Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 12 mars 2014

Soyons honnête, ça ne tient pas debout.

Parmi les motivations invoquées pour certaines personnes "justifier" d'un vote en faveur de Gérard Dalongeville (ou pour l'envisager), il n'est pas rare d'entendre que ce dernier, comme tout à chacun, doit pouvoir bénéficier d'une seconde chance et que la justice lui donne le droit d'être candidat.

Précisions que c'est parce qu'il convient de distinguer l'homme du politique que je ne m'intéresserai ici qu'au second.

 

1) Cette seconde chance, Gérard Dalongeville l'a déjà eu et n'a manifestement pas su en profiter.

Cette seconde chance, ce fut bien avant de le voir révoqué puis en 2013 condamné en première instance le 19 août à quatre ans de prison (dont 3 ferme) et à 50 000 € d'amande pour détournements de fond public, au delà des réquisitions du ministère public  (Gérard Dalongeville a depuis fait appel).

Cette seconde chance, ce fut en 2004.

Avec l'explosion des impôts locaux votée par sa majorité, Gérard Dalongeville avait tout loisir de remettre Hénin Beaumont sur les rails d'une bonne gestion budgétaire.

Les avis rendus par la CRC, (instance INDEPENDANTE, chargée de s'assurer du bon emploi de l'argent public), sur ce qu'il advint des finances de la ville furent suffisamment précis pour que de doute aujourd'hui il ne puisse objectivement et raisonnablement subsister.

 

2) La justice lui donne le droit d'être candidat.

Que Gérard Dalongeville puisse faire appel de sa condamnation en 1ère instance est effectivement un droit.

Mais un droit qui ne peut avoir valeur de quitus délivré à Gérard Dalongeville et encore moins d'encouragement adressé par la justice pour  lui se porter candidat aux municipales d'Hénin Beaumont.

On est tout de même ici bien au delà de la nuance et qu'il eut été possible à Gérard Dalongeville de faire appel d'une décision de justice sans se porter candidat.

 

 

 

 

 

03:53 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.