Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 17 janvier 2014

30 milliards d’économie et une raison de plus pour ne pas voter S.Briois

30 milliards d’économie et une raison de plus pour ne pas voter S.Briois

Lors de sa dernière conférence de presse, François Hollande s'est engagé en faveur de, d'ici 2017, la fin des cotisations familiales pour les entreprises et les travailleurs indépendants.

Coût de l'opération : 30 milliards d'euros, et donc 30 milliards d'économie à trouver par une baisse des dépenses publiques.

Cette orientation ne sera pas sans provoquer quelques sérieuses incidences sur les finances des collectivités locales. Le volonté présidentielle « de mettre un terme aux enchevêtrements et doublons » des communes, intercommunalités départements et régions en "invitant" d’ores et déjà à quelques rapprochements, à des fusions et/ou à des intégrations tant pour les Régions que pour les Départements.

Dés lors, les intercommunalités et communes n'échapperont pas à un exercice de clarification des compétences qu'elles entendent exercer et des moyens quelles escompteront y accorder.

Avec à la clef et pour baguette, des dotations de l'Etat plus ou moins conséquentes pour les bons et mauvais élèves.

À contrario, il n'est donc nul besoin d'être expert pour imaginer ce que pourrait produire, dans le cadre de cette nouvelle perspective de décentralisation, une victoire du FN et de sa politique d'isolement (volontaire et/ou contrainte : le FN peut s'en offusquer, il ne pourra pas s’enfermer dans une démarche facile de slogan pour inscrire son action sur le champ du pragmatisme et du réalisme politique) sur la gestion de notre ville d'Hénin Beaumont : une catastrophe budgétaire.

Parce qu'à prétendre mettre des coups de balai partout, le FN peut s'attendre à quelques fâcheux retours de boomerang. Marine Le Pen en chute dans de très récents sondages commence à payer le prix de ses prétendues intransigeances et de ses grands écarts intenables entre des postures et des "idées" oh combien contradictoires.

Et ce n'est certainement pas l'arrivée supposée de renforts extérieurs auprès de S. Briois (n'est ce pas là le signe manifeste d'une confiance toute relative des frontistes envers ce même Steeve Briois mais aussi vis à vis des héninois et d'une insuffisance criante de compétences au sein d'un parti, qui après s'être engagé à se présenter dans de très nombreuses ville, revoit ses ambitions fortement à la baisse ?) qui pourra y changer grand chose.

 

04:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.