Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 19 décembre 2014

Marché de Noël 2014

 

DSC_1343.JPG

DSC_1313.JPG

DSC_1321.JPG

 

DSC_1323.JPG

DSC_1338.JPG

DSC_1315.JPG

04:19 Publié dans Hénin Beaumont La Vie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

jeudi, 18 décembre 2014

Autant vous le dire !

"Libre à chacun de ne pas vouloir se retirer la tête du fondement, mais continuer d'y tremper sa plume est plus grave : la Voix du Nord continue d'être un organe de propagande politique au détriment de toute déontologie et de toute éthique, nous le ferons savoir !"

Pour être franc, il pourrait être difficile de se montrer surpris si d'aventure se cachait derrière cette formulation la patte de Bruno Bilde, adjoint a la communication à Hénin Beaumont.

De cette pâte que le FN étale à chaque petite contrariété. 

Une énième réaction totalement disproportionnée, et qui semble être significative, à bien des égards, de l'action que Steeve Briois entend conduire, au delà de son différent du jour avec le Quotidien, à l'encontre de toutes sources et formes de dissonance et plus encore d'opposition.

Une réaction totalement démesurée qui fait suite à la publication de cet article : http://m.lavoixdunord.fr/region/henin-beaumont-ca-chauffe-dans-la-bouche-de-certains-ia34b0n2551782

Crime de lèse-majesté : une prise de distance avec le discours tenu par le FN, lui qui aime à dire de ce marché de Noël qu'il est un "carton incontestable" (chacun appréciera le sens de la mesure ...)

Prière en l'occurrence de ne pas se tromper de cible : la ville avance et nous pourrions ironiquement ajouté, dans le meilleure des mondes possibles.

 

Candide n'aurait certainement pas mieux dit mais Steeve Briois et Bruno Bilde devront s'y faire. Il leur sera difficile, si telle est leur intention, de prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages.

Une partie de ces gallinacés pourrait d'ailleurs faire l'objet d'une volée de bois vert à l'occasion du prochain numéro du bulletin municipal. 

Qu'ils se rassurent. Etre cité au "tableau d'honneur" est une très belle reconnaissance de la justesse de l'action que l'on entreprend. Certes il ne faut pas attendre un droit de réponse. C'est là sans doute une bien maigre contrepartie pour voir l'adjoint à la communication promouvoir la démarche de ceux qui ne se laissent pas bercer, à juste titre, par les discours d'autosatisfaction permanente. 

 

Dans ses relations avec la presse locale, Le FN n'en est pas ici à son 1er coup d'essai.

Cela n'en demeure pas moins, politiquement, toujours autant condamnable.

D'une part, parce que si d'aventure, le FN venait à utiliser de nouveau les moyens de communication municipaux au profit d'une propagande politicienne, nous aurions matière à alerter plus fortement encore tous les contribuables Héninois et à interroger quelques institutions indépendantes sur cette pratique douteuse.

D'autre part parce qu'à la lecture de nombreux articles parus dans cette même VDN, le FN aura bien du mal à  errer sur la voie de sa propre victimisation.

Qu'il est en France, et jusqu'à de plus amples informations, une liberté de la presse et qu'il convient de la préserver, dusse t'elle parfois susciter chez les lecteurs quelques grincements de dents.

Mais aussi et tout simplement parce que contrairement aux affirmations, (et répétition ne fait et ne fera pas vérité), tout ne va pas bien à Hénin Beaumont.

 

Qu'il suffit pour s'en apercevoir d'aller notamment et simplement à la rencontre de TOUS les Héninois. 

Que s'il est aujourd'hui des personnes satisfaites de l'action de Steeve Briois, il s'en trouve aussi qui manifestement éprouvent de sérieuses difficultés à être convaincues par le FN, y compris dans sa version héninoise que certains peuvent penser édulcorée.

Qu'il est parmi ces derniers, des citoyens, engagés ou non, de gauche comme de droite, et que ceci est incontestable et aisément vérifiable.

 

Par delà cette nouvelle charge du FN   héninois contre la presse apparaît très clairement un double constat :

1) Sa disposition aux sous entendus d'un autre temps.

Le "Nous le ferons savoir" de Steeve Briois n'est pas sans rappeler son "Je m'adresserai prochainement au personnel municipal et révèlerai un certain nombre de choses" écrit récemment à l'attention du représentant Héninois de FO" 

2) l'éloignement progressif chez Steeve Briois et ceux qui le secondent des fondamentaux du militantisme. N'est ce pas là le lot commun de ceux qui, usés par le pouvoir ou ne sachant qu'en faire véritablement, s'évertue à penser qu'il ne peut exister d'autre voix que la leur ?

Tant pis pour le FN, tant mieux pour Hénin Beaumont et ses habitants.

 

 

04:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

mercredi, 17 décembre 2014

Homosexualité : quelle position pour le FN ?

Des méthodes de voyous ! La vie privée, c'est sacré !

 

C'est en substance la teneur du message délivré par Marine Le Pen à la presse suite à la publication il y a quelques jours de photos du numéro deux du FN, Florian Philippot, en compagnie d'un journaliste présenté comme son "ami".

 

Je ne participerai pas à ce qui pour ma part semble relever d'une indignation de bon aloi et de circonstance.

 

Il ne s'agit  pas, bien évidemment, de donner au "magazine" incriminé quitus de sa "politique" rédactionnelle. Une politique qui à certains égards peut présenter quelques similitudes avec la stratégie de communication déployée notamment à Hénin Beaumont par le FN : faire le buzz.

 

Je ne me joindrai pas à tous ceux qui à gauche comme à droite ont cru bon pousser un crie d'orfraie, et ce pour les différentes raisons suivantes.

 

Ce qui est présenté par la presse comme le outing de Florian Philippot peut bien évidemment revêtir sur le fond un intérêt politique (et non politicien). Et de rejoindre sur ce point précis Octave Nitkowski dans sa réponse à "Closer" (http://www.huffingtonpost.fr/octave-nitkowski/ma-reponse-a-closer_b_6319440.html) mais aussi de confirmer par la même le sens de plusieurs de mes écrits pointant la question de l'homosexualité au FN.

 

Parce qu'à l'instar d'un "je ne suis pas raciste, j'ai d'ailleurs un très bon ami arabe", il pourrait être d'autres raccourcis du type "je ne suis pas homophobe, j'ai d'ailleurs une très bonne amie homosexuelle", sur la base desquels toutes tentatives de généralisation de ces "nobles" sentiments deviendraient alors envisageables.

 

Des méthodes de voyous selon Marine Le Pen qui sans doute gagnerait alors à dire aux français ce que lui inspire l'article du Point qui en mai dernier  accusa "le chef de cabinet de Marine Le Pen de ficher les journalistes, en consignant des éléments de leur vie privée" (http://www.lexpress.fr/actualite/medias/le-fn-accuse-de-fouiller-le-passe-des-journalistes_1546827.html).

 

Sans doute Steeve Briois aurait il pu lui aussi réagir sur cette question et notamment suite à la mise en ligne d'un article dont je fis, en novembre 2009 l'objet. Un article aujourd'hui encore consultable dans les archives ... de son blog.(http://briois.ublog.com/weblog/2009/11/patrick-piret-%25C3%25A9tale-ses-probl%25C3%25A8mes-conjugaux-.html). 

Peut être eut-il fallu pour ce faire que je le remerciasse de ne pas avoir déposer plainte à mon encontre ?

 

Mais au delà de ces propos comment ne pas s'étonner pour le moins de l'actualité frontiste récente.

 

Et notamment, cet épisode rapporté par l'Est Républicain il y a moins de 2 mois : la convocation devant la commission des conflits du FN de son ex-candidat à la mairie de Nancy. Une procédure disciplinaire engagée contre ce militant ayant affiché son soutien à une association homosexuelle.

 

Un affichage sur lequel Bruno Gollnish n'avait pas manqué de réagir : « Autant dire que Pierre Ducarne - le militant en question - brouille singulièrement le message porté par notre Mouvement et déboussole beaucoup de nos électeurs quand la presse locale rapporte qu’il tenait le stand du Kreuji » et de continuer en s'interrogeant "Un membre candidat du FN peut-il légitimement participer à ce type d’initiative".

 

Nous aurions pu aussi évoquer le ralliement de Sébastien Chenu, fondateur de l'association GayLib, ancien responsable de l'UMP au Rassemblement bleu marine.

 

Pour Louis Alliot,  "on ne va pas faire la police de la braguette" au FN (http://www.huffingtonpost.fr/2014/12/12/louis-alliot-ne-va-pas-faire-police-de-la-braguette-ralliement-sebastien-chenu_n_6313392.html)

 

Ca tombe bien. Ce n'est en aucun cas ce qui ICI est demandé aux dirigeants du FN, notamment d' Hénin Beaumont.

 

Et comment pour conclure ne pas reprendre un extrait de la lettre adressée hier par l'ami de Florian Philippot à Closer : "Comme vous (la directrice du magazine), je pense qu’être homosexuel en 2014 ne devrait pas être un problème. Ce n’en est d’ailleurs pas un pour moi." Et l'auteur de préciser que "les causes gays [lui] sont chères, particulièrement la lutte contre l'homophobie."

 

Un propos sans ambiguïté sur l'homosexualité. 

Est ce trop demander au FN si ce n'est de partager cette prise de position d'être pour le moins sur ce même registre de la clarté et de la transparence ?

 

 

03:34 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

mardi, 16 décembre 2014

6 Millions qui posent bien des questions.

Ce 14 décembre, l'Express titre "Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen, aurait détourné 6 millions d'euros en 2012".

S'il convient encore de se montrer prudent, s'il importe à ce stade de ne parler que d'hypothèses, difficile toutefois de ne pas se souvenir des leçons de morale données autrefois par Marine Le Pen en conseil municipal.

Difficile également de ne pas avoir en mémoire les procédures judiciaires engagées par Steeve Briois, maire d'Hénin Beaumont, contre son prédécesseur (http://alterecho.hautetfort.com/archive/2014/12/10/pschiiiiiit-fn-5507748.html).

"D'après le Nouvel Obs, Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen, a détourné 6 millions d'euros d'argent public à l'occasion des législatives de 2012. L'enquête vient d'être élargie à la présidentielle de 2012. 

L'information judiciaire sur Jeanne, le micro parti de Marine Le Pen, ciblé par la justice pour "escroquerie en bande organisée" et "faux et usage de faux", continue. D'après le Nouvel Obs, qui a enquêté sur les mécanismes permettant à cette structure politique d'afficher de juteuses recettes, sans que les dons des militants y soient pour grand'chose, les fonds détournés à l'occasion des législatives de 2012 pourraient s'élever à plus de 6 millions d'euros. "

La suite sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/fn/jeanne-le-micro-parti-de-marine-le-pen-aurait-detourne-6-millions-d-euros-en-2012_1632399.html

 

04:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

lundi, 15 décembre 2014

Les jeunes pousses du judo héninois ont fêté Noël.

 

Un très bel après midi placé sous le signe du plaisir et du partage

DSC_0413.JPG

DSC_0428.JPG

DSC_0477.JPG

DSC_0538.JPG

DSC_0602.JPG

DSC_0679.JPG

DSC_0681.JPG

DSC_0765.JPG

DSC_0773.JPG

 

 

 

 

 

 

 

04:56 Publié dans Hénin Beaumont La Vie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

samedi, 13 décembre 2014

Pour que les associations d'Hénin Beaumont nourrissent la réflexion d'une action publique locale

 

image.jpg

 

 

264 900 !

264 900, soit le nombre d'emplois associatifs qui à l'horizon 2017 pourrait en France disparaître ; et d'ores et déjà, la situation en 2016 et 2017 est annoncée comme particulièrement explosive.

Sombres perspectives que celles d'une période de restriction budgétaire qui n'est pas encore malheureusement à son "apogée".

Seront ou (pour les plus optimistes) seraient principalement concernées les associations de taille moyenne, dépendantes des financements publics et principalement de subventions municipales.

Ce sont en outre ces mêmes associations qui ne peuvent ou ne pourront par manque de moyens humains et/ou financiers répondre aux procédures de la commande publique.

Hénin Beaumont, pas davantage que les communes du bassin minier, de France ou de Navarre   ne pourra échapper à cette période de restriction budgétaire.

Steeve Briois pourra s'il le souhaite continuer  à investir dans une politique de communication d'auto promotion et de déresponsabilisation.

Nous avons à "Hénin Beaumont Action" une approche de la politique profondément différente.

Parce qu'en la matière, nous ne savons que trop bien que la vie associative héninoise est une richesse mais aussi une chance pour notre ville et ses habitants et qu'ils méritent bien plus que d'être appréhendés principalement à travers un service municipal des Relations Publiques ou devenir pire encore  une variable d'ajustement budgétaire.

Que nos préoccupations, en l'état de la situation et de son devenir, sont sincères et qu'elles se différencient du jeu politicien derrière lequel très facilement nous pourrions, comme bien d'autres, nous abriter.

Nos préoccupations portent bien évidemment sur le devenir :

- des salariés associatifs qui pourraient être touchés ;

- des missions d'intérêt général auxquels bénévoles et professionnels oeuvrent de manière significative ;

- de l'engagement associatif et citoyen qui, s'il est mis à mal, en sortira grandement appauvri.

 

Trois grandes préoccupations aux antipodes d'une politique "du clinquant et du colmatage décoratif ", d'une politique qui à court terme viendra entraver tout ce que l'expérience des associations, leur savoir faire, leur expertise d'usage peuvent apporter à TOUS les habitants.

"Hénin Beaumont Action" ne peut se résoudre à accepter cette fatalité. Parce qu'à défaut de se prétendre faiseurs de miracles, nous ambitionnons d'être, dans l'attente des municipales de 2020, force de propositions sérieuses.

Celles qui suivent s'adressent bien évidemment aux associations héninoises.

Elles reposent sur la mise en place d'une instance de concertation associative permanente, au sein de laquelle la rédaction et le suivi d'un contrat de transparence pourraient être engagés.

Un contrat par le biais duquel, les associations héninoises s'engageraient à :

- justifier chaque aide financière demandée aux collectivités locales en démontrant l'intérêt social auquel elles contribuent ;

- à être garante du respect des principes de bonne gestion ;

- poursuivre la mise en oeuvre de principes, méthodes et pratiques d'évaluation et d'appréciation visant en toute transparence à rendre compte ;

- conduire leurs projets sur la base des attentes et besoins des publics auxquels elles s'adressent ;

- à privilégier la promotion et l'éducation des personnes ;

- à mutualiser, si nécessaire et à chaque fois que possible, les ressources et moyens dont elles disposent.

 

Un contrat de transparence où la mairie s'engagerait à :

- considérer les associations comme des structures apportant en toute indépendance leur contribution à l’intérêt général ;

- appréhender le monde associatif comme un acteur incontournable des politiques publiques ;

- promouvoir la liberté d'initiative associative ;

- sécuriser et simplifier les relations financières des associations notamment en les inscrivant le plus fréquemment possible dans une dimension pluriannuelle ;

- différencier ce qui relève des initiatives de la majorité de celles prises par les associations.

 

Il ne s'agit là que de quelques principes ou règles de bons sens, faciles à appréhender, à observer et à respecter.

A défaut, il est à craindre que l'accès aux pratiques associatives héninoise s'en trouve profondément altéré dans les 2-3 prochaines années.

A défaut aussi, toutes les associations héninoises, y compris celles que l'on peut qualifier de grosses associations, ne pourront prétendre peser sur les prises de décision par une majorité frontiste qui jusqu'à présent n'a pas encore été confrontée à opérer de réels choix, c'est à dire à devoir éliminer.

En l'état des forces politiques en présence, et dans cette période budgétaire à venir qui s'annonce fort difficile, il appartient aux associations de s'emparer et de nourrir les réflexions d'une action publique digne de ce nom.

Il leur revient d'affirmer que leur intervention répond non seulement à un besoin de cohésion sociale, mais qu'il s'agit là  aussi d'une démarche citoyenne, humaine qu'il importe de promouvoir et d'accompagner.

Ce n'est pas un hasard si les français sont de plus en plus nombreux à faire davantage confiance aux associations plutôt qu'aux pouvoirs publics pour remplir un certain nombre de missions d'intérêt général.

Ce n'est pas un hasard si Hénin Beaumont Action s'est créée il y a 2 mois maintenant.

 

 

 

04:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

vendredi, 12 décembre 2014

Pour voter en 2015, pensez à vous inscrire sur les listes électorales !

Deux élections auront lieu en 2015 : les élections départementales les 22 et 29 mars et les élections régionales en décembre. Pour pouvoir voter, il faut impérativement être inscrit sur les listes électorales.

Si vous avez changé de domicile récemment, vous devez donc faire la démarche auprès de la mairie de votre domicile pour vous inscrire avant le 31 décembre.

Comment s'inscrire sur les listes électorales ?

Trois modalités d'inscription sont possibles : en mairie, par correspondance ou par internet.
Dans les trois cas, vous devrez justifier de votre identité et de votre résidence dans la commune.

Si vous souhaitez vous inscrire par correspondance, le cerfa n°12669*01 (http://www.nord.gouv.fr/content/download/21730/143740/fil...) est à renvoyer avec vos pièces justificatives à votre mairie.

 

L'inscription par internet se fait elle via le site mon.service-public.fr. Il faut toutefois que votre commune soit rattachée au service en ligne. Vous pourrez voir si c'est le cas dès le début de la démarche. Il suffira ensuite de remplir le formulaire en ligne puis de télécharger vos pièces justificatives. Cette démarche ne prend pas plus de 15 minutes.

Quand s'inscrire ?

Vous devez vous inscrire sur les listes électorales si vous avez changé de domicile ou si vous venez d'avoir 18 ans.

Si vous avez changé de commune, vous devez vous inscrire sur les listes de votre nouvelle commune de résidence.

Si vous avez changé de domicile mais que vous résidez toujours dans la même commune, une réinscription est peut-être nécessaire car votre déménagement peut donner lieu à un changement de bureau de vote. Il convient donc de vous renseigner en mairie.

Si vous venez d'avoir 18 ans, vous êtes théoriquement inscrit d'office sur les listes pourvu que vous vous soyez fait recenser auprès de votre mairie en vue de la journée défense et citoyenneté. Vous devez avoir reçu depuis un courrier vous informant que vous étiez inscrit d'office sur les listes.

Si vous ne vous êtes pas fait connaître auprès de votre mairie en vue de la journée défense et citoyenneté ou si vous avez déménagé depuis, vous devez vous inscrire via la procédure normale (modalités d'inscription énoncées plus haut).

Dans tous les cas la démarche devra être réalisée avant ce 31 décembre.

 

Source : Ministère de l'Intérieur

03:52 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

jeudi, 11 décembre 2014

Il n'y a pas de fumée sans feu ... de paille ?

Qui ne connait pas  les dispositions du FN à engager fréquemment des procédures judiciaires ou à menacer de le faire ?

Et de  rappeler que Marine Le Pen, "chagrinée" manifestement de voir accoler l'appellation d'Extrême Droite au parti qu'elle dirige n'avait pas manqué en 2013 de se répandre dans la presse pour affirmer attaquer en justice quiconque l'emploierait à nouveau, en ciblant notamment les journalistes.

Que cet "avertissement" n'ait pas été à ma connaissance suivi de la moindre mise en oeuvre n'a aucune importance.

Plus ennuyeux en revanche le recours à de tels procédés dont on peut se demander si le seul but n'est pas de semer le doute dans la tête des français et de ne jamais sutour chercher à le lever. 

Ne dit-on pas qu' il n'y pas de fumée sans feu ? Et peu importe l'identité de l'incendiaire, peu importe si le feu n'est que de paille.

 

A Hénin Beaumont Steeve Briois a lui affirmé le 5 novembre dernier dans un courrier destiné au responsable de FO  qu'il  "s'adresserai(t) prochainement au personnel municipal et révèlerai(t) un certain nombre de choses sur un système de copinage qui se fait au détriment des agents municipaux".

http://alterecho.hautetfort.com/archive/2014/12/08/electi...)

Pour ma part, je l'enjoints à mettre à exécution son "projet", tant les sous entendus générés par son accusation peuvent  être nombreux et malfaisants.

A Hénin Beaumont toujours, la VDN nous apprenait mardi soir l'ouverture de deux enquêtes préliminaires par le Parquet de Béthune dans le cadre des 9 plaintes déposées par la majorité municipale de Steeve Briois, toutes ciblant des marchés publics passés par la municipalité précédente.

 

2 enquêtes préliminaires pour 9 plaintes : 7 d'entre elles ont été classées sans suite puisque de source policière  "Quasiment tout est prescrit ou il n’y a pas d’éléments, ou alors il en reste un ou deux pouvant être repris d’une façon plus général par le SRPJ."

Fallait-il pour le FN "faire du chiffre pour faire le buzz" ?

Cette question est aussi légitime. Parce que pour un parti qui compte dans ses rangs des représentants n'ayant jamais hésité à mettre en avant leur formation ou fonction d'avocat et notamment dans le cadre de scrutins appelant les électeurs d'Hénin Beaumont à voter, ne pas avoir été capable d'anticiper  la prescription de ces faits interpelle grandement.

 

Mais pluZencore, la VDN nous apprend que de nouvelles affaires du siècle à Hénin Beaumont il n'y aura pas. Certains, il est vrai, se sont chargés de placer la barre très haute ces dernières années...

Parce que pour les policiers du SRPJ de Lille  « Les premiers résultats ne seront pas connus avant l’an prochain" et "Il n’est pas certain que cela fasse partie des dossiers prioritaires."

De quoi effectivement relativiser la portée de la procédure engagée par la municipalité actuelle.

Et qui réglera la facture je vous prie ?

Je ne dérogerai pas à mon habitude de laisser en de pareilles situations la procédure judiciaire aller à son terme.

Mais dans cette attente j'invite tous les Héninois et Beaumontois, pro FO ou non, pro Hénin Beaumont Action ou non, pro FN ou non, à faire preuve de la plus grande prudence qui soit face à ce qui au final pourrait bien se réduire pour ple FN à la devise  : "il n'y a pas de fumée sans feu ... de paille."

Pendant ce temps là, la ville avance vous dit-on ...  et la caravane passe.

 

Patrick PIRET 

03:24 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

mercredi, 10 décembre 2014

Challenge des Pommiers : la joie dans l'effort

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

image.jpg

05:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

mardi, 09 décembre 2014

Élections professionnelles à Hénin Beaumont : le goût d'un sérieux revers politique pour Steeve Briois

image.jpg

 

 

 

Ce que vient de vivre Steeve Briois avec les résultats des élections professionnelles en mairie d'Hénin Beaumont ressemble étrangement  à un sérieux revers politique

Il peut être d'usage pour les élus et notamment pour le 1er d'entre eux de ne pas s'exprimer en période d'élections professionnelles sur ses relations aux organisations syndicales. 

Et pourtant, c'est en sa qualité de maire d'Hénin Beaumont et de Député européen que Steeve Briois pris l'initiative de s'adresser par écrit le 5 novembre dernier au responsable FO local, M. Franck Mayeux, en des termes ciselés et, l'avenir pourrait  le confirmer, inappropriés pour ne pas dire totalement déplacés.

Que s'il avait été de son souhait de répondre à ce qui aurait pu lui apparaître comme une provocation, nous n'aurions alors aucune difficulté à nous interroger sur ses capacités d'homme politique à ne pas y céder. 

Interrogation d'autant plus légitime qu'en matière de provocation électorale et de communication municipale, nous savons pertinemment ce dont a été et reste capable le FN à Hénin Beaumont. 

Une lettre par laquelle Steeve Briois indiquait clairement son engagement de mettre fin à tout dialogue avec le représentant de l'organisation syndicale, allant même jusqu'à conclure son propos par ce qui pourraient être considérer comme un chantage à peine voilé, je cite "je m'adresserai prochainement au personnel municipal et révèlerai un certain nombre de choses sur un système de copinage qui se fait au détriment des agents municipaux".

Ce sont bien là de graves accusations qui sont, sauf erreur, restées sans suite. 

Et de se demander alors pourquoi ? 

S'agirait-il là de propos mensongers que ceux tenus par Steeve Briois ?

Mais peu importe les motivations qui l'ont conduit à rédiger un tel courrier. 

Il n'est nul besoin d'être grand clerc pour comprendre que sa teneur n'avait pas pour objet d'appeler à voter en faveur du syndicat cité. 

Les urnes ont ce 4 décembre rendu leur verdict  et force est de constater que le score est sans appel : 61 % des agents municipaux ont exprimé à une très large majorité leur préférence pour FO (57% des suffrages).

Reste à voir comment Steeve Briois entendra véritablement mettre fin à tout dialogue avec le responsable d'une organisation syndicale représentant plus de 33% de l'ensemble des fonctionnaires territoriaux héninois, lui qui fut élu en obtenant le suffrage de 31,5% des électeurs inscrits ?

03:26 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |