Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 25 avril 2014

Baisse de la taxe d’habitation : quel pourrait être le prix à payer pour les Héninois ?

Tenir ses promesses n'a de sens que si les conditions de leurs mises en œuvre sont réunies.

Lorsqu'elles relèvent d'une attitude dogmatique et résultent d'une absence d'analyse, il n'est nul besoin d'être divin pour en estimer le haut degré de dangerosité.

Steeve Briois devrait ce soir confirmer une baisse de 10% de la taxe d'habitation alors même  le redressement de la ville - qu'il a pourtant tant critiqué -  reste fragile et donc à consolider.

Une mesure qui devrait coûter de l'avis d'observateurs la somme de 517.000 euros à la ville.

fausse-economies.jpg"J'espère quand même ne pas être pendu sur la place publique parce que je baisse de 10% la taxe!" se défend Steeve Briois.

Et de lui répondre pour ma part que je n'éprouve aucun plaisir masochiste à vouloir coûte que coûte réclamer toujours plus d'impôt ! Et qu'il convient d'être sérieux.

Qu'il est en matière de budget d'une collectivité quelques principes comptables, voire mathématiques, que l’on ne peut ignorer.

 Ce sont grosso modo les mêmes principes qui s'appliquent au sein des ménages, chez monsieur et madame tout le monde.

Lorsque l'argent vient à moins rentrer  (c'est ce à quoi correspond pour la ville une baisse d'impôt) alors il n'y a d'autre choix que de dépenser moins (sauf à disposer de liquidités d'avance :  nous en sommes bien loin à Hénin Beaumont...)

Et le choix devient d'autant plus ardu lorsqu'en plus d’économies à réaliser, le ménage se doit de rembourser un emprunt ou bien s'embarquer dans une spirale infernale en contractant un nouveau prêt d'argent.

Au final, et pour peu que le ménage ne tombe pas dans une situation de surendettement, il aura donc à rembourser et donc à débourser bien plus que ce que la situation d'origine ne pouvait l'exiger.

Ce n'est pas de la politique, c'est du bon sens. Et il n’est nul besoin de se vanter d’être bardé de diplôme pour en saisir la portée.

 

Il ne resterait donc qu’ une question à laquelle Steeve Briois se devra de répondre : ce sur quoi il fera porter l'effort, l’économie de 517 000 € ?

En procédant au non remplacement de fonctionnaires qui viendraient faire  valoir leur droit à mutation ou à la retraite ?

En réduisant le montant des subventions versées aux associations ; au quel cas, c'est à tous les Héninois (et pas seulement aux contribuables) qu'il reviendra de compenser le désengagement financier de la majorité municipale pour conserver un niveau de "prestation" comparable.

 En baissant les indemnités perçus par les élus ?

 

Voilà qui trancherait avec l’une des premières initiatives prises, selon Francetv info, par le nouveau maire FN de la ville de LUC :  une augmentation de 15% de ses indemnités et de celles de ses adjoints, soit respectivement 2404,42 euros et 961,77 euros par mois dans  une commune de 9 500 habitants environ.

Et sauf à ne rien vouloir savoir d'une réduction des aides de l'Etat attribuées aux collectivités locales dans les années à venir, cette baisse de la taxe d'habitation à l'allure d'un très beau cadeau fait aux Héninois, un cadeau empoisonné !

05:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ! | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.