Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 18 septembre 2013

Hénin-Beaumont : ils courent, cogitent et s’amusent... pour les Journées du patrimoine

1234304_650894264935547_1991070064_n.jpgSe prendre pour un Indiana Jones junior dans des points stratégiques de la ville, quel délice! Sans chapeau ni lasso mais vêtus d’un t-shirt estampillé Hénin Endurance Team, 27 archéologues sportifs (enfants et parents) se sont lancés à fond, dans la chasse au trésor sportico-historique, guidés par un Bertrand Tranchant toujours très efficace.


L’aventure a commencé à la mairie, où était donné le départ. Mais on ne part pas comme ça dans une chasse au trésor, il faut d’abord résoudre une énigme. Et là, il fallait ouvrir les yeux pour dénicher celui qui a été maire de 1875 à 1881, ou encore l’architecte de l’édifice,. Un indice, suivez les plaques de l’hôtel de ville. Et dès le début, ça s’agite, ça cogite, ça court un peu partout et ça cherche dans tous les recoins.

Deuxième escale : le siège d’Hennium, où Georges Bétrémieux a partagé sa passion de l’histoire de la ville avec les chasseurs de trésor.

Pas de cheval, de char d’assaut ou d’avion non plus, c’est en bus que la troupe a continué ses recherches et s’est piquée à différents jeux. La pétanque au square Darcy, la course d’orientation au Bord des Eaux, la course à sac dans le parc public…

Mais contrairement à Indiana Jones, les jeunes avaient en main une arme redoutable : un téléphone portable. « Regardez, certains appellent leurs grands-parents ou vont chercher sur internet pour trouver des réponses. C’est une chasse au trésor moderne, nous, on les laisse faire, c’est marrant », confie Bertrand Tranchant.

Mathilde et Lola, bientôt 11 ans toutes les deux, sont hypermotivées pour trouver les réponses et écoutent attentivement les indices distillés sur le parcours : « c’est comme un Fort Boyard, et on n’oublie pas qu’il y a un trésor à la clé ».

Parce qu’en effet, il y avait un vrai trésor. Deux bourses contenant des pièces de la monnaie de Paris d’une valeur de 90euros. Ça se mérite !e mérite !

Source VDN

05:54 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.