Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 30 octobre 2013

Le curé d’Hénin-Beaumont : "La Bible et le FN sont incompatibles"

L’article ci-dessous fut publié le 16 juin 2011 dans l’hebdomadaire « La Vie ».

Le courage et l’honnêteté de cet homme de foi ne donnent que plus de force aux propos tenus.

C’était il y a deux ans et déjà l’île italienne de Lampedusa faisait les gros titres de la presse.

Aujourd’hui,  je demeure convaincu que « le bien vivre ensemble » évoqué par Jean-Marie Loxhay demeure la seule réponse possible à nombre de nos préoccupations.

Absent quelques jours d’Hénin Beaumont la semaine dernière, la violence des postures et déclarations de certains lues ici et là à mon retour est aux antipodes de ce que les Héninois(e)s sont pourtant en droit d’attendre. 

 

 ________

 

Curé de la paroisse d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) depuis 2008, Jean-Marie Loxhay a hésité avant d’accepter une interview, parce que les tensions avec le FN sont encore présentes. Ici, le parti est représenté par Steeve Briois, secrétaire général du parti, membre du conseil municipal, et Marine Le Pen, conseillère municipale et régionale du Nord-Pas-de-Calais.

 

« Je suis arrivé à Hénin-Beaumont il y a deux ans et demi et j’ai voulu favoriser le bien vivre ensemble, par-delà les tensions avec le FN. J’ai acheté des livres sur ce parti pour comprendre et aider. Quand je vois Monsieur Briois, je le salue, comme tout homme, même s’il lui arrive de m’ignorer. Un jour, je l’ai même invité à discuter à ma table, lors d’un repas paroissial. Mon rôle est d’expliquer que la xénophobie est antiévangélique. L’Évangile n’est pas incolore, inodore et sans saveur. Il affirme des valeurs fortes. “Si tu viens à l’autel avec du ressentiment, va d’abord te réconcilier avec ton frère” (Matthieu 5, 23-24). 

 

On peut voter FN par peur, une peur dont on n’identifie pas forcément l’origine, mais dont on tient l’étranger pour responsable. On ne sait pas ce qu’on fait. Dès qu’on sait, on ne peut plus plaider l’inconscience. Dans mes prédications, j’essaye de démonter cette peur. Sur l’île italienne de Lampedusa, on dit qu’on ne peut pas mettre tout le monde dans le même bateau, au risque de le faire couler et, en effet, comme le disait Michel Rocard à une époque : “La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde.” Mais ce n’est pas en laissant les gens se noyer qu’on règle les problèmes. Il est des philosophies incompatibles. Celles de la Bible et du FN s’opposent.

 

 

Et je parle d’incompatibilités d’idées, pas de personnes. Je ne crois pas dépasser mon rôle de prêtre en disant cela, je pense au contraire le jouer pleinement. L’Église doit être dans le monde. Ici, le FN aimerait que je reste enfermé dans la sacristie. Moi, je considère que je ferais une faute en ne m’impliquant pas. Quand j’ai parlé de Lampedusa, des fidèles sont venus me voir à la fin pour me dire : « Merci d’avoir pris position. » Je ne sais pas si je peux dissuader de voter pour ce parti, je n’ai pas cette prétention. Je comprends la désespérance, certains paroissiens vivent des choses très dures. Le FN a des arguments pour les séduire. Mais s’il arrive au pouvoir, que deviendront les promesses pour ceux que la société a laissés au bord ? Je crois qu’il ne prend pas l’humain en considération car, dans son programme, les droits de l’étranger sont restreints. Or, la seule manière de s’en sortir, c’est de miser sur l’humain, le lien, l’ouverture. » 

 

04:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.