, mais en l'état, la règle doit s'appliquer.

 

Hénin Beaumont, je le maintiens ne pèse désormais politiquement plus rien.

 

Que le FN puisse s'il le désire se mettre lui même hors jeu n'y changera rien.

 

Et dés lors, c'est bel et bien à l'opposition républicaine et citoyenne qu'il appartient de veiller à la sauvegarde des intérêts des Héninois(e)s, en prenant le recul suffisant pour apprécier le plus finement possible les situations auxquelles se trouve et trouvera confrontée notre ville, tout en poursuivant néanmoins une action de proximité et en laissant à Steeve Briois l'opportunité de faire fi d'un environnement dans lequel il est pourtant censé évoluer.

05:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.