Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 11 septembre 2013

De l'honneur en politique

Pour mieux cerner le sens qu'il est possible de donner au mot honneur, il est possible de se référer à ces quelques définitions tirées du dictionnaire Larousse.

L'honneur peut nous renvoyer au sentiment de sa propre dignité, réputation, mais aussi à la  considération, au renom, voire à la gloire qui va à quelqu'un dont le courage, le mérite, la valeur, le talent etc., sont reconnus.

Avoir le sens de l'honneur, dit-on encore, c'est faire sien un ensemble de principes moraux qui incitent à ne jamais accomplir une action qui fasse perdre l'estime qu'on a de soi ou celle qu'autrui nous porte.

Terme poussiéreux et désuet pour certain, l'honneur peut aussi pour d'autre se rattacher à de fortes valeurs.

Dés lors, on peut s'interroger s'il est en politique matière à faire valoir pour un élu son honneur lorsque l'attaque dont il se dit victime vise son action ou ses déclarations.

Il y a dans cette posture un non sens qui conduit à s'arroger le droit "divin" de convenir seul de la considération et de l'estime que les électeurs peuvent, parfois, vous porter.

Un non sens dans ce que peut, doit être l'action politique : faire état de ses convictions et convaincre de la justesse de ses "combats" dans le respect de son histoire et de ses engagements notamment passés.

Et c'est parce qu'il pourrait en être ainsi qu'il revient aux citoyens de reconnaître ou non, s'ils le jugent utiles, en chacun des acteurs politiques un sens de l'honneur.

Et quant un politique s'en va saisir la justice dans l'espoir de se voir décerner un sauf-conduit d'honneur lui permettant de poursuivre son parcours dans l'amnésie de ses actes et déclarations passées, on peut alors vivement s'interroger, tout au moins sur le plan de la morale et de l'éthique, du mérite du plaignant à se prévaloir d'un honneur.

Il en est de même pour qui en guise de débat brandit  l'insulte ou la menace.

 

02:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.