Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 13 mars 2014

Municipales héninoises 2014 : il y aura un troisième tour.

À moins de 2 semaines d'un 1er tour aux lendemains très incertains, les trolls ont repris du service.

Ils pourront dans peu de temps notamment adresser leur plus vifs remerciements à Alain Alpern pour avoir pu se répandre bien au delà des discours partisans usuels.

L'activité déployée par ces trolls est à la hauteur de l'incertitude du 30 mars.

Difficile en effet de trouver dans leurs propos ne serait-ce qu'un zeste de sérénité.

 

Si contrairement à ces propos tenus sur Europe 1, Gérard Dalongeville se maintenait pour une triangulaire, il est acquis que de suspense dés lors il n'y aurait plus.

Quant à l'idée d'une fusion, elle apparaît impensable et conduirait de toute façon au même résultat.

Et pour qui souhaite s'accrocher à l'idée d'une seconde pôle pour Gérard Dalongeville le 23 mars, il est acquis que l'abstention le week-end suivant atteindrait alors un taux record.

Ces premières hypothèses feraient donc de Steeve Briois le prochain maire.

 

Mais il est aussi et fort heureusement une alternative à ce scénario ; elle se matérialise à travers la candidature d'Eugène Binaisse. Elle prendrait la forme d'une victoire, dont on ne peut ignorer l'impact qu'elle produirait sur le devenir politique de Steeve Briois et du FN.

 

Chacun aura tout loisir d'épiloguer à l'approche du scrutin, mais d'ores et déjà il est possible de regarder plus loin et d'affirmer l'existence d'un 3ème tour à ces municipales 2014.

 

Il ne s'agit pas ici de parler de l'action judiciaire que pourrait engager Steeve Briois s'il venait à perdre.

Il s'agit en revanche d'un mur de contestation et d'opposition qu'il retrouverait face à lui s'il endossait la fonction de 1er magistrat. Un mur aux dimensions multiples et à la superficie pour le moins intercommunale.

Le sacrifice d'une ville peut être envisagée lorsqu'on le présente comme un artefact politique (qu'il n'est pas d'ailleurs).

La multiplication des listes FN notamment dans la région Nord - Pas de Calais en treize ans devrait conduire à quelques révisions ceux qui se sont contentés d'observer et parfois de sourire ; Sauf à penser qu'il est des statu quo et quelques baronnies en faveur desquels le FN accepterait de négocier, une espèce de Yalta du Minier en quelque sorte.

1920549_461523353973502_706888273_n.jpgCe mur comporte à vrai dire déjà quelques pierres et notamment celle du collectif "Jeunes Motivés".

 

Confirmons aussi que cette fonction de 1er magistrat, Eugène Binaisse peut encore espérer la retrouver.

Son élection présenterait l'avantage d'éloigner pour longtemps le spectre d'une mairie frontiste, ce qui est, pour ce qui me concerne, hautement souhaitable. Sa victoire viendrait alors très certainement redistribuer les cartes de l'échiquier politique local avec en ligne de mire et pour lui un triple objectif :

- maintenir la cohésion au sein de son équipe ;

- concevoir et anticiper 2020 ;

- développer la proximité et l'écoute auxquels de nombreux Héninois sont restés très attachés.

Ne nous y trompons, ce sont bien là aussi les ingrédients potentiels d'un 3ème tour sur lequel il est d'ores et déjà probablement quelques mises.

 

 

 

 

 

04:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.