Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 04 août 2015

Rétrospective en images (3)

Animations de Noël 2010

Hénin Beaumont renoue enfin avec les festivités.

Les héninois furent nombreux à venir profiter de cette descente du père Noël et à apprécier le spectacle offert.

Certains regretteront que la majorité d'alors n'est su que trop tardivement faire savoir et valoir ses initiatives.

 

image.jpg

 

04:31 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

lundi, 03 août 2015

Fermons le ban !

image.jpgComme de nombreux héninois, la polémique estivale du maillot de bain nous est apparue grotesque.

Pour ce qui nous concerne, nous n'avons pas manqué de dénoncer la façon dont le maire se met régulièrement en scène tout comme nous le faisions autrefois avec Gérard Dalongeville. 

Ce qui vaut pour les uns ne peut faire exception pour les autres.

Ainsi quand les propos de Marine Le Pen, tels que rapportés en 2011 dans de nombreux médias nationaux visèrent à demander la démission d'un ambassadeur de France sous prétexte que ce dernier avait posté sur le site "les copains d'avant" une photo de lui en maillot de bain, nous pensons que son silence sur le cliché de celui qu'elle désigna comme le "meilleur d'entre nous" (CQFD Steeve Briois) peut pour le moins prêter à l'ironie (cf article publié ce dimanche sur alter écho : qui pour croire Steeve Briois désavoué actuellement par Marine Le Pen et notre blog détenteur de la primeur de ce qui alors serait un scoop ?).

Force est de constater que si un jour nous venions à exiger la démission de Steeve Briois et de ses proches, nous ne manquerions pas alors de parler de pièces mais non de tissu. 

Nous sommes de ceux qui pensons qu'il ne peut y avoir 2 poids 2 mesures en politique et notamment pour qui s'autoproclame être anti système tout en ne manquant pas d'en épouser les usages et tout en n'en refusant pas les avantages.

Un internaute n'a pas manqué de réagir sur cette polémique locale : "que ça à faire ? c'est vrai qu'en France tout va bien."

C'est exactement ce type de question qui nous conduit à critiquer les pratiques de Steeve Briois et de sa majorité, plus enclins manifestement à faire du scandale  avec une cacahouète et des "romans" photos avec l'argent du contribuable plutôt qu'à appréhender ce qui fait tant défaut à Hénin Beaumont. Parce que c'est vrai aussi que dans notre commune tout va bien ...

Voilà pourquoi nous ne manquerons pas de revenir dés la rentrée, sur différents sujets parmi lesquels les choix budgétaires de cette majorité FN, ses relations avec les agents municipaux, son approche de la culture.

Aux adeptes du buzz en tout genre et à tout prix, merci d'avoir l'amabilité d'attendre décembre pour le cas échéant endosser le costume du père Noël et susciter quelques comparaisons pouvant conduire des offusqués  à s'en remettre au bon vouloir du père fouettard.

Fermons le ban !

 

04:33 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

dimanche, 02 août 2015

Marine Le Pen devrait demander en toute logique la démission de Steeve Briois.

Marine Le Pen brandit en direct une photo du maire d'Hénin Beaumont en maillot de bain

Sur le plateau d'i>Télé, elle a réclamé la démission de Steeve Briois

A peine nommé maire d'Hénin Beaumont, Steeve Briois a créé une polémique après que les médias ont découvert qu'il avait posté une photo de lui en maillot de bain sur la page Facebook site de la ville  qui permet de garder contact avec les habitants.

Invitée hier de Dimanche Soir Politique, Marine Le Pen a demandé la démission du nouveau maire suite à la diffusion de ce cliché

La présidente du Front National était même venue sur le plateau d'i>Télé avec le fameux cliché qu'elle a brandi face aux caméras. « Voilà Monsieur Steeve Briois qui, sur la page municipale, met une photo de lui. Il est maire à Hénin Beaumont en France » a-t-elle alors lancé. Puis, Marine Le Pen a une nouvelle fois demandé son départ. « Pour l'honneur et pour la dignité des Français mais aussi pour la dignité des héninois et beaumontois, je pense que Monsieur Briois doit partir, ça suffit » a-t-elle expliqué.

