Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 08 mars 2014

Je voterai Eugène Binaisse sans aucune hésitation les 23 et 30 mars prochain.

 

safe_image.jpg

 

Dans un article publié dans la VDN ce 6 mars, Pascal Wallart sous-titrait la photo d'illustration (cf ci-dessus) "au bout de la négociation, Patrick PIRET n'accrochera finalement pas le wagon de la liste BINAISSE".

Il n'y a dans ce propos rien de scandaleux.

La précision qui suit a donc pour objectif d'éviter à ce que l'anecdotique d'une situation personnelle ne fasse l'objet d'une récupération politicienne par ceux que je n'ai cessé de combattre depuis 2007 : Steeve Briois et Gérard Dalongeville.

Je n'ai en effet jamais considéré Hénin Beaumont comme une matière propice à un marchandage de tapis, bien au contraire.

C'est d'une proposition formulée à l'attention du maire sortant dont il conviendrait de parler : la résultante pour ce qui me concerne d'une analyse argumentée, justifiable, et je le crois, objective.

Et c'est bien parce que ma proposition n'était pas négociable que de négociation avec Eugène Binaisse il n'y eut pas.

S'il en était aller autrement, la probabilité d'accrocher le wagon, et malgré la rumeur d'une opposante à ma présence, eut été proche de 100%.

Je  ne suis pas dupe des arrières boutiques et ne souhaite nullement cautionner les jeux dangereux qui parfois s'y déroulent. Croire qu'il en est de plus propre que d'autres semble relever de l'utopie.

Il demeure cependant pour moi un corollaire à l'engagement politique : savoir faire preuve d'un sens des priorités.

Et c'est bien au regard de mes convictions - avec lesquelles je ne transige pas, ce qui parfois peut en effet engendrer quelques inimitiés dont je me contrefiche éperdument - mais aussi d'un contexte à prendre en compte que je me positionne.

Il n'y a rien d'extraordinaire à cette démarche ; elle est banale, semblable à celle de milliers d'électeurs.

Cette proposition, Eugène Binaisse a fait le choix de ne pas le retenir. Dont acte, c'est de sa responsabilité que de devoir trancher.

Ce ne peut pas être cependant un motif suffisant pour moi ne plus lui apporter mon soutien. C'est bien l'avenir d'Hénin Beaumont qu'il convient d'avoir à l'esprit et non celui de Patrick Piret.

Des Héninoises et des Héninois venant d'horizons différents, acteurs politiques ou non, m'ont depuis lundi soir adressé un message ou sont venus directement m'interpeller pour me faire part de leur étonnement, parfois même de leurs inquiétudes et de leur soutien. Je les remercie vivement et très sincèrement de cette confiance témoignée.

Je veux leur dire que cette confiance pèsera dans la réflexion que je me dois désormais d'engager quant à la poursuite de mon action citoyenne.

Qu'il demeure pour moi acquis qu'entre la cohérence d'un parcours, celle d'un discours ou l'assise d'un fauteuil, ma préférence n'ira jamais au strapontin.

Mais que le temps de ma réflexion ne peut être celui de ces municipales.

Et que dés lors, je les invite, à glisser dans l'urne les 23 et 30 mars prochain, tout comme je le ferai et sans la moindre réserve, le bulletin de vote "Eugène Binaisse".

 

Patrick PIRET

 

 

 

 

 

 

 

04:05 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Commentaires

Vous ne serez pas élu, Monsieur Piret; mais vous avez la possibilité d'etre nommé Directeur général des services par voie de détachement de votre administration d'origine !
Vous seriez à tout le moins bien plus sérieux et professionnel que celui qui officie encore aujourd'hui à Hénin Beaumont et pourriez rendre service à la collectivité

Écrit par : anonyme | dimanche, 09 mars 2014

Merci pour ces aimables propos.

Écrit par : PP | lundi, 10 mars 2014

Les commentaires sont fermés.