Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 13 mai 2014

Reconstruire un vivier

Dans son édition du 11 mai, le Huffington Post titrait pour l'un de ses articles consacrés aux européennes 2014 "les 10 listes les plus loufoques".

 

Dans une période où une crise de confiance pour nombre de français envers les politiques ne peut être ignorée, où chaque suffrage semble s'appréhender comme une opportunité, un RDV à voter contre et non comme la résultante d'une adhésion à des propositions, un homme (ou une femme), où certains s'interrogent sur la volonté réelle des appareils à mener en leur sein une "révolution", et où le militantisme "traditionnel" apparaît s'essouffler au profit d'autres formes d'action, la question d'un renouveau politique se pose réellement.

 

Elle se pose et pour tenter d'y apporter quelques réponses, il peut être utile de se souvenir d'où sont venus, il y a peu encore, nombre de responsables politiques, et notamment ceux disposant d'un mandat local.

 

Le souvenir d'une période où l'expression "faire ses humanités" prenait tout son sens et où il n'était pas rare de voir émerger des présidents d'associations ou autres acteurs de la cohésion sociale, désireux de prendre leurs responsabilités et le les mettre, via un engagement politique, au service de l'intérêt commun.

 

A Hénin Beaumont, notamment, et de l'avis de plusieurs, la question se pose d'ores et déjà et elle n'a rien de loufoque.

05:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.