Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 16 avril 2014

Petite précision à l'attention des internautes de mauvaise foi

 

Anonyme16 avril 2014 08:22

P.Piret écrit qu'il désapprouve la démission de Didier Calluyère. Ai-je bien compris cette pensée lumineuse?

Alain Alpern16 avril 2014 08:38

Si j'ai bien compris, il pense que c'est aller trop vite en besogne que de partir comme l'a fait Didier C. Il faudrait attendre qu'il y ait mise en cause des valeurs de l'association pour démissionner.
Certes, si tous les présidents d'associations agissaient ainsi, ce serait la mort du tissu associatif. Dans ce sens, voir l'attitude des associations patriotiques qui consiste à dire au' "il est urgent d'attendre". Attendre de voir ce qui se passe...

Il me semble difficile de demander à un président d'association de travailler avec des élus dont on est à l'opposé des valeurs et dont on connait la volonté de changer ces valeurs. Ainsi on ne peut demander à Didier C d'oeuvrer contre son gré avec des élus dont on sait ce qu'il pense de la laïcité (bien que ce soit un leit-motiv du discours de MLP, le recours à ce thème permet de justifier la haine envers l'islam; or la laïcité est le contraire du rejet de l'autre). J'aurais agi comme DC.

Je comprends bien le discours de certains : attendez, avant de réagir, de voir si vos "fondamentaux" sont attaqués.

Notez que DC n'a pas sabordé l'Amicale laïque puisque une Présidente lui succède et c'est une raison supplémentaire de saluer le courage et les convictions de Didier Calluyère.

 

Ces deux commentaires appellent pour ma part les observations suivantes

 

"Sa motivation de ne pas voir son engagement politique causer des préjudices à son association est sincère et grandement respectable.... Reste que cette décision n'en est pas moins dommageable..." cf SVP article ci-dessous

Pour qui dispose d'un minimum de bonne foi, il ne devrait être guère difficile d'admettre que ce n'est en aucune façon Didier Cailluyere qui est jugé mais la portée de sa démission qui est analysée dans le contexte que nous connaissons.

Qu'en l'occurrence, créatrices de richesses, les associations contribuent à la  régulation économique et sociale de la commune. Qu'elles disposent de ce fait et pour peu qu'elles s'organisent d'un pouvoir de mise sous dépendance de la majorité frontiste et non l'inverse.

Que mon propos n'insinue donc nullement d'inviter les associations à donner du temps au FN pour ce dernier faire ses preuves de bonne conduite, mais au contraire à prendre conscience de leur "force" et de l'inutilité de se mettre en conformité avec le cadre dans lequel Steeve Briois pourrait les inviter. C'est à ce dernier que reviendrait fort logiquement la responsabilité politique d'agissements contraires au principe de liberté associative.

Je remercie donc cet anonyme et Alain Alpern de me donner l'occasion de couper court aux éventuelles interprétations grossières auxquelles certains individus aiment à se livrer...

 

12:52 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.