Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 08 février 2014

La mascarade n'a que trop duré

"Il n’est pas acceptable que dans un pays moderne, il faille plusieurs années avant de voir évoquer devant un tribunal un dossier criminel, délictuel ou administratif, ou qu’un dossier, en matière de révision, mette un an pour aller de Draguignan à Paris…"

Ces propos ne sont pas les miens mais ceux de Marine Le Pen, regrettant l'engorgement des tribunaux.

Et pourtant c'est bien le parti de madame Le Pen et de Steeve Briois, qui par l'intermédiaire de son avocat et trésorier Walleyrand de Saint-Just, candidat par ailleurs à la mairie de Paris, engage de multiples procédures judiciaires dont on peut se demander si l'objectif 1er n'est pas de s'assurer avant toute autre chose quelques unes de presse et de viser à l'intimidation de ses contradicteurs.

C'est bien ce même FN qui dans le cadre de l'affaire des faux tracts et par le biais du même avocat s'en est allé déposé des requêtes en suspension légitime avec en ligne de mire une demande de renvoi du procès.

Et le procureur en personne qui estime "on est à pratiquement deux mois des élections, et cette affaire aurait pu être jugée depuis bien longtemps."

Et le FN de s'en aller considérer la décision rendue par le tribunal le 3 avril, soit après les élections municipales, comme une première victoire.

Steeve Briois peut le considérer ainsi, sa responsabilité politique dans cette affaire est au moins tout aussi grande que celle de Marine Le Pen, lui qui dans un 1er temps s'était efforcé de relativiser la situation en affirmant que ce tract avait été distribué par des gens proches du FN pour ensuite se ranger benoîtement derrière les propos de sa N°1 se disant assumer totalement ce tract.

Aujourd'hui, madame Le Pen aurait selon les dires de son avocat couvert ses troupes.

 

Que n'avez vous aussi entendu Steeve Briois et Marine le Pen fustiger les disfonctionnements financiers de la fédération du PS 62, dénoncer une chaîne de corruption.

A Paris, une enquête sur le patrimoine de Jean Marie Le Pen vient de s'ouvrir, une enquête distincte de celle qui avait été ouverte sur "Jeanne", le micro-parti de Marine Le Pen, et sur "Cotelec", celui de son père, structures utilisées pour le financement de campagnes.

Je ne doute pas un instant que Steeve Briois soit sur ce sujet friand d'envolées lyriques, voire qu'il devienne atone et aphone.

Ca suffit les mascarades monsieur Briois : un curé parodié, un livre attaqué, des propos déplacés, des reculades inavouées, ... Il ne suffit pas de refouler pour espérer éternellement dissimuler.

Votre prétendue victoire de ce jeudi est une victoire à la Pyrusse. Souvenez vous en.

08:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.