Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 05 octobre 2013

Municipales 2014 : ne nous trompons pas de question, ni de réponse !

"Conseil municipal d’Hénin : Eugène Binaisse peut-il encore se sortir de ce piège ?" s'interroge Pascal WALLART, journaliste à la VDN et chef de l'agence d'Hénin Beaumont  ?

De celui tendu par Georges Bouquillon, 1er adjoint, dont on peut penser que le qualificatif de stratège cité dans l'article lui est  destiné ?

 

CM-12-07-09.jpg

 

 

Je fus le 1er à réclamer la démission de Georges Bouquillon et ce pour de multiples raisons parmi lesquelles son rôle d'opposant au 1er magistrat, incompatible à mes yeux avec sa fonction de 1er adjoint et les indemnités perçues. Il eut été d'ailleurs plus "élégant" que l'intéressé s'en aille la proposer. Mais il est vrai aussi qu'il eut été surprenant de voir Georges Bouquillon agir différemment de ce qui l'amena à ne pas démissionner de son poste d'adjoint à la culture de Gérard Dalongeville.

 

 

Dalongeville-Alexandre.jpg

 

 

Eugène Binaisse a choisi d'agir autrement à l'encontre d'un élu qui aura passé sous cette dernière mandature plus de temps à défaire qu'à construire. sans doute faut-il voir la volonté du maire d'agir dans l'espoir ou le devoir de préserver non pas SA majorité, mais UNE majorité pour le bien d'Hénin Beaumont. Cette attitude est respectable.

 

 

 

Et au final, la question soulevée par la VDN mériterait d'être adressée prioritairement à l'ensemble des composantes politiques susceptibles d'oeuvrer au rassemblement que la situation locale appelle, au premier rang desquelles, le PS.

 

Parce que si piège il y a, c'est avant tout celui dans lequel ce parti pourrait de nouveau tomber ; ce qui en soit serait d'autant plus incompréhensible quant on sait que l'auteur du traquenard n'a de poids que de part sa proximité à Jean-Marie Alexandre et par ce biais à Daniel Percheron. Faut-il rappeler la lourde responsabilité politique de ces deux élus dans le bourbier héninois ?

 

D'autant plus injustifiable que les fâcheuses connivences reconnues y compris par Steeve Briois ont non seulement laissé des traces mais aussi fournissent des armes au FN pour lui masquer ses failles.

 

Bien sur, il s'en trouve encore quelques uns pour s'en aller regretter l'absence d'expérience politique d'Eugène Binaisse. Bien souvent il s'agit d'ailleurs de ceux qui dans le même temps déclarent regretter la trop grande politisation dans la gouvernance des collectivités, le cumul des mandats, ou bien encore ceux qui osent se présenter comme des opposants à l'appareil après pourtant avoir été modelé par ses soins et qui continuent d'agir en sous main au sein de celui-ci.

 

Parce qu'au delà de ces bisbilles d'enfants gâtés, et s'il est une question qui aujourd'hui mérite aussi d'être posée, n'est ce pas celle visant à se demander s'il faut à la tête d'Hénin Beaumont  un politicien, un politicard ou une équipe derrière un homme dont la préoccupation est avant toute chose d'avancer et non d'exister ?

 

Parce que sauf preuve du contraire, ce sont bien les premiers cités qui avec leur formidable expérience politique ont conduit notre ville au bord du gouffre.

 

 

 

05:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.