Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 01 février 2014

Hénin Beaumont ne doit pas tomber aux mains du Front National.

Hénin Beaumont n'est certes pas l'Europe. Mais l'article du Point.fr publié le 29/01/2014 ne peut laisser les Héninois(e)s totalement indifférents.

Les frontistes promoteurs de l'UMPS, recourent pour le moins à des pratiques qu'ils dénoncent par ailleurs. Ce double langage qu'est celui des alliances de circonstance et d'un FN qu'ils affirment renouvelé, débarrassé de ces vieux standards et de sa matrice originale n'est-il pas celui de la tromperie mais aussi de la faiblesse  d'un parti incapable de s'en tenir à ses convictions ?

Les multiples départs du FN d'ex transfuges UMP ou front de Gauche ne sont-ils pas pour le moins emblématiques d'un envers du décor en fort décalage avec les promesses et couvertures feutrés d'un rassemblement bleu marine ?

Comment peuvent-ils prétendre incarner le renouveau de la politique en acceptant de renouer avec des pratiques du siècle dernier ? 

En une semaine, Alter Echo s'est fait le relais de multiples raisons de ne pas voter en faveur de Steeve Briois. Chacun bien évidemment glissera dans l'urne le bulletin de l'adhésion, de son opposition voire de sa colère.

Je formule pour ma part un seul voeu, celui qui bien que n'ayant eu de cesse de se tenir éloigné de toute annonce cataclysmique, n'en demeure pas moins fort alarmiste s'il ne venait à se produire : Hénin Beaumont ne doit pas tomber aux mains du Front National.

 

 

L'article du Point.fr

Le FN, en pleine stratégie de dédiabolisation, s'est allié à la Ligue du Nord italienne, en pleine dérive raciste, pour former un groupe au Parlement européen.

C'est le mariage de la carpe et du lapin. Le Front national français a passé un accord avec la Ligue du Nord italienne pour siéger dans le même groupe au Parlement de Strasbourg, après les élections européennes du mois de mai prochain. Ultra-nationalistes et fédéralistes uniront donc leurs forces pour lutter contre l'euro et promouvoir "une politique différente sur l'immigration". Une alliance entre deux formations antinomiques, basée sur la xénophobie.

La Ligue du Nord nous avait habitués à des initiatives dirigées contre l'islam. Par exemple, en 2007, à Padoue, elle avait notamment arrosé d'urine de cochon un terrain destiné à la construction d'une mosquée. Plus récemment, elle s'en est prise à Cécile Kyenge, la ministre italienne de l'Intégration, d'origine congolaise. "Elle veut nous imposer les traditions tribales du Congo, a déclaré le député européen de la Ligue Mario Borghezio. L'Afrique n'a jamais produit de grands génies. Si elle va dans le Sud, il ne faudra pas s'étonner si on lui tire (au révolver, NDLR) dans le dos."

Plus qu'une mise en garde, cette dernière saillie ressemble à un appel à la contestation violente. Ainsi, le quotidien de la Ligue du Nord, La Padania, publie chaque jour l'agenda de la ministre qui est ainsi huée dans tous ses déplacements par des militants du parti fédéraliste. Et alors qu'une enveloppe à son nom contenant une inquiétante poudre blanche - un simulacre d'anthrax - est arrivée au ministère, Cécile Kyenge est désormais la personnalité politique la plus protégée d'Italie.

"Comment se fait-il que personne n'ait pensé à la violer ?"

Et les membres de la Ligue du Nord vont plus loin. Sur Facebook, la conseillère municipale de la Ligue à Padoue, Dolores Valandro, s'est ainsi demandé : "Comment se fait-il que personne n'ait pensé à violer Cécile Kyenge ?" De son côté, Roberto Calderoli, haut dirigeant de la Ligue et vice-président du Sénat, a comparé au cours d'un meeting la ministre à un... orang-outan.

Mais c'est le député de la Ligue du Nord Gianluca Buonanno qui a le plus frappé les esprits. En plein hémicycle, "l'honorable" - un titre réservé aux élus du Parlement - député s'est badigeonné le visage de cirage noir avant de déclarer : "Dans ce pays, pour obtenir quelque chose, il faut être noir. La ministre Kyenge est un objet de décoration, en l'occurrence un objet en bois d'ébène." Appelé à rendre compte de ses propos par le journaliste Gad Lerner, Buonanno a simplement réagi : "Je ne reçois pas de leçon d'un juif comme Lerner."

Pendant des années, la Ligue du Nord s'est tenue à distance du Front national parce qu'elle redoutait la réputation sulfureuse du parti de la famille Le Pen et les saillies de son ancien président, Jean-Marie. Mais à l'heure où les deux formations ont passé un accord, c'est le Front national qui devrait maintenant se demander si son nouvel allié à Strasbourg est fréquentable...

03:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.