 

http://www.ozap.com/actu/marine-pen-itele-photo-boris-boillon-ambassadeur-maillot-bain-tunisie-polemique-interview-journalist/399076

Ces propos n'ont bien évidemment jamais été tenus par Marine Le Pen.

Chacun aura compris que dans le cadre de cette polémique politicienne aussi stupide qu´inutile, il convient de rendre à César ce qui lui appartient, en l'occurrence à Marine Le Pen et au FN la "paternité" d´une provocation puérile et en de très nombreux points semblables à celle dont ils s'estiment victimes. Pas de doute la ville avance ...

08:42 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

samedi, 01 août 2015

Retrospective : lettre à Martine Aubry

Le 7 février 2009, Christine Coget et moi même (tous deux étions alors membres du MoDem) prenions la décision d'adresser ce courrier à Martine Aubry. De réponse, il n'y eut jamais, si ce n'est, n'en doutons pas celle délivrée 5 ans plus tard par les urnes héninoises.

On ne réécrit pas l'histoire et il ne sert à rien de la rabâcher. Reste que la responsabilité politique de l'appareil PS d'alors, dans la situation que nous subissions depuis mars 2014, est évidente.

Puissent les femmes et les hommes qui aujourd'hui dirigent ce parti, oeuvrent ou militent en son sein, ne pas rééditer les mêmes erreurs que celles commises finalement il y a peu. Pour certaines et certains, je n'ai aucun doute.

 

___________

 

Madame,

 

La ville d'Hénin Beaumont fait actuellement, comme vous le savez, l'objet d'une procédure engagée par la Brigade Financière.

 

Son action pourrait notamment conduire le Parquet de Béthune à ouvrir une information judiciaire sur la mise en place par Gérard Dalongeville d'un système de fraude très complexe.

 

Je suis tout comme vous très attachée au principe de présomption d'innocence, y compris et même surtout lorsque la personne qui se voit reprocher une infraction affiche une sensibilité politique différente de la mienne.

 

Vous comprendrez donc aisément que je n'attends nullement de votre part et en l'état de l'instruction une condamnation publique du maire d'Hénin Beaumont.

 

Vous comprendrez donc tout autant qu'il ne peut pour ma part en aller de même quant aux réactions qu'il vous appartiendra d'adopter suite aux multiples conclusions et recommandations émises par la Chambre Régionale des Comptes.

 

Les conclusions de cette instance administrative attestent, comme vous pourrez si facilement le constater, de la situation financière catastrophique à laquelle est confrontée la principale ville de la Communauté d'Agglomération d'Hénin-Carvin et attribuent clairement la responsabilité de cette tragédie économique et sociale à monsieur Gérard Dalongeville. Le doute ne peut sur la base du dernier rapport que vous trouverez ci-joint être de mise, sauf à remettre en cause la neutralité d'intervention de la CRC.

 

Ces conclusions confirment par ailleurs - et croyez qu'il m'en coûte de l'admettre – ce que l'ensemble des composantes de l'opposition municipale n'a eu de cesse depuis de très longs mois d'exprimer, et pour ce qui me concerne, d'évoquer de vive voix avec madame Marie Noëlle Lienemann à plusieurs reprises.

 

Ces conclusions offrent aussi et surtout une occasion supplémentaire au Front National de développer le discours de sa démagogie usuelle que vous et moi connaissons et ainsi espérer d'un exécutif à Hénin Beaumont.

 

C'est pleinement consciente de ce risque mais aussi de l'absolue nécessité de contribuer sans attendre au redressement de cette ville minière que le MoDem Hénibeaumontois fut le premier à appeler à :

 - la démission de la majorité municipale

 - l'instauration d'un grand rassemblement républicain, associant notamment le PS dans ses différentes organisations, pour relever ce double défi.

