Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 13 février 2014

À Hénin-Beaumont, Eugène Binaisse entre en campagne: «Je plains ceux qui sont dans l’invective permanente!»

Source VDN 11/02/2014 - P.Wallart

Il a donné du temps au temps avant de s’avouer officiellement candidat, mais, hier matin, Eugène a fini par officialiser son entrée en campagne à la tête de la liste « Agissons unis pour Hénin-Beaumont ». Avec l’ambition d’élargir au maximum, et donc d’attendre jusqu’au 4 mars pour régler les derniers arbitrages, mais aussi de mettre les points sur les « i » : sa liste sera bien une liste à majorité Alliance Républicaine, soutenue par le PS et les Verts, sur laquelle il conservera la mainmise… et non une liste à maîtrise d’œuvre PS.


Petit tour de marché, en fin de matinée, en guise de mise en jambes pour cet éprouvant marathon.
PHOTO LA VOIX

La cuirasse de campagne est enfin enfilée pour 40 jours qui devraient compter dans la vie d’Eugène Binaisse. Quarante jours pour se durcir la peau et changer de rôle puisque, le maire d’Hénin-Beaumont l’a bien compris, il va se retrouver en cœur de cible de toutes les listes. Une épreuve de force et un challenge inédit pour celui qui n’avait jusqu’alors vécu les campagnes que dans le confort d’un collectif. Le maire-candidat avait déjà depuis quelque temps constitué son équipe opérationnelle avec une communicante et un directeur de campagne en le personne de son gendre, Geoffrey Gorillot. Lequel confesse, par voie de conséquence, n’avoir pas renouvelé son adhésion au parti socialiste. Première prise de pouls.

– La liste. « Que les choses soient claires, cette liste, qu’on laisse ouverte jusqu’au 4 mars au soir, sera à majorité Alliance Républicaine avec le soutien du PS et des Verts qui seront minoritaires et donc non hégémoniques. Vous savez, je ne suis pas oppressé par le PS qui a eu l’élégance de ne rien me demander en échange de son soutien. On ne m’a donc imposé personne. Stéphane Filipovitch ? Il ne sera pas plus privilégié qu’un autre, on verra bien s’il fait ou non partie de la liste qui me sera soumise par Marcel Germe… D’autre part, je peux vous assurer qu’il n’y a aucun « deal » avec qui que ce soit en vue de me remplacer en cours de mandat. Il faudrait qu’il m’arrive une catastrophe pour que je me retire… Les Verts ? Je tiendrai compte de leur spécificité et j’ai bien entendu leurs demandes comme j’ai entendu celles des socialistes… Sinon, ma reconnaissance ira bien évidemment vers les gens qui m’ont été jusqu’alors fidèles… »

– Au-dessus des partis. « Moi au PS ? Non, non, je continue à me situer en dehors des partis. Mais on verra avec le temps, j’ai la vie devant moi pour prendre des décisions… Vous savez, si être politique, c’est manier les ficelles de la rouerie, moi, à ce moment-là, je ne suis pas un politique… Je plains ceux qui sont dans l’invective permanente car je suis quelqu’un de pragmatique, voila ! »

– Maire bien dans ses bottes. « Il faut du courage pour occuper cette place, surtout en ayant à gérer les résultats d’une gestion lamentable… Sinon, au quotidien, j’ai beaucoup plus de marques de sympathie que ce qu’on voudrait faire croire. Me présenter sans arrêt comme quelqu’un sans empathie, qui fuit les gens et ne va jamais vers eux, c’est me faire un faux procès. Eugène Binaisse ne se prend pas pour un dieu et quiconque me connaît suffisamment le sait pertinemment… Idem pour cette histoire de maire-marionnette aux mains de son DGS, excusez-moi, mais c’est complètement con ! N’importe quel élu qui débarque ne connaît évidemment pas le code de l’administration publique. Moi, le DGS ne m’a rien imposé… Qu’est-ce qu’on aurait fait, dites-moi, si on n’avait pas eu à la tête de la Ville quelqu’un qui connaissait les dossiers ? Qui est-ce qui a contribué au redressement des finances sinon le DGS et son équipe ? Nos impératifs en arrivant étaient de redresser la situation le plus vite possible et serrer la vis là où il fallait serrer. On a maintenu et accompagné les associations, rééquipé tous les services et baissé les impôts. D’ailleurs, les impôts, une de nos priorités sera de les remettre à la hauteur moyenne d’une ville comme la nôtre… »

la suite sur http://www.lavoixdunord.fr/region/a-henin-beaumont-eugene-binaisse-entre-en-campagne-ia34b0n1912507

04:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.