Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 09 novembre 2013

POUR SORTIR DES IDEES RECUES SUR L'IMMIGRATION (3)

DIRE QUE LA FRANCE NE PEUT ACCUEILLIR TOUTE LA MISERE DU MONDE EST UNE INSULTE

 « La France ne peut accueillir toute la misère du monde » : voilà une autre phrase évoquée souvent dans le débat public.

Au-delà des polémiques sur les conditions de la citation de Michel Rocard, c’est un cliché absolu. C’est une insulte à tous ces immigrés qui sont généralement plus qualifiés que le Français moyen. Surtout, c’est méconnaître totalement le processus de l’immigration, qui coûte extrêmement cher.

Ce sont souvent les plus éduqués, les mieux informés et les plus riches qui ont les moyens de migrer vers l’Europe. Prenons le cas de l’émigration sub-saharienne : ce sont souvent des familles qui ont cotisé pendant plusieurs années pour pouvoir envoyer quelqu’un en Europe, un de leurs fils en général. Ils ont financé le voyage, les papiers, les passeurs parfois.

Les plus pauvres sont immobiles. « La misère du monde » n’a pas les moyens de migrer.

Une autre idée reçue qui m’énerve, c’est que la migration majoritaire serait un mouvement du sud vers le nord. Rien n’est plus faux. C’est une toute petite minorité de l’émigration mondiale. La plupart des migrations se font du sud vers le sud et souvent au sein d’un même pays.

Si on prend le total des migrants dans le monde  – c’est un chiffre un peu sous-évalué – on a à peu près 320 millions de migrants internationaux dans le monde et à peu près 750 millions de migrants à l’intérieur de leur propre pays. Et parmi les migrants internationaux, une bonne partie sont des migrants sud-sud.

Les fantasmes autour de ces sujets ne viennent-ils pas d’une immigration illégale par nature impossible à chiffrer ?

C’est quoi, l’immigration illégale ? Les gens imaginent des étrangers qui passent la frontière dans le maquis, la nuit.

En réalité, l’essentiel de ce qu’on appelle l’immigration illégale, c’est des gens qui sont entrés en France de manière légale, avec un visa, qui ont trouvé un boulot, une situation, qui ont scolarisé leurs enfants et puis, leur visa a expiré et ils sont restés en France.

Bien sûr que c’est difficile à chiffrer. Et il ne faut pas être angélique non plus. Bien sûr que des immigrés mentent sur leur situation pour obtenir un visa, parmi les demandeurs d’asile. C’est le cas du père de Leonarda. Ils mentent parce qu’ils savent bien que le cadre de l’immigration légale est devenu tellement restreint qu’ils sont quasiment obligés de ruser pour obtenir un titre de séjour.

On a réduit très fort les barrières à l’immigration légale. Si vous n’êtes pas footballeur professionnel de haut niveau, médecin d’accord pour travailler dans la Creuse ou ouvrier du bâtiment prêt à travailler pour un salaire inférieur au smic, vous n’avez quasiment aucune chance de venir en France légalement.

Le procédé classique, c’est la procédure d’asile....

Initialement, elle est réservée à une catégorie très spécifique : les gens persécutés dans leur pays. Mais les immigrés économiques comme on dit l’utilisent aussi aujourd’hui.

Cette procédure est totalement dévoyée : l’asile est utilisée par les Etats comme un instrument de contrôle et de régulation de l’immigration.

Des gens qui légitimement pourraient bénéficier de l’asile parce qu’ils sont persécutés dans leur pays n’arrivent pas à l’obtenir tandis que des immigrés économiques obtiennent un titre de séjour via la procédure d’asile.

 

Source : Rue89

03:40 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.