 

 

Ces deux propositions ont déjà localement trouvé une écoute favorable, y compris auprès de certains militants locaux qui vous sont proches.

 

Leur totale mise en œuvre reste désormais, pour partie il est vrai, suspendue à votre volonté de désigner un(e) représentant(e) mandaté(e) par vos soins pour ouvrir au plus vite le double chantier de l'après "Dalongeville" et de la lutte contre le Front National. Monsieur Chruszez, co-responsable de cet édifiant bilan ne peut représenter, vous le comprendrez, une alternative crédible à monsieur Dalongeville.

 

Bien que non-adepte des mises en demeure, soyez toutefois assurée que je serai à même de tirer toutes les leçons qu'imposerait un choix différent de celui que la situation exposée recommande, ou l'absence d'une réponse dans un délai que je vous laisse le soin d'estimer raisonnable. Je ne doute pas que les Hénibeaumontoises vous attribueraient la pleine responsabilité d'une exception politique dans ce bassin minier : un maire d'extrème droite, et une vitrine nationale pour madame Le Pen.

 

Je vous prie de croire, madame la Secrétaire Nationale, en mon dévouement le plus sincère en faveur des 27 000 habitants d'Hénin Beaumont.

04:33 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

vendredi, 31 juillet 2015

Retrospective : "MobilitéS"

La question de l'intercommunalité et de la mobilité ont fait l'objet de nombreux articles parmi lesquels celui publié le 6 octobre 2008 et intitulé "MobilitéS".

Parce que l'avenir de notre commune et du bassin minier est  et reste indissociable des enjeux que ces 2 sujets recouvrent.

Ce sont là des problématiques sur lesquelles il y aurait tant et tant à dire.

L'isolement politique d'Hénin Beaumont vaut bien mieux que le contenu des réactions totalement inadaptées que furent celles de Steeve Briois au lendemain de sa mise à l'écart (conforme au Droit) et de celles de ces représentants désireux d'exercer une Vice-Présidence.

Nous retiendrons de ce billet un commentaire, en l'occurrence signé Alain ALPERN. Ses propos demeurent selon moi toujours  d'actualité et je n'aurai, malgré ce qui parfois nous a opposé, aucune difficulté à les faire miens, aujourd'hui encore...

 

 ____________

 

 

"- il n'y aura pas de renouveau chez nous, s'il n'y a pas de réformes structurelles. D'une part, la mobilité Est/Ouest et Nord/Sud permettra aux gens de trouver du travail plus facilement parce que le rayon sera élargi; d'assister à des manifestations culturelles ou sportives, plus facilement; les jeunes pourront s'ouvrir aisément (demandez à un jeune sans voiture de venir à Hénin s'il habite Bruay!). De même, des entreprises seront plus attirées si elles trouvent sans problème une main-d'oeuvre locale, si les cadres qu'elles souhaitent employer peuvent se loger moins cher, en dehors de Lille tout en restant à courte distance de ce que peuvent être les charmes de la vie (variables suivant les individus).

D'autre part, le Louvre-Lens ne sera pas seulement une formidable occasion pour des touristes de venir chez nous (avec les retombées économiques évidentes), mais sera également une extraordinaire ouverture, spécialement pour les jeunes; ceux qui ont eu la chance de fréquenter dans leur jeunesse l'art sous toutes ses formes (musique, peinture, théâtre, danse etc) peuvent dire combien inestimable est cette ouverture au monde! - aujourd'hui nous ne voulons plus d'une société telle que que nous l'ont façonnée les Houillères: paternaliste, avec comme unique objectif un travail mal payé, dans des conditions misérables. Nous n'évoluerons vers l'excellence que si nos concitoyens peuvent s'émanciper: c'est à dire s'épanouir, non seulement dans leur travail, mais également dans leur vie familiale et sociale. Nous devons montrer à ceux qui nous regardent de haut, que les valeurs des ch'tis sont bien celles qui font défaut à ces prétentieux: la solidarité, la convivialité, l'amitié, l'humilité, etc... L'accès au "beau" est un moyen de magnifier tout cela.



