Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 09 avril 2014

Et tout ça, en 2 petites semaines.

Les premières décisions prises par Steeve Briois seront-elles de nature à rassurer les électeurs qui le 23 mars dernier lui ont accordé leur confiance ?

Ils auront tout loisir en effet d’apprécier l’urgence qu’il y avait à procéder à l’évacuation du géant installé au sein de l’Hôtel de ville.

Et ce d’autant plus que  notre géant, sensé immortalisé Isaac, l’un des premiers seigneurs d’Hénin, eut comme modèle pour sa réalisation, un dessin tiré d’un livre de Louis Danscoine publié en 1847, époque à laquelle, nous pouvons le certifier, sur Gérard Dalongeville il était impossible de discourir…

jaures.jpgDe même ils pourront juger de l’indispensable nécessité de priver la Ligue des Droits de l’Homme de son local et de sa subvention annuelle de 300 €.

Un geste qui de l’avis de beaucoup est bien plus que symbolique. Penser qu’en agissant ainsi, il en sera fini du combat livré par la LDH relève de l’amateurisme politique le plus total. Et de nous interroger s’il ne s’agit pas là d’un avertissement volontairement lancé à toutes les associations héninoises ?

Chacun pourra se questionner en effet sur ce qu'il adviendra de celles - et je pense notamment aux associations caritatives ou d'anciens combattants – qui oseront faire valoir leurs divergences avec les positions nationales ou locales du FN ?

Nous ne reviendrons pas sur la récente sortie médiatique de Marine Le Pen, peu de temps après avoir été condamnée  en 1ère instance par le tribunal correctionnel de Béthune à 10 000 € d’amende dans l’affaire des faux tracts, une sortie relative aux cantines scolaires. Un fiasco qui poussera le Monde à titrer « l’arnaque de Marine Le Pen sur les cantines scolaires ».

 

Et pour reprendre  le commentaire satyrique d’un internaute « Combien de temps avant de demander la mutation du curé Jean-Marie Loxhay ? »

 

En l’espace de 2 petites semaines, Steeve Briois aura réussi la double prouesse :

-      justifier toute la méfiance que de très nombreuses personnes éprouvent à son égard,

-      raviver certains souvenirs : 1995, année où les villes d’Orange, de Marignane, Toulon et Vitrolles tombèrent dans les mains du FN (http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/07/02/comment-le-fn-gerait-ses-villes_1214087_823448.html)

Un enfant du pays peut, s’il le désire, prendre ceux du bon dieu pour des canards sauvages.

Un maire se doit en revanche de rendre des comptes et notamment à tous ceux dont les principales préoccupations se vivent durement et concrètement au quotidien, à mille lieux des décisions très politiciennes de ces deux dernières semaines.

 

Quant à Jean Jaurès dont le buste trône depuis peu dans le bureau du 1er magistrat, nul doute que s’il pouvait retrouver l’usage de la parole, il ne manquerait pas de préciser qu’entre lui et la LDH, ce fut bien plus qu’une histoire de 2 semaines. Et que cette histoire aurait pu durer plus longtemps si un dénommé Raoul Villain, adhérent de la Ligue des jeunes amis de l’Alsace-Lorraine, groupement d’étudiants nationalistes, n’avait décidé de l’assassiner.

05:51 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.