Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 18 janvier 2014

Une bonne et une mauvaise nouvelle.

Une bonne et une mauvaise nouvelle.

C'est fait, c'est acté depuis hier par l'organe officiel de la blogosphère d'Hénin Beaumont : ainsi je serai candidat sur la liste d'Eugène Binaisse. Si la source pouvait me préciser le rang, j'en serai fort aise.

Certes plus surprenante aurait été l'affirmation qui m'annoncerait aux côtés de Steeve Briois ou bien encore de Gérard Dalongeville.

Mauvaise nouvelle disions nous aussi, pris en flagrant délit par la même patrouille. Humez ; comme ça sent fort le bon air de la campagne cet écrit retrouvé et signé Patrick Piret.

Sans doute eut-il été sympa de la part de l’archéologue d'en préciser la date, mais bon, l'art de la précision peut être un art difficile lorsqu'elle vise à servir sa cause.

Encourageons le donc dans sa quête et le fossoyeur trouvera sans peine d'autres cadavres exquis à exhumer.

De ceux s'en allant par exemple demander la démission d'un 1er adjoint et de ceux qui en d'autres temps s'en allaient le féliciter pour son esprit républicain.

Mais ça, comme dirait la pub, c'était avant ... Avant que des connivences ne soient mises à jour et il est vrai par la suite condamnées par notre expert local en prédictologie.

Quant à ses astrakans du jour et quitte à s'en faire des boules de haine, notre berger peut continuer à se joindre s'il le désire aux quelques beuglements ambiants dont on peut se demander s'ils sont un objectif pour exister ou un moyen pour alerter.

Pour ce qui me concerne, je me suis toujours efforcé, et de tout temps, à interpeller sur l'absolu nécessité de structurer les services municipaux.

Force est de constater qu'en la matière il est encore quelques progrès à accomplir.

Et que s'il en est ainsi, dans un contexte que nous ne pouvons ignorer, alors, s'il est permis de creuser, rien n’interdit d'avancer, les yeux ouverts. Les chiens aboient et la caravane passe.

Alors, c’est bien volontiers que je lui laisse la pelle.

05:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.