Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 17 octobre 2013

Au delà d'un front républicain

Laurent Lopez a recueilli 53,9% des suffrages au second tour des cantonales de Brignoles.

L'heureux élu qui s'en alla sitôt sa victoire annoncée, évoquer une « divine surprise »,  reprenant là pour "Europe 1" l'expression du nationaliste et fondateur de la revue L'Action française Charles Maurras à propos de l’avènement du régime de Vichy.

Volonté délibérée ou absence de culture historique du nouveau conseiller général, la question peut en effet se poser.

Mais quoi qu'il en soit, cette victoire et le satisfecit rapporté sont bien là, et pour le moins, constituent deux bonnes raison pour Hénin Beaumont en tirer tous les enseignements et œuvrer à l'union des forces locales.

Deux raisons qui pour autant ne sont pas suffisantes pour justifier pleinement cette démarche.

Parce qu'au delà d'un font républicain dont les formes devraient prochainement s'apprécier, c'est avant tout vers un rassemblement des compétences qu'il convient de se diriger.

Parce qu'il est point sur lequel peu d'entre nous s'est arrêtée. Le bilan auquel les Héninois(e)s pourront se référer est celui d'une équipe majoral amputée de moitié, et dont le camp du 1er adjoint ne pourra revendiquer sérieusement la paternité.

Qu'il importera dés lors de s'intéresser, outre la sensibilité politique des candidats et de leur bilan - Qu'en est-il en effet de celui du conseiller régional et municipal Steeve Briois ? - à la solidité de l'ossature des équipes qui les accompagneront.

Qui peut encore croire en la promesse de Marine Le Pen faite à ses électeurs de leur être plus utile du parlement européen que d'Hénin Beaumont ?

Steeve Briois dont les "y'a qu'à faut qu'on" ne tiendront pas longtemps avant que les Héninois(e)s ne puissent s'apercevoirde de la démagogie des propositions frontistes.

S'il suffisait d'un claquement de doigt ou de vociférations pour traiter de l'économie, de l'immigration, de l'insécurité, du social, notamment, alors il n'est pas interdit de penser que plus d'une chorale aurait vu le jour dans les communes de France...

Et derrière leur mentor, que seront-ils en mesure d'apporter à notre ville ?

Parce qu'au delà du front républicain, c'est la richesse et la diversité des compétences qu'il convient de mobiliser dans le cadre d'une union des forces.

Ce n'est pas seulement l'indisposition à voir le parti frontiste l'emporter, c'est aussi une formidable occasion d'agir au seul bénéfice, non d'un seul parti, mais de l'intérêt commun des habitants de la commune.

La situation que nous vivons actuellement peut être, dans une certaine mesure, une chance formidable. A chacun de le vivre comme un paradoxe défaitiste ou comme une très belle opportunité.

 

 

 

03:23 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Commentaires

Bonjour Mr Piret. Pour la première fois depuis longtemps, j'interviens sur votre blog, comme vous le voyez en mettant mon nom et mon adresse mail.Et bien, pour une fois je suis d'accord avec vous. Incroyable, non ? Je partage votre opinion quant au bilan que je n'ai en aucun cas l'intention de m'approprier.Y compris pour le rétablissement des finances où une énorme épée de Damoclès pend au dessus de notre tête ( malgré mon investissement dans cette affaire....), y compris la rénovation du réseau routier ( ça je le garde pour plus tard). Par contre je compte bien publier mon propre bilan, où là les engagements ont été respectés.

Écrit par : Bouquillon | vendredi, 18 octobre 2013

C'est le contraire qui eut été étonnant. Que ne l'avez vous pas fait plus tôt ?

Écrit par : PP | vendredi, 18 octobre 2013

Les commentaires sont fermés.