Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 26 mars 2014

L'exil ?

Steeve Briois est à peine élu que déjà nombreux sont les Héninois(e)s à se poser de multiples questions.

 

Mais il est aussi des femmes et des hommes qui n'ont pas attendu dimanche soir pour s'interroger.

 

Cette campagne des municipales fut en effet une période d'anxiété vécue par des dirigeants associatifs, des personnels municipaux, mais aussi, m'a t-on dit, des commerçants.

 

Avec en toile de fond, de sérieux doutes et de profondes craintes quant à leur devenir à Hénin Beaumont : y poursuivre ou non leur engagement, leur activité professionnelle, et au delà y conserver leur liberté d'opinion et le "droit" de l'exprimer.

 

Steeve Briois affirme que de chasse aux sorcières il n'y aura pas.

 

Je serai, comme d'autres je le sais, sur ce point extrêmement vigilant.

 

Et de mettre d'ores et déjà à la disposition de celles et de ceux qui en ressentirez le besoin, sans la moindre contrepartie demandée, les outils d'information dont je dispose, ma connaissance des acteurs et les compétences que certains me prêtent.

 

Steeve Briois ne peut ignorer que nous sommes plus d'un à ne strictement rien attendre de ses promesses.

 

L'exil auquel certains Héninois(e)s pourraient se destiner, les plus souvent à quelques encablures de leur lieu de vie ou de travail actuel, est une réponse au haut degré de méfiance qu'inspire le frontiste.

 

Cet exil ne peut être un acte de lâcheté ou d'abandon. Il est en revanche la résultante d'une histoire, celle d'un parti auquel appartient Steeve Briois et que ce dernier n'a jamais, jamais dénoncé.

04:02 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.