- évidemment que cette perspective à 10 ans doit être accompagnée d'objectifs à court terme: la formation initiale, mais aussi continue, la santé, les services aux personnes... à mettre en place au niveau local et intercommunal. Gérer le court terme est une condition nécessaire pour envisager le long terme, mais cela n'est pas suffisant: et c'est bien là où les hommes politiques doivent montrer toute leur abnégation: dépasser le court terme ne rapporte pas toujours des voix, mais c'est de leur responsabilité que de se projeter vers l'avenir et reconnaissons que cela n'est pas facile, parce que notre société ne se satisfait que du présent...L'équilibre entre les 2 n'est pas évident, je peux vous le dire en connaissance de cause



2- Certains palent de "vieilles croûtes" exposées à Lens. C'est un jugement sans fondement (et l'on peut s'interroger sur les intentions malveillantes de leurs auteurs...)et si l'on prend le peine de regarder le site (www.http://louvrelens.fr) on verra que non seulement les oeuvres dans l'exposition permanente, renouvelée tous les 5 ans, seront de premier plan (nous n'aurons probablement pas la Joconde), et les expositions semestrielles feront sortir du Louvre les chefs- d'oeuvre qui tournent dans les plus grands musées du monde. En outre le pari du musée c'est de s'ouvrir à tous les publics, avertis ou non...



3- Nous sommes quatre conseillers régionaux du Bassin Minier, véritablement présents (aux commissions par exemple) et actifs: non seulement sur leur territoire mais aussi sur tout le territoire régional, car c'est notre lieu de compétence (C. Bourdon, S.Duneufjardin, P.Kemmel et moi-même) et notre objectif constant est de rééquilibrer le Nord/Pas de Calais, car 2 de ses espaces sont défavorisés: le nôtre et le sud du Nord (Cambrai, Fourmies). Nous avons la chance que le Président de CR soit Daniel Percheron, originaire de Liévin, et qui connaît parfaiement nos forces et nos faiblesses. Si aujourdhui, nous pouvons revendiquer haut et fort les priorités qui nous sont légitimement accordées c'est bien grâce à sa détermination et sa volonté affirmée (je suis d'autant plus à l'aise pour l'écrire qu'il ne lira pas ces lignes): outre le Louvre-Lens (dont il a plaidé la cause devant le 1er Ministre Raffarin en 2004) et les liaisons ferroviaires, les fonds territoriaux de plusieurs dizaines de millions annuels sur 6 ans, pour ce que l'on appelle "l'après-mine" vont également permettre de revitaliser notre bassin minier aussi bien pour la gestion des espaces, que pour la mise en valeur de notre patrimoine historique certes, mais également immobilier avec la rénovation des 65 000 logements miniers. Je pourrais également citer ce formidable projet des chemins de la mémoire (Vimy, Lorette...). J'aurais un jour l'occasion, sur mon blog, de détailler tout cela.



En résumé: - soyons fiers de notre (ex) Bassin Minier, tirons-le vers le haut et nous serons tous gagnants

- que chacun à sa place, élu ou non, joue le jeu et fasse abstraction des querelles et ambitions personnelles..."

 

04:31 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Rétrospective en images (2)

1er mai 2010 : les syndicats présentent leurs doléances au maire.

La relation aux agents communaux a toujours été et reste l'une des clefs du bon fonctionnement des services municipaux.

Certains pourraient être bien inspirés de s'en souvenir.

1076501903.jpg

 

02:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

jeudi, 30 juillet 2015

Rétrospective en images (1)

En décémbre 2008, le club d'hénin Gym fêtait ses 120 ans.

Une "vieille" dame qui, 7 ans après, continue de se porter comme un charme.

2016872318.jpg

04:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Retrospective : "Pas de souci, tout va bien ..."

Premier d'une série d'archives, un article intitulé "Pas de souci, tout va bien ..." publié le 22 juillet 2008.

Les éléments retranscrits sont pour ma part à l'origine de la fin politique de Gérard Dalongeville.

Au delà des chiffres, des recommandations et des analyses, ce sont aussi les jeux politiciens qu'il fut possible d'observer et qui ne nous y trompons pas ont conduit Steeve Briois à faire un grand pas vers le fauteuil de maire qu'il occupe aujourd'hui.

______________

 

Gérard Dalongeville pourra tout au plus s’enorgueillir d’avoir réussi, hier soir, à provoquer le retour du FN, avec un Steeve Briois, caméra au poing, mais sans Marine Le Pen.

Pour qui en doutait encore, l’heure héninoise n’est plus à faire son Effronté…

Du moins serait-on tenté de le croire à la lecture du rapport rendu par la Chambre Régionale des Comptes du Nord-Pas-De-Calais.

Ce document budgétaire illustre sans conteste les disfonctionnements et errements que l’Alliance Républicaine n’a eu cesse de dénoncer depuis de trop nombreuses années. Un florilège de considérations, d’observations, de recommandations. Les responsabilités apparaissent clairement, et ce malgré l’usage d’un langage administratif policé auquel la CRC est assujettie.

déficit.jpg

UN CONSTAT SANS APPEL

12 778 853 € de DEFICIT FINANCIER

Le caractère non sincère des résultats et budgets votés par la majorité municipale

Et pour y remédier :

1) une augmentation des produits de la fiscalité locale dés 2008 de l’ordre de 24% maintenue à ce niveau en 2009, 2010 et 2011.

2) la conduite d’une politique de gestion des ressources humaines de long terme compatible avec les moyens financiers de la commune

3) une réduction du montant des charges de gestion courantes

4) la recherche de cessions d’actifs municipaux, (sachant toutefois que cette ressource ne peut résoudre le manque de financement propre à la section de fonctionnement)

Et s’il est encore un doute sur les capacités de gestionnaire de Monsieur Gérard Dalongeville, ces quelques observations devraient permettre de les lever. Ainsi, sur la méthode, l’avis de la CRC est tout aussi précis et les exemples nombreux :

- le maire a engagé au cours de l’année 2007 comme en 2006 plus de dépenses de fonctionnement que ne l’autorisait le budget arrêté (soit 2,2 M€ rien que pour l’année 2007) …

- le financement des besoins récurrents et de court terme par des ressources ponctuelles et non renouvelables caractérise une situation financière dégradée.

- la qualité de l’inventaire des immobilisations fait peser un doute sur le niveau réel des amortissements à assumer par la commune, probablement sous estimée

- depuis la dernière intervention de la CRC, les anomalies comptables ont atteint un niveau tel que l’assemblée délibérante ne dispose plus d’états financiers fiables

- la cession d’un bâtiment communal dans les Landes est surestimée (1,6 M€ pour la municipalité, 0,8 M€ pour les Domaines)

- la prévision de recettes votée « Produits exceptionnels divers » s’établit à 50 000 € sans fondement particulier

- l’examen des dépenses engagées depuis le début de l’année 2008 fait apparaître qu’au moins 2 146 705 € de dépenses concernent en fait l’exercice 2007

- la commune a renégocié récemment 11 M€ d’encours de sa dette au profit de 3 emprunts dont le taux d’intérêt, après une période de taux fixe, est susceptible d’augmenter très fortement.

- l’hypothèse envisagée de transférer à l’agglomération d’Hénin Carvin du personnel et du patrimoine communal ne peut être retenue.

- le caractère limité d’un plan de redressement proposé par la commune ne plaide pas pour la viabilité de cette option

Face à un tel panorama d’incompétences, il eut été de bon ton et fort logique d’adopter un profil bas. Il eut été …

La modestie ne fut point de mise ; jugez plutôt :

Ainsi, en l’absence de Jean Bernard Deshayes, adjoint aux finances bénéficiant de congés bien mérités selon Gérard Dalongeville (non non, vous ne rêvez pas), pour l’émissaire de service, JP Chruszez, la CRC ne parle que des trains qui n’arrivent pas à l’heure, le juge s’est fait plaisir et le rapport comporte de nombreuses erreurs. Le déficit ne serait que de 1,4 Millions d’€uros ….

Pour Jean Pierre, ce que pointe la CRC est un déficit budgétaire et non un déficit financier… que 8,8 M€ d’excédent d’investissement suffiront à résorber … Il s’en remet à la dynamique de la richesse fiscale comme d’autres aux jeux de hasard pour se sortir d’une mauvaise passe.

Tout juste consent-il à vouloir instaurer un comité de gestion (il conviendrait alors de s’interroger sur l’utilité d’une commission municipale des finances) et à procéder enfin au recrutement d’un contrôleur de gestion. Un bel engagement que nous pourrions résumer par un « croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer »…

Gérard Dalongeville, lui, s’interroge, demande une clarification remontant aux années 80 et 90. Ce même Gérard Dalongeville qui il y a peu reprochait aux conseillers de l’AR d’illustrer leur opposition à l’aide d’exemples concrets jugés inopportuns car appartenant à un passé pourtant si proche … Notre maire refuse d’endosser ne serait-ce qu’une infime partie de sa pleine et totale responsabilité !

bras.jpgGérard Dalongeville envisage l’augmentation du produit fiscal susceptible d’être induit par une augmentation de la population héninoise... De nouveaux arrivants qui à en croire cette modalité seront sans besoin et donc n’engendreront que de nouvelles recettes … et aucune dépenses communales … Chic chic chic…

Marie Noëlle Lienemann, oubliant manifestement au passage l’audit commandité (mais non communiqué) en 2001 par Gérard Dalongeville, se réjouit de ce rapport, permettant de mettre tout à plat. Et notamment une situation financière structurée autour de 2 réalités : 1,4M€ de déficit de fonctionnement, soit 3,4% du budget de la ville. Le reste relève pour sa part d’opérations d’urbanisme remontant à la nuit des temps que la CRC demande de solder…

Rien que quelques broutilles. Des broutilles qui paradoxalement apparaissent toutefois grandement suffisantes à Madame Lienemann pour appeler l’ensemble des conseillers de l’opposition républicaine à voter en faveur des délibérations présentées aux membres du conseil municipal ; craignant qu’une position différente ne soit perçue par la CRC comme un bel encouragement à saisir le Préfet pour une mise en œuvre des recommandations de son rapport. L’habileté politique de madame Lienemann est réelle mais déplorable. Elle est surtout désormais si prévisible. Les héninois prendront acte de sa caution politicienne apportée à Gérard Dalongeville. L’opposition aussi.

Il est probable que de telles réponses et attitudes dédaigneuses – pas la moindre attention, ni même un mot sur les 180 salariés municipaux dont les CDD n’ont pas été renouvellés ! - ne pourront nourrir « l’amitié » liant la ville d’Hénin Beaumont à la CRC. Il est probable que le Préfet sera prochainement contraint de prendre des mesures pour répondre aux trop nombreuses dérives dalongevilliennes. En se défaussant lâchement, Gérard Dalongeville témoigne d’une incapacité à mettre en œuvre ce qui pourtant relève de simples tâches d’exécution !

