mardi, 02 septembre 2014

Malgré une météo peu clémente, Kennedy a bien pris ses quartiers d'été

DSC_7074.JPG

DSC_7084.JPG

DSC_7114.JPG

DSC_7088.JPG

DSC_7091.JPG

DSC_7093.JPG

DSC_7097.JPG

DSC_7130.JPG

DSC_7140.JPG

Photographies de madame Monique Busquet

 

 

 

 

 

 

 

 

03:19 Publié dans Hénin Beaumont La Vie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

lundi, 01 septembre 2014

10ème marché aux puces organisé par Festi com, Quartier Jean Domagalla

Convivial et familial !

DSC_0130.JPG

DSC_0137.JPG

DSC_0126.JPG

DSC_0140.JPG

DSC_0135.JPG

DSC_0144.JPG

DSC_0141.JPG

DSC_0145.JPG

DSC_0124.JPG

04:42 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

samedi, 30 août 2014

C'était bien, mais ça c'était avant.

S'il est difficile de connaître les raisons concernant l'absence cette année d'une halte dans Hénin Beaumont du convoi "il était une fois le Pas-de-Calais libéré", il n'est pas interdit de penser que l'étiquette frontiste de la majorité municipale ait pesé fortement dans le choix des organisateurs.

On s'étonnera toutefois que le FN, si prompt usuellement pour dénoncer la non-venue d'artistes, n'ait pas cru bon réagir cette fois ci, comme il aurait pu le faire en évoquant des raisons politiciennes et une prise en otage des Héninois.

Cette rengaine bien qu’absurde - personne ne peut faire de l'existence d'une opposition une situation extraordinaire et injustifiable... même à Hénin Beaumont – est en effet déjà connue.

Quoi qu'il en soit, la relation du FN avec l'Histoire de France a souvent été source de polémiques.

Il y a quelques jours encore , en effet, le Front National a essuyé la colère froide des associations de Résistants de Saint-Nizier (http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/08/24/le-front-national-essuie-la-colere-des-associations-de-resistants).

À affirmer que le parti frontiste, est "l'héritier naturel de l'esprit de la Résistance!", sa représentante locale semble oublier qu'il est des traces indélébiles et des mémoires à respecter.

 

Ci dessous quelques clichés des éditions précédentes.

 

551637_476750059016636_730522076_n.jpg

375830_476747905683518_427720427_n.jpg

308477_476750315683277_1092048487_n.jpg

284420_476747239016918_1480116033_n.jpg

64451_643090262382614_1954789449_n.jpg

1185170_643091749049132_1047762526_n.jpg

1175511_643091585715815_857640461_n.jpg

551612_476746445683664_1927199446_n.jpg

228450_476746535683655_561781061_n.jpg

 

04:34 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

vendredi, 29 août 2014

13 communes de trop !

Avec 13 villes remportées lors des dernières municipales, le FN dans sa quête de crédibilité se doit de faire oublier le bilan catastrophique des premières mairies frontistes et montrer la capacité de ses élus locaux.

13 villes, c'est à la fois trop pour les adversaires de l’Extrême Droite mais trop peu pour un parti assouvir son ambition.

De quoi par conséquence faire bénéficier aux 13 communes d'un soutien sans faille et de la logistique nationale de l'appareil.

Ce fut d'ailleurs le choix fait à priori par le FN que ne pas gagner trop de mairies en mars dernier, de crainte de ne pouvoir sans doute éviter quelques fâcheux débordements.

Souvenons-nous notamment des propos tenus par le candidat FN à Lens dans le reportage "Plongée au cœur du parti de Marine Le Pen".

sans_titre_21_1.jpg

13 communes parmi lesquelles Hayange et son maire Fabien Engelmańn. 5 mois après son élection, ce dernier vient de démettre de sa fonction la 1ère adjointe, celle ci dénonçant "les dérives autocratiques du maire".

Quant à la directrice générale des services de la commune dont la nomination récente fit polémique, elle aurait tout bonnement décidé de jeter l'éponge.

 

Autre pratique pointée notamment par Médiapart et qui ne manquera pas d'interpeller celles et ceux qui notamment à Hénin Beaumont ont dénoncé ou déploré, la pratique du copinage : "les villes FN, un nouveau business pour les sociétés proches de l'extrême droite". David Rachline (maire de Fréjus) qui n'a jamais manqué une occasion de taper "comme un sourd contre la mauvaise gestion des municipalités précédentes" s'est "tourné vers une société créée quelques jours avant le premier tour des municipales.

A sa tête ? Un jeune homme qui collabore dans l'ombre avec le FN, notamment avec le «Monsieur Economie» du parti, Jean-Richard Sulzer" (source "Marianne").

Jean-Richard Sulzer qui n'est autre que l'adjoint aux finances à Hénin Beaumont.

Une pratique qui vient interroger bien évidemment les discours d’iréprochabilité et d’exemplarité que le FN aime pourtant tant servir.

 

13 communes frontistes seulement sur lesquelles manifestement le parti de Marine Le Pen semble ne pas avoir de prise pour mettre en pratique la gouvernance promise. Reste à chacun de se faire une opinion sur l'absence de réaction des principaux cadres du FN.

Quoi qu'il en soit, 13 communes de trop, indéniablement. Et dire que le FN prétend vouloir  gouverner la France.

 

A Hénin Beaumont, Steeve Briois aime à montrer l'image d'Epinal d'une majorité sans histoire et d'une gestion exemplaire.

De ci de là pourtant, plusieurs éléments nous donnent à penser que cette "belle" image pourrait rapidement être écornée. Il devrait y avoir prochainement de l'Action…

04:51 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

jeudi, 28 août 2014

Et vous, vous faites quoi ce dimanche ?

 

10347633_556217747837395_8937058058414702160_n.jpg

04:12 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

mercredi, 27 août 2014

Le beurre, l'argent du beurre, et puis aussi la crémière ?!

La presse n'a pas fini de se régaler des déclarations d'élus locaux qui s'en vont déplorer le désengagement de l'Etat  pour masquer leurs propres lacunes à résoudre des difficultés, qui pourtant relèvent de leurs prérogatives notamment organisationnelles.

La réforme des rythmes scolaires est un exemple parmi d'autres. Et de les voir en sus assurer la promotion de leur impuissance en la présentant comme l’équivalent d’une action politique.

Cette fâcheuse habitude à déplacer le curseur des responsabilités est bien évidemment contre productive. Elle explique pour partie l'inertie qui semble prévaloir sur certaines parties du territoire, notamment de l'agglomération.

Calimero.gifEt le constat vaut aussi pour Steeve Briois qui depuis longtemps a su placé ses pas dans ce sillon " culturel" creusé depuis tant d'années. Il ne serait guère surprenant de l'entendre exhiber la nomination d'un nouveau ministre de l'éducation nationale pour expliquer les probables loupés de sa première rentrée scolaire.

Et ce sont bien souvent les mêmes qui tout en se plaignant du triste sort pour lequel pourtant ils ont postulé, s'en vont demander plus de pouvoir alors qu'ils peinent à exercer celui dont ils sont dotés.

Ils en oublient que l'argent du contribuable se contrefiche de qui prélève l'impôt pour peu qu'il soit pour le moins bien utilisé !

Cette constante médiocrité ne peut plus perdurer parce que les défis qui se posent à l'Europe, à la France et aux collectivités locales demandent pour s’y attaquer à ce que chacun, à son niveau, puisse tenir sa place ; toute sa place mais rien que sa place !

Et que si d'aventure l'envie venait à faire défaut et/ou les compétences à manquer, il est une solution toute simple : démissionner. Voilà qui demande il est vrai de la cohérence et de l'honnêteté politique.

 

Qu'il conviendra sinon, pour tous les élus locaux,  de ne plus s’étonner, sincèrement ou non, de ne plus s’agacer face à l’éloignement des strates chargées elles aussi de prendre des décisions.

04:32 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

mardi, 26 août 2014

Nos quartiers d'été - RDV le samedi 30 août à Kennedy

L'édition 2014 de cette animation estivale accueillera petits et grands

avec au programme :

De 10h à 18h: structures gonflables, maquillage, poney, initiations sportives, modélisme, prestations scéniques, etc.

À partir de 22h : projection en plein air des films "La solution" (réalisé par les jeunes de la maison de quartier Darcy) puis "Insaisissable"

 

Avec la contribution de l'Etoile cycliste et du service citoyenneté.

 

 

10580117_832257006799271_7771079585868940416_n.jpg10568996_832257010132604_4051147277103342480_n.jpg

 

 

 

 

04:33 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

lundi, 25 août 2014

Pour une opposition représentative de toutes les attentes

10637703_832117116813260_1237264484_n.jpgEugène Binaisse et moi éprouvons l'un envers l'autre du respect, de quoi nous autoriser à exprimer, sans la moindre animosité et lorsqu'elles existent, nos différences d’analyse voire nos divergences.

Dans son entretien avec la VDN, il déclare, parlant  des conseillers municipaux d’opposition,  "Notre groupe est homogène dans sa diversité".

Ce propos pourrait s'entendre pour qui limite l'action politique au jeu des appareils qui depuis de trop nombreuses années a toujours prévalu, il est vrai, à Hénin Beaumont.

Je salue au passage la prudence dont il fait preuve par la suite de ce propos : bien malin en effet, celui qui peut être à même de prédire ce que seront les « attelages » des prochaines municipales. Il y aurait d’ailleurs sur ce point de l’indécence à se livrer si loin de cette échéance à l’exercice du pronostic.

Ceci étant, il est plus d'un Héninois à espérer que l'avenir de la commune puisse se concevoir en s'exonérant des arrangements entre appareils et des logiques qu'ils sous tendent, à mille lieux de leurs préoccupations.

À gauche, des têtes ont disparu de l'échiquier ; d'autres sont apparues. Mais peut-on pour autant parler de rupture ?

L'envie d'un autrement existe bien à Hénin Beaumont. Il suffit pour en convenir d'aller à la rencontre des habitants, sur leurs lieux de vie et d'activité. Ce qu'on y entend est hétérogène, mais le tout demeure audible, et très souvent cohérent.

 Ce sont ces voix que j'avais, il y a quelques mois, proposé à Eugène Binaisse de porter au sein du conseil municipal. Cette proposition n'a pas été retenue, erreur qui de l'avis d'observateurs avisés et parfois engagés s'est traduite par un "manque à gagner" pour le moins de plus de 31 bulletins.

Ce qui m'importe aujourd'hui n'est pas d'en connaître les raisons, mais d'en tirer les enseignements, ce que je n’ai pas manqué de faire, comme d'autres, depuis le  23 mars dernier.

 

Patrick Piret

 

Source photo : VDN

05:20 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

samedi, 23 août 2014

Un appel sans importance

La VDN Hénin Beaumont a choisi d’en faire sa « une » : le prochain épisode de ce que nous pourrions appeler l'affaire Dalongeville.

L’appel qui devrait être jugé peu avant les fêtes de fin d’année ne présentera pour ma part que peu d’importance.

Politiquement, Gérard Dalongeville est désormais un homme du passé. Plus rares encore sont ceux, depuis le 23 mars dernier, à croire pour lui en un avenir.

Pour les amnésiques, il suffit de garder en mémoire les nombreux rapports produits par la CRC qui pointèrent très précisément la gestion calamiteuse de l'ex maire.

Que cette gestion puisse être entachée d'irrégularités délictuelles ne serait pas secondaire mais cela ne changerait strictement rien cependant à la dite gestion, calamiteuse, et à la responsabilité de celui qui en avait, de part sa fonction, la charge.

Le PS qui n'a jamais exprimé véritablement le moindre mea culpa disposera là d'une énième opportunité pour le faire. Certes, des têtes sont tombées, de nouvelles sont apparues. Peut-on pour autant parler de rupture ?

Pour ce qui concerne Steeve Briois, il n’est pas impossible de le voir moins virulent à l’égard d’un conseiller municipal ayant voté en faveur de fort nombreuses délibérations présentées par la majorité frontiste.

Pour ma part, donc, un appel sans grande importance : la page Gérard Dalongeville est tournée depuis longtemps déjà et c'est résolument devant que j'entends regarder pour en faire de même et au plus vite avec celle de Steeve Briois.

Patrick Piret

 

05:30 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

vendredi, 22 août 2014

Affaire d’Hénin-Beaumont: l’appel sera jugé du 8 au 19 décembre

Source : VDN du 21 08 2014

Le marathon judiciaire de mai-juin 2013 avait été harassant. Trois semaines de psychodrame sur fond de règlements de comptes entre amis et partenaires d’hier devenus ennemis irréductibles.

Une affaire pitoyable de saccage financier d’une ville, via de petits arrangements entre amis, qui laissera longtemps des traces à Hénin-Beaumont et aura eu pour effet collatéral de dynamiter la vie politique locale.

Une exploration au sein d’une administration municipale aussi pléthorique que désorganisée par la mainmise du maire (et parfois de son premier adjoint) sur tous les leviers et le manque criant de procédures. Une affaire pour laquelle la juge Sylvie Leman, dont il s’agissait là du dernier dossier béthunois avant sa mutation en tant que présidente à la cour d’appel d’Amiens, aura été impitoyable avec les principaux protagonistes de ce dossier hors normes. Aussi bien du côté des mis en cause (21 en première instance, l’un d’entre-eux ayant été finalement relaxé) que des sommes présumément évanouies (la Ville d’Hénin-Beaumont, partie civile, demandait plus de six millions d’euros de dommages et intérêts, au titre à la fois du préjudice matériel et du préjudice moral subis, sachant que les magistrats de la chambre puis de la cour des comptes avaient déjà condamné MM. Dalongeville, Chopin et Mollet à rembourser solidairement 101 000 € dans le volet des avions-taxis).

Trois semaines de débats autour d’un Gérard Dalongeville arc-bouté sur sa défense renvoyant systématiquement la faute originelle sur un système de blanchiment orchestré du côté de la fédé PS, thèse qui n‘aura jamais été étayée par la moindre preuve. ni la moindre révélation fracassante.

Peines exemplaires

Au terme des débats, l’ancien maire d’Hénin-Beaumont et l’ancien patron du Journal du pays écoperont tous deux d’une peine de 4 ans de prison dont trois ferme ; trois ans de prison dont un ferme pour l’ex-premier adjoint, Claude Chopin, qui ne fera pas appel du jugement ; enfin, deux années de prison dont une avec sursis pour le chef d’entreprises montignynois Jean-Marc Bouche, les autres protagonistes héritant, outre de fortes amendes, de peines avec sursis.

Une pathétique saga héninoise dont l’épisode 2 se déroulera, c’est désormais officiel, du 8 au 19 décembre, devant la 6e chambre de la cour d’appel correctionnelle de Douai. Avec, d’ici là, pour Gérard Dalongeville, le mince espoir de voir sa ligne de défense étayée par un providentiel aboutissement de l’information judiciaire, primitivement ouverte contre X, en 2013, par la juge Fabienne Atzori. Une procédure qui avait abouti au placement en garde à vue, en janvier dernier, de Jean-Pierre Kucheida, de trois entrepreneurs de l’arrondissement lensois et d’un fonctionnaire territorial pour présomptions de corruption active et passive, d’abus de biens sociaux et de recel d’abus de biens sociaux. Un espoir ténu toutefois contrebalancé par une menace de révélations pouvant être fort néfastes à l’ancien homme fort d’Hénin-Beaumont (lire plus bas), ayant de plus perdu de sa superbe au terme des municipales. Décembre est encore bien loin…

 

La suite sur : http://m.lavoixdunord.fr/region/affaire-d-henin-beaumont-l-appel-sera-juge-du-8-au-ia34b0n2333899

05:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |