Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 20 septembre 2013

De l'Honneur en politique (2)

Suite à la publication de l'article "De l'Honneur en politique", un anonyme Mary - nous aurions pu aussi l'appeler Bruno ou Georges que cela n'y changerait pas grand chose - a tenu à me faire part des observations suivantes.

Ainsi, il reviendrait, selon cet internaute, "à la personne se déclarant diffamée ou humiliée de ressentir ce sentiment.

 

Bien que non adepte du dédoublement de la personnalité, l'engagement en politique, et qui plus est à Hénin Beaumont, recommande d'être en capacité de distinguer ce qui relève de l'action politique de ce qui relève de la sphère privée.

 

Ainsi juger de l'action politique d'un(e) élu(e) diffère grandement des attaques personnelles dont il/elle peut faire l'objet.

Je me contrefiche par exemple de la vie privée de Steeve Briois à la différence de ses postures et déclarations politiques. Je peux ausssi, comme la plupart d'entre nous, développer des marques de sympathie et d'amitié avec une personne dont les opinions politiques diffèrent des miennes.

Lorsqu'un politique fait l'objet d'une critique même virulente, il est selon moi dans la graduation des "répliques" à apporter un 1er niveau de réponse autre que celui de recourir à la justice. Cela s'appelle, je le crois, débattre.

Que le FN et ses représentants aiment à engager de multiples procédures est selon moi non seulement un non sens politique mais également à moyen termes une erreur stratégique. Steeve Briois pourrait l'apprendre à ses dépends. Il faut savoir parfois presser le veau pour obtenir le lait. 

Quant aux dérives évoquées par ce même internaute, d'une certaine presse ou de certains blogs, les interprétations, les liens plus que douteux..., et à défaut de précision, je ne sais que trop bien en effet l'usage que peuvent en faire certains politiciens : s'attaquer aux diffuseurs de l'information et non à la source. Dans un autre registre, nous dirions s'attaquer aux consommateurs plutôt qu'aux producteurs, être faible avec les forts et fort avec les faibles...

Je connais même un Héninois prêt à jouer au diffamateur anonyme de cybercafé dans l'espoir d'obtenir la condamnation de qui le publierait...

Au sujet de Mr Binaisse dont l'internaute aime à rappeler qu'il porta plainte à plusieurs reprises, j'aime à penser que non seulement il y eut préalablement à sa démarche plusieurs tentatives de demande d'explications et que s'il lui avait plu, le livret de commandes de son avocat aurait été bien plus fourni qu'il ne l'est en RDV.

Quant à la comparaison fait par Bruno, ou Georges ou Mary, entre l'affaire Baudis et certains procès locaux (je ne parle pas ici de l'affaire Dalongeville), chacun devrait pouvoir disposer qu'il est tout de même une différence de taille sur les accusations dont il fit l'objet et les articles qui sur la blogosphère héninoise sont publiés ; sauf à considérer que la grenouille qui veut se faire plus grosse que le boeuf - en d'autre termes qui aime à se victimiser ou se glorifier d'un rien - ne puisse supporter le moindre reproche de la part de ses adversaires ... et de la part des électeurs !

 

03:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.