Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 04 novembre 2013

Ne pas hypothéquer l'avenir

Le 30 juin 2012, le bassin minier voyait ses terrils et cités inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco. Une reconnaissance pour les femmes et les hommes qui par leur activité auront œuvré à la transformation de ce territoire.

Bien plus qu'un symbole, c'est aussi d'identité, de fierté, de partage et d'une invitation à s'ouvrir sur de nouveaux horizons dont il s'agissait.

Sachons aujourd'hui encore nous en souvenir.

Sachons aussi mesurer que rien de tel n'aurait été possible sans la conviction, l'obstination d'acteurs mus, au delà parfois de leurs différences, par une ambition commune pour porter ce projet et mener à bien cette aventure.


____

 

L'ancien ministre UMP, Jean-Paul Delevoye est sur le point de quitter son parti pour apporter son soutien à un candidat PS qui brigue sa succession à la mairie de Bapaume. J'ai à plusieurs reprises eu l'opportunité d'entendre Jean Paul Delevoye. Ses paroles ont toujours été à la hauteur de ses écrits, et notamment de ses rapports de médiateur de la République.

Pour ma part un grand gaulliste et un humaniste.

En choisissant l'homme plus que l'étiquette, Jean-Paul Delevoye témoigne lui aussi de la priorité qu'il convient dans l'action politique d'apporter avant tout autre chose à l'intérêt général. 


construction1.gifCe sont bien ces mêmes repères qu'il conviendra d'avoir à l'esprit en mars prochain : respect d'une histoire commune et de ceux qui y ont contribué, devoir d'ouverture, esprit d'initiative, et l'intérêt général comme moteur d'une ambition collective.

 

 

Rien de sérieux ni de durable ne peut s'entreprendre lorsque l'un de ses éléments vient à manquer.

03:58 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.