Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 28 novembre 2013

L'avenir ne s'écrit pas au passé.

Découvrir aujourd'hui l'existence d'une desalliance au sein de l'Alliance Républicaine relève manifestement du peu d'intérêt porté à l'ambiance politicienne exécrable qui sévit à Hénin Beaumont depuis de trop nombreuses années. Voilà qui ne pourrait être condamnable. C'est là, on peut sérieusement le penser l'un des héritages des mandatures de Gérard Dalongeville.

 

Faut-il pour autant désormais s'attarder sur l'existence de ce qui en soit ne peut plus être considérée comme une fracture au sein de l'AR, et ce depuis de très nombreux mois.

 

Que les aficionado de la politique politicienne puissent trouver dans la rétrospective de quoi poursuivre, sous couvert d'anonymat, leur basse besogne bien intentionnées n'est pas étonnant. A chacun ses motivations, et s'il s'en trouve certains dont l'unique ambition est d'emmerder le maire, grand bien leur fasse.

 

Que dire de cette fracture au sein d'une majorité si ce n'est son caractère prévisible dés le lendemain du 1er tour des dernières municipales. Une fracture dont on peut se demander si la cause peut être estampillée AR. Voilà qui serait bien commode, mais pour autant bien trop simpliste.

 

On peut certes regretter  qu'Eugène Binaisse n'ait pas cru bon retirer au 1er adjoint sa délégation. N'oublions pas alors que l'on pourrait reprocher à ce dernier de ne pas avoir présenter sa démission au maire.

 

Que Georges Bouquillon souhaite créer "sa" propre liste semble relever du secret de polichinelle. Reste que du désir à la réalité, il est parfois quelques écarts à réduire et quelques très grosses couleuvres à faire avaler.  

 

Ceci étant, et à l'heure on les citoyens aiment à reprocher - et bien souvent à juste titre - l'attitude d'élus plus enclin à se complaire dans la polémique qu'à se préoccuper du bien commun, il serait de bon ton voire probablement urgent de s'intéresser  SUR LE FOND à la politique.

 

Parce que le RDV de mars prochain n'a pas vocation à nourrir les instincts et destins les plus inavouables, mais qu'il engagera en revanche les Héninoises et Héninois jusqu'en 2020.

03:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.