Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 06 novembre 2013

Municipales : une candidate du FN se retire dénonçant l' "ambiguité" de son parti

Le premier document de campagne était imprimé, la constitution de la liste bien avancée et la candidate parfaitement engagée. Mais Nadia Portheault n’ira pas au bout de sa démarche.

Investie tête de liste à Saint-Alban, commune de 6000 habitants de l’agglomération toulousaine, par le Front national, cette jeune mère de famille a décidé de jeter l’éponge.

En cause: un manque de soutien logistique de la part de son parti mais surtout des propos racistes entendus au sein de la base militante du FN de Haute-Garonne.

 

« Je suis d’origine Algérienne et je ne suis pas d’accord avec certains discours de certains responsables du FN dans mon département», dénonce Nadia Portheault dans un courrier qu’elle vient d’adresser à Marine Le Pen et Serge Laroze, président départemental du FN 31 pour les informer du retrait de sa candidature.

Stigmatisée pour ses origines algériennes Elle a par ailleurs rendu sa carte d’adhérente tout comme son mari Thierry Portheault, lui aussi militant. Tous les deux s’étaient engagés pour « l’idée de rassemblement de tous les Français, l’égalité entre tous et le patriotisme, valeurs défendues par Marine Le Pen», indique Thierry Portheault, ex sympathisant RPR et UMP.

Très investis dans l’action militante du FN – jusqu’à tenir des stands à l’occasion de forums – Thierry et Nadia Portheault assurent avoir trop régulièrement constatés les dérives de certains militants. « Tout le monde n’est pas à mettre dans le même panier et de nombreux adhérents partageaient nos valeurs mais nous constatons qu’il y a un décalage entre le discours de Marine et celui de la base militante, révèle la jeune femme.

Cette ambiguité permanente, entre la vitrine et une arrière-boutique spécialisée dans les blagues vaseuses sur les arabes et les homos, n’était plus supportable».

Symbole de l’ouverture du FN – elle a notamment été mise en avant par le FN d’un reportage télévisé – Nadia Portheault assure avoir été malgré tout stigmatisée pour ses origines. « Je voulais être candidate sous mon nom de jeune fille: Djelida. On m’a vivement conseillé de privilégier mon nom d’épouse, allant même jusqu’à me dire que mon prénom était déjà presque un handicap».

 

Elle a surtout connu la nausée lorsqu’un cadre du FN 31, lui a dit, assure-t-elle: « toi et tes enfants, vous êtes bons pour le four…»

 

Son mari ne manque pas d’anecdotes lui non plus. Il les a également signalés par courrier à Marine Le Pen et Serge Laroze. Il évoque un responsable du FN 31 se vantant de la croix gammée tatouée sur le corps de son frère et « fier de dire qu’il est un fils de nazi», cite un membre du bureau départemental du FN 31 disant qu’il « faut tuer tous les arabes», un autre avouant sa détestation des homos et des arabes…

Avec son épouse, il déplore qu’aucune réponse n’a été donnée à leurs alertes, ni par la direction nationale, ni par la fédération départementale.

la suite sur : http://www.voixdumidi.fr/municipales-une-candidate-fn-se-retire-denoncant-l-ambiguite-de-son-parti-61293.html

 

04:46 Publié dans Conseil Municipal | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.