Je les imagine déjà ces étudiants désireux d’exercer au sein de cette institution budgétaire plancher sur un sujet d’examen se rapportant à cette situation héninoise : 12 M€ de déficit en 2004, puis 12,7 M€ en 2008. J’en imagine certain s’interrogeant sur la plausibilité des chiffres annoncés et des méthodes « comptables » usitées. L’homme des 85% deviendra de force ou de gré celui des 100% et des 25 millions de déficit ! Un joli record en la matière …

Une performance dont le traitement ironique ne peut pourtant atténuer la légitime colère de celles et de ceux qui dés demain devront se préparer à subir l’impact d’une gestion financière calamiteuse. La gestion d’un homme privilégiant le dédain et la provocation à l’écoute et à la réalité des faits. Une dette financière doublée d’une dette morale. Celle contractée auprès des populations notamment les plus fragiles qui subiront les baisses drastiques d’un budget communal dévolu au social. Une dette politique enfin envers l’ensemble des héninois trompés, des commerçants, des contribuables dont la grande majorité ne sont nullement des gens privilégiés... Chaque élu de la majorité dalongevillienne, y compris les absents du soir (messieurs Noël, Deshayes et Duberger notamment) ne pourra pas ne point s’en prévaloir !

La CRC avait hier soir pour la majorité municipale des allures de chambre régionale des CONTES. Pas certain toutefois que cette histoire pourra se terminer par un « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ».

Non l’heure n’est vraiment plus à faire l’Effronté. L’heure est aux responsabilités. Je suis convaincu que l’AR se tient depuis bien longtemps à les assumer pleinement. Il est acquis désormais, pour ma seule part, que les décisions d’un Tribunal Administratif saisi, même déclarant inéligible Gérard Dalongeville, n’apporteront budgétairement rien de plus à ce bilan financier catastrophique.

Il est des situations où la satisfaction d’avoir eu raison très tôt est bien mince … La démission des responsables ne provoquerait aucune joie. Elle n’est nullement un objectif. Elle n’est qu’un moyen, certes indispensable, pour s’apprêter à relever l’énorme défi et à répondre enfin aux préoccupations de tous.

Plus qu’un déni de responsabilité, c’est avant tout et surtout une belle occasion de restaurer l’image de la ville d’Hénin Beaumont qu’ont manqué Gérard Dalongeville et son big bazar !

Prochaine représentation en septembre.

PP

04:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

mercredi, 29 juillet 2015

Au plaisir !

Dans quelques jours, l'aventure Alter Echo prendra fin.

 

2450 notes publiées depuis le 9 avril 2008, 7393 commentaires déposés,

comme autant de traces d'une histoire : celle d'un engagement avant tout citoyen animé par l'ambition et la recherche d'une action cohérente et transparente.


Celle d'un chemin sans concession pour dénoncer l'incompréhensible, l'inacceptable voire l'inexcusable dans une ville qui plus est comme Hénin Beaumont.

 

J'aime cette ville, ce territoire minier dont des racines, peu nombreux ont été ceux à vouloir en extraire les potentialités, encourager les talents.

 

Il y a ici sans doute peut être plus qu'ailleurs une obligation de résultats.

Force est pourtant d'observer qu'aujourd'hui encore, ils ne sont guère a avoir pour le moins satisfait à l'obligation de moyens.

L'exemplarité que chaque citoyen est en droit d'espérer fait malheureusement ici souvent défaut.

 

L'indépendance n'a jamais été un objectif quand bien même il est toujours agréable de "pouvoir l'ouvrir " lorsqu'on l'estime utile.

Au programme en revanche, le refus de l'immobilisme et du fatalisme  comme fil directeur, et un discours sans faux semblant pour ne jamais s'écarter de ce pourquoi Alter Echo fut créé.

Peut être est ce là la raison des internautes qui chaque mois sont venus prendre connaissance des écrits et réflexions développées ?

 

J'évoquais récemment avec un héninois l'idée selon laquelle la spontanéité porte en elle ses propres insuffisances, la difficulté que nous avions de nous accorder du temps et l'intérêt alors de s'efforcer d'y remédier.

 

C'est ce temps que je me suis avec d'autres donné pour convenir de ce qui pourrait être initié, afin de sortir de cette "putain" d'impasse dans laquelle chaque jour Hénin Beaumont s'engage un peu plus.

 

La réponse devrait ne plus trop se faire attendre.

 

Parce que plus de 7 ans après la création d'Alter Echo, force est de constater que bon an mal an, les héninois et beaumontois sont tous - et quelles que puissent être leurs préoccupations respectives - toujours confrontés aux mêmes problématiques.

 

Dans cette attente, vous serez notamment  invités à (re)découvrir quelques souvenirs photographiques de ces 7 années passées.

Le blog devrait quant à lui fermer définitivement dans quelques mois, pour des raisons sur lesquelles en temps utile je prendrai soin de revenir.

 

Merci à celles et ceux qui ont contribué à faire vivre Alter Echo (un remerciement particulier notamment à Christine COGET qui a su aussi apporter ce grain de sable dont nous nous avions et continuons d'avoir tant besoin).

 

Merci aussi et bien évidemment aux lecteurs assidus ou de passage.

Et s'il convenait  de les rassurer, leur dire que nous ne devrions pas trop tarder à pouvoir nous retrouver.

 

Au plaisir donc

 

Patrick PIRET

 

 

 

PS :  retrouvons nous aussi et dés à présent sur la page Facebook et sur le compte tweeter  Hénin Beaumont Action.

05:37 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

mardi, 28 juillet 2015

Ne chipotons pas ! Chiche ?!

Sitôt l'annulation des animations d'HB vacances prévues ces 24 et 25 juillet ainsi que les motifs de cette décision connus, nous avons pris soin de diffuser cette information sur les réseaux sociaux pour éviter autant que se peut aux héninois de se déplacer inutilement.

Nous avons aussi pris soin dés connaissance des motifs ayant conduit la municipalité à prendre cette décision, de consulter le site de météo France. Parce qu'au delà de HB vacances, il eut pu être de bon ton de relayer auprès de la population quelques consignes de vigilance.

Pour information, Météo France distingue 4 niveaux :

- vert : pas de vigilance particulière

- jaune : soyez attentifs si vous pratiquez des activités sensibles aux risques météorologiques

- orange : soyez très vigilant, des phénomènes dangereux sont prévus

- rouge :une vigilance absolue s'impose, des phénomènes dangereux d'intensité exceptionnelle sont prévus.

Le département du Pas-de-Calais comme toute la région, la Normandie et Picardie étaient tous concernés par une alerte de niveau jaune.

image.jpg

Nous pourrions discuter de l'annulation des animations culturelles qui prévalut vendredi soir (le temps fut en effet très agréable : pas une goutte de pluie),  mais fondamentalement nous serions de mauvaise foi si nous qualifions de scandaleuse la position adoptée prise par la municipalité.

Difficile en revanche de ne pas noter le décalage entre le niveau jaune de Météo France et la raison évoquée  par cette même municipalité pour motiver son choix : "de forts orages accompagnés de grêles et de vents violents".

image.jpg

 

Manifestement, en matière de communication, il faudra s'habituer à la démesure des annonces de la majorité.

 

Il se trouvera probablement certaines personnes pour nous faire le reproche de chipoter.

Dont acte.

Mais il s'en trouvera aussi et fort heureusement de plus en plus pour dénoncer la facilité et la rapidité avec lesquelles cette même majorité peut réagir, et par ailleurs sa lenteur pour répondre aux questions soulevées par les soins d'Hénin Beaumont Action, dont certaines depuis plusieurs mois.

Un silence qui pourrait s'apparenter à du mépris (les gens concernés par les situations dont nous nous faisons l'écho devraient apprécier), à une incapacité à s'emparer de sujets qui dérangent, ou bien encore à une absence de volonté de sortir réellement de la politique politicienne qu'elle prétend  pourtant dénoncer, histoire de ne surtout  pas sortir du registre de la victimisation et de cette opposition revancharde.

Parce que lorsqu'on traite par exemple de la sécurité des biens et des personnes ou bien encore des conditions de travail d'agents municipaux, il devient alors beaucoup plus difficile de parler chipotage.

 

